You are currently browsing the tag archive for the ‘Reebok’ tag.

Reebok CrossFit Louvre, à Paris, accueille sa première formation “Level 1”, les 16 et 17 mars 2013. Inscrivez-vous vite, ces formations sont TRES rapidement sold-out.

Pour rappel, ces formations sont nécessaires pour pouvoir officiellement et légalement entraîner en tant que coach “CrossFit”.

Bien sûr, on ne devient pas coach CrossFit en un week-end. Ce n’est qu’une première étape, qui met sur la route, enseigne les fondements, les bases et les consignes de sécurité. Après, c’est à vous de continuer à vous former, vous informer et acquérir de l’expérience en tant que coach.

CrossFit organise également de nombreuses formations spécialisées en haltérophilie, endurance, powerlifting, gymnastique, etc.

La formation sera en anglais, comme toutes les formations CrossFit dans le monde, mais avec un minimum de connaissance en anglais (surtout si vous êtes déjà un pratiquant CrossFit), vous pourrez vous en sortir 😉

Inscrivez-vous vite ! 

Advertisements

Certains ont déjà vu l’info sur la page facebook de Reebok CrossFit Brussels ou sur ma page facebook : Une nouvelle salle CrossFit va ouvrir très prochainement à Waterloo, en Belgique, à une quinzaine de kilomètres au sud de Bruxelles.

Le projet est à ses tout débuts. Ca faisait longtemps qu’il y avait une demande pour l’ouverture d’une salle CrossFit en Brabant Wallon. Beaucoup de gens l’attendaient depuis longtemps ! Et c’est Reebok CrossFit Brussels qui a décidé de répondre à cette demande, et nous avons trouvé le meilleur entrepôt qui soit pour ça, comme si ce local avait été conçu pour le CrossFit : une grande surface pour les WODs, une grande porte de garage pour ouvrir en été, et avoir un accès sur l’extérieur, une rue peu fréquentée à l’intérieur d’un zoning artisanal, pour faire des sprints, du prowler et autres exercices en extérieur, la proximité avec un parcours d’obstacles dans les bois, etc. Et des bureaux pour faire du suivi alimentaire paléo ! Tout est là !

Mais cette salle n’a pas la vocation de devenir une si grande salle qu’à Bruxelles. Ce sera un peu la “petite sœur” de Reebok CrossFit Brussels.

Ca veut dire que nous pouvons aussi nous baser sur l’expérience de Bruxelles : ré-appliquer le meilleur, et ne pas refaire les erreurs que nous aurions pu faire au commencement. Nous avons maintenant acquis de l’expérience : choix du matériel, construction de l’horaire, programmation des wods, suivi alimentaire, communication, etc. Tout cela va nous permettre de démarrer directement comme il faut…

Pas de fioritures dans cette salle : juste du CrossFit, des résultats, des athlètes de tout niveau et des gens qui reprennent en main leur condition physique, leur santé, leurs compétences…

Il nous reste encore néanmoins plein de choses à faire : trouver un nom, un logo, trouver les coachs (heureusement il y a la level 1 en novembre à Reebok CrossFit Brussels), équiper la salle, etc… Soyez sûr que vous pourrez suivre toute l’évolution de cette salle en construction, via SportisEverywhere.com

Et puis, vous pouvez déjà vous y sentir chez vous ! Si vous me connaissez, moi, ou les autres membres de Reebok CrossFit Brussels, sachez que cette salle, c’est aussi le fruit de toutes les rencontres que nous avons pu faire, en Belgique, en France (avec Reebok France et tous les events), aux Pays-Bas, en Angleterre avec l’équipe de Real Biz Europe, etc…

Cette salle, vous y serez CHEZ VOUS ! Plus d’infos très prochainement… 

  

Changement d’adresse à Reebok CrossFit Louvre : la salle déménage très prochainement juste en face, au n°51, où se situait auparavant une banque, toujours rue Etienne Marcel, à Paris.

Cette nouvelle salle comptera :

  • 120 m2 au premier étage
  • 220 m2 au rez-de-chaussée
  • 140 m2 en sous sol (un espace dédié à l’haltéro dans l’ancienne salle des coffres !)

Le podium du Lowlands Throwdown 2012 est connu ! Comme aux CrossFit Games, l’homme et la femme les plus “fit” restent les mêmes que l’année passée : Richard Vanmeerbeek (Reebok CrossFit Brussels, BE) et Carla Costa (CrossFit Nieuwegein, NL) !

Pour sa troisième édition (si l’on compte l'”Open Dutch Championship” en 2010), le Lowlands Throwdown a encore marqué un pas supplémentaire en se délocalisant dans une salle omnisport à Driebergen. Des WODs d’une plus grande ampleur, une plus grosse organisation et surtout un niveau moyen qui a fortement augmenté ! Regardez les vidéos d’il y a 2 ans, à CrossFit Twente, pour vous rendre compte de l’évolution !!

Ces compétitions sont fondamentales pour que le CrossFit continue d’évoluer et que les athlètes progressent, comme c’est le cas aux Etats-Unis, où de très nombreuses compétitions sont organisées, pratiquement toutes les semaines.

Les compétitions CrossFit permettent premièrement aux athlètes de juger de leur niveau moyen. Ca permet effectivement de se confronter à d’autres athlètes que celles et ceux qu’on croise quotidiennement dans sa box. Et plus il y aura de compétition, plus on a une idée de son niveau “moyen”, c’est-à-dire “en moyenne”. Une seule compétition n’est pas toujours représentative : on n’est jamais à l’abri de manque de forme,… et les autres non-plus ! Et tous les athlètes ne sont pas toujours présents à toutes les compétitions. Comment savoir si on est vraiment le meilleur, si un très bon prétendant au titre n’était pas présent ? Il est donc important de multiplier les compétitions.

Deuxièmement, les compétitions donnent un but à l’entraînement, des objectifs en terme de progression. C’est un aller-retour entraînement-compétition qui permet de progresser : être confronté aux épreuves des compétition pousse parfois à revoir ou intensifier son entraînement, pour faire mieux aux prochaines compétitions.

Les compétitions permettent d’ailleurs de s’assurer de la qualité de ses mouvements. Lors de celles-ci, vous avez un juge qui valide… ou pas, chacun de vos mouvements. Après une compétition, il est parfois temps de retravailler certains mouvements de base, qu’on pensait faire convenablement, mais qui manquaient d’amplitude. Après la demi-finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, certains – et certaines – ont dû retravailler leurs push-ups, en veillant à ne pas laisser traîner le cuisses ou les genoux sur le sol… Leurs push-ups sont maintenant meilleurs, en plus grande amplitude : plus de fibres musculaires sollicitées, et certainement un gain de force à la clé.

C’est même parfois lors de la compétition qu’on améliore son mouvement. Avec l’engouement, les encouragements et l’émulation avec les autres compétiteurs, on se dépasse souvent… Nombreux athlètes réalisent des PR’s sur des soulevés lourds. Lors du Lowlands Throwdown 2012, plusieurs ont réalisé des PR’s sur le Clean & Jerk du dernier WOD. Danielle Bodin, des CrossFit Original Addicts, a même passé son premier muscle-up !! … suivi de 4 autres muscle-ups !!!

Tout cela motive évidemment : on a un but lorsqu’on s’entraîne, on se confronte aux autres, on se ré-entraîne et on progresse !

Et puis, les compétitions structurent la communauté, parce que celle-ci se construit entre autres sur les inter-connaissances : les athlètes apprennent à se connaître, des “favoris” émergent, des “underdogs” se font connaître aussi à l’occasion d’une compétition, et le CrossFit en tant que sport se structure… Des équipes se créent aussi, à l’instar de la French Invictus Team, qui est d’ailleurs en train de recruter des filles en vue des prochains CrossFit Games (voir l’appel sur leur page Facebook). Notons qu’au niveau français, cette équipe aura fait beaucoup pour constituer le CrossFit en sport, puisqu’ils préparent, comme je l’avais déjà dit ici, leur “saison” CrossFit, à partir des différentes compétitions, tout comme le feraient des athlètes dans d’autres disciplines…

Alors, QUELLES SONT LES PROCHAINES COMPETITIONS ?

  • La prochaine compétition sera le London Throwdown, les 26 et 27 janvier 2013 : bientôt des infos sur leur site web !
  • Puis suivront les CrossFit Games Open 2013, où chacun pourra participer (qu’il soit affilié dans une salle CrossFit ou pas), individuellement ou en Team.
  • Il est fort probable que Reebok ré-organise une compétition du type “Reebok CrossFit Fitness Championship“, mais je n’ai encore aucune information à ce sujet…
  • Reebok CrossFit Brussels ré-organisera son “Brussels Throwdown” après les Open et Regionals, vers le mois de juin.
  • Et la saison se poursuivra certainement après les vacances avec le “Lowlands Throwdown” aux Pays-Bas.

Des INTER-BOX ?

Mais à côté de ces gros events, pourquoi ne pas organiser des plus petites rencontres “inter-box” ? Juste deux ou trois salles CrossFit qui s’organisent entre elles une petite compétition. C’est probablement l’idéal pour combler les envies de compétitions entre les gros events et créer des liens d’amitié solides entre les athlètes des différentes salles…

Sachez que SportisEverywhere.com serait heureux de vous soutenir (promo, organisation, conseils, constitution d’une équipe de juges, etc.). Contactez-nous et on voit comment mettre ça sur pied !

En attendant, si vous voulez savoir à quoi ressemblaient les WODs du Lowlands Throwdown 2012, les voici (voir les photos) :

WOD 1a : 7 min AMRAP :

  • 3 Stone to shoulder (50/30kg)
  • 2 15m Farmer walks, (70/50kg each hand)
  • 50 Double-unders

1 minute transition time

WOD 1b : 3 minutes :

  • max handstand hold (2 minutes max)
  • max handstand push-ups (1 minute)

Voir la vidéo de Richard Vanmeerbeek, filmé par la caméra placée sur la tête de son juge…

WOD 2 : For time (time cap 13 minutes) :

  • 25 Pull-ups
  • 40 “Over the rig” Wall balls (20/10lbs)
  • 25 Pull-ups
  • 20 Squat clean thrusters (60/42.5kg)
  • 25 Pull-ups
  • 10 Burpee deadlifts (120/85kg)

WOD 3 : For time (time cap 16 minutes) :

  • 5 Snatches (65/30kg)
  • 1 Overhead jerrycan walk (on a small
  • 5 Muscle-ups
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 4 Snatches (70/35kg)
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 4 Muscle-ups
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 3 Snatches (75/40kg)
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 3 Muscle-ups
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 2 Clean and Jerks (95/50kg)
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 2 Muscle-ups
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 1 Clean and Jerk (105/60kg)
  • 1 Overhead jerrycan walk
  • 1 Muscle-up
  • 1 Overhead jerrycan walk

(You can decide at any point in the workout to stop and continue with burpees until the 16 minute time cap, to differentiate you from other people who stop at the same place in the workout)

PODIUMS : 

Top 3 Men

Top 3 Women

  • Carla Nunes da Costa
  • Lindsay McCardle
  • Brenda Koolhaas

A voir : les photos du Lowlands Throwdown 2012 !

Vous avez probablement entendu parler de la compétition/exhibition CrossFit “Us vs Europe”, qui aura lieu, à Londres, le samedi 13 octobre ?

Derrière le chef d’équipe, Rich Froning jr. himself, cinq américains (Matt Chan, Jason Kahlipa, Julie Foucher, Rebecca Voigt et Kristan Clever) rencontreront l’équipe d’Annie Thorisdottir (Samantha Briggs, Katrin Tanja Davidsdottir, Frederik Aegidius, Mikko Aronpaa, Numi Snaer Katrinarson).

L’événement aura lieu au ExCel Exhibit Center, à Londres, mais sera également diffusé en direct sur Eurosport, à partir de 20h, ce samedi 13 octobre 2012.

Et Reebok France propose à toute la communauté CrossFit franco-belge, qui s’est constituée, autour du Reebok CrossFit Fitness Championship, de se retrouver en direct sur la page Facebook de Reebok. La compétition sera commentée en direct par Sébastien Hureau, head coach à Reebok CrossFit Louvre. Et on nous promet quelques surprises ! 😉

Alors, soyons nombreux, ce samedi soir, pour échanger en regardant cet event. Pour celles et ceux qui y étaient, c’est ce qu’on avait déjà fait, de manière plus ou moins improvisée, lors des CrossFit Games 2012 ! De bons souvenirs de ces nuits blanches en compagnie virtuelle des autres CrossFitteurs de France et de Belgique ! 😉

Et voilà déjà la première phase du Lowlands Throwdown passée ! Toute la communauté CrossFit belge vivait, ce samedi 29 septembre, au rythme des 3 wods de qualification pour cette compétition du Benelux. On connaît donc maintenant les 70 hommes et 30 femmes qui se sont qualifiés pour la finale, qui aura lieu à Driebergen, le 14 octobre 2012. 

Gros niveau pour cette qualification à Reebok CrossFit Brussels, puisque sur les 100 athlètes qualifiés, 24 se sont qualifiés à Bruxelles ! Presqu’un quart ! Pas mal si on considère que 21 salles ont organisé cette première phase de qualification !!

Bien sûr, tous les qualifiés de Bruxelles ne sont pas des athlètes de Reebok CrossFit Brussels. Il y a en fait 15 athlètes de Reebok CrossFit Brussels qui se sont qualifiés, dont Richard Vanmeerbeek, premier du classement général et Mathieu Montès, deuxième ! Les autres sont essentiellement Français, majoritairement des athlètes des CrossFit Original Addicts : Clément Giraud est 11ème, et Adrien Bottari 16ème. SportisEverywhere.com les avait tous les deux interviewés dans le cadre des interviews “Athletes #LLTD12“.

Le choix des athlètes interviewés s’est d’ailleurs avéré très juste, puisque Auke Toussaint se classe 3ème au classement général, et Junior Edelman 25ème ! Et parmi les qualifiés français, on retrouve… des athlètes que nous avions interviewés pour le Reebok CrossFit Fitness Championship en France : Reunan Delannoy (CrossFit Le Havre), Cédric Courage et Charles Prioux

Les autres Addicts sont Danielle Bodin, Joachim Marty et Pierre-Yves Romanini. Et parmi les autres Français qualifiés, on retrouve, entre autres, Floriant Thierry, de la Black Box 13 à Aix-en-Provence. Il se classe 7ème au classement général !

Toutes les photos de l’événement sont ici, dans cet album Facebook ! A partager et faire circuler ! 😉

Si on replace l’événement dans l’historique récent du CrossFit, de son développement, de ses événements et de ses controverses, on peut, je pense, dire 3 choses :

1. Les gars de la Black Box 13 sont très sympas et performants… malgré que ce soit une salle “Powered by CrossGym” lol. En fait, le problème n’est pas ce genre de salles, qui font du bon boulot, le problème, c’est que si CrossGym gagne son procès avec CrossFit, n’importe quelle salle fitness commerciale, qui n’a jamais vu un burpees de près, pourra se mettre à dire qu’ils font du “CrossFit”…

2. Reebok France a fait du bon boulot, avec ses initiations (au salon du Fitness par exemple) et son Reebok CrossFit Fitness Championship, parce que plusieurs athlètes présents lors de cette qualification ont découvert ou débuté réellement ce sport à cette occasion. A peine quelques mois après, ils se déplacent jusqu’en Belgique et aux Pays-Bas pour participer à des compétitions internationales !

3. En un an, le niveau a incroyablement évolué. Des athlètes qui ont terminé dans le top 20 l’année passée aux Pays-Bas ne sont même plus dans les 70 qualifiés cette année. Avec l’arrivée de très nombreux athlètes, c’est tout le niveau qui grimpe !

La suite ? La finale à Driebergen (Netherlands), le 14 octobre. Venez nombreux !! Et en attendant, voici les photos de la qualification à Reebok CrossFit Brussels. A partager et faire circuler ! 😉

JUNIOR EDELMAN

 .

SportisEverywhere.com : What is your sporting career and how did you discover CrossFit ? Where do you train now ? // Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ? Ou t’entraînes-tu actuellement ? 

(EN) I love playing all kinds of sports, but my passion was with basketball and played this for 5 years. But in my last year i stumbled upon alot of injuries. That was when i decided to quit playing basketball. After this i did alot of the ‘standard fitness’ in the globo gyms and this is also the place where i had my first experience with CrossFit. Discovered by my best friend and now co-owner with me of the place where i train: Reebok CrossFit Almere.

(FR) J’aime pratiquer toutes sortes de sport, mais ma passion est le basketball, j’y ai joué durant 5 ans. Mais durant ma dernière année, j’ai eu beaucoup de blessures. C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’arrêter le basket. Après ça, j’ai fait beaucoup de “fitness classique” dans des globo gyms, et c’est aussi là que j’ai eu ma première expérience CrossFit. Je l’ai découvert via mon meilleur ami, et maintenant co-owner avec moi, de la salle où je m’entraîne : Reebok CrossFit Almere.

SIE.com : In CrossFit, what are your strengths? // En CrossFit, quels sont tes points forts ?

(EN) I must say i am pretty allround, but if i have to choose i love the more skill sided exercises. And i am willing to try everything to improve.

(FR) Je dois dire que je suis plutôt complet, mais si je dois choisir, j’aime les exercices basés sur les compétences. Et j’essaye de tout faire pour m’améliorer.

SIE.com : Have you ever participated in other CrossFit competitions ? What were your results ? // As-tu déjà participé à d’autres compétitions CrossFit ? Quels ont été tes résultats ?

(EN) My first competition was the first Lowlands Throwdown (2010) with only 50 competitors. Here i placed 13th. Lowlands Throwdown 2011 where i placed 29th.

(FR) Ma première compétition était lors de la première édition du Lowlands Throwdown (2010), avec seulement 50 compétiteurs. Je m’y suis classé 13ème. Lors du Lowlands Throwdown 2011, je me suis classé 29ème.

SIE.com : How do you prepare the Lowlands Throwdown 2012 ? // Comment prépares-tu les Lowlands Throwdown 2012 ?

(EN) At this moment i am preparing myself for the Regionals 2013. I have a more long-term goal then solely focussing on the LLTD12. I have been busy with a coach and biasing a bit more. Doing a longer strength and oly cyclus. But don’t want to miss this fun of course !

(FR) En ce moment, je me prépare pour les Regionals 2013. J’ai un objectif à plus long terme que les LLTD12. J’ai été fort occupé en tant que coach. Je fais maintenant des cycles plus longs de force et d’Olympic Lifting. Mais je ne veux pas manquer cette compétition évidemment !

Beaucoup d’émotion dans les images de la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, le samedi 16 juin, à Paris (Parc de la Vilette). Rien de spécial à rajouter par rapport au compte-rendu que j’ai déjà publié ici. D’autant plus que les images illustrent parfaitement ce que je disais : de l’encouragement et du respect entre athlètes, de l’émotion et de l’émulation.

I love CrossFit ! … I F***ING LOVE CROSSFIT !!! Le CrossFit français a encore franchi une nouvelle étape ce week-end, avec la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. 

De plus en plus de monde connaît le CrossFit, en tant que méthode d’entraînement efficace et fun à la fois. Mais le public découvre également que le CrossFit est plus qu’une méthode d’entraînement. C’est un sport. Une culture. Avec ses propres règles, ses valeurs, ses normes, ses stars, sa communauté.

Cette finale du Reebok CrossFit Fitness Championship est l’aboutissement d’un processus, qui a débuté le 13 mars de cette année, avec le lancement de la campagne Reebok CrossFit en France. Pour beaucoup d’acteurs du CrossFit en France, c’était une première rencontre. Les dirigeant de box, quelques groupes ou team d’athlètes, les responsables de Reebok, des blogueurs, etc., se découvraient.

Les qualifications au Salon du Fitness, puis à Montpellier, à Cannes et au Havre, ont fourni l’occasion pour que les athlètes des différentes box apprennent à se connaitre. Et quelques athlètes ont émergé, comme des prétendants au titre d’homme et de femme les plus “fit” de France.

Et c’était aussi l’occasion de se familiariser avec les règles de toute compétition CrossFit : athlètes divisés en “Heat”, amplitude des mouvements, “No Rep” du juge et compétition saine… Il n’est pas rare qu’un athlète ayant terminé son épreuve aille encourager… un des ses concurrents. Tout comme le Coach d’une box peut aller encourager un athlète d’une autre box… juste parce que c’est un pote. Juste parce que c’est du CrossFit. I f***ing love CrossFit !

Trois mois après, pratiquement jour pour jour, quel chemin parcouru ! Les photos parlent d’elles-mêmes : les athlètes des différentes box se connaissent et sont heureux de se retrouver, du Sud à Bruxelles. Ils s’encouragent, se conseillent, se congratulent les uns, les autres.

On n’aurait d’ailleurs pas pu rêver d’un meilleur podium masculin, avec la première place partagée par deux des favoris, deux grands athlètes, très sympathiques, qui ont mené une bataille, de manière très respectueuse, jusqu’aux dernières secondes de l’épreuve finale. Et puis, il y a la présence de la French Invictus Team : 4 places sur les 6 places du podium !!! Tout le podium féminin porte le label “French Invictus Team”. A coup sûr, le meilleur niveau collectif est actuellement de leur côté.

Le classement final :

Femmes : 

  1. Tina Nguyen
  2. Virginie Henry
  3. Anne-Sophie Gherardi

Hommes : 

  1. Matthieu Montès & Yohann Gigord
  2. Yvan Gegout

Mais au-délà du podium, de cette première finale, il restera :

  • 30 athlètes hommes et 30 athlètes femmes qui pourront dire qu’ils ont été qualifiés pour la toute première finale du Reebok CrossFit Fitness Championship.
  • Des athlètes qui sont déjà retournés à l’entraînement, plus motivés que jamais.
  • Quelques athlètes qui se sont positionnés comme les leaders de ce sport naissant.
  • De l’expérience en matière de judging et d’organisation de compétitions CrossFit.
  • Des liens d’amitié forts entre athlètes, entre salles, entre teams, entre volontaires, et plein de projets en perspective.

Et Reebok s’est définitivement installé comme moteur sincère du développement du CrossFit en France.

Tout ça, vous le verrez sur Europsort, le samedi 30 juin, à l’heure habituelle de l’émission “The Box”. Vous ne verrez pas ce petit bisou que j’ai fait à Marvin, de CrossFit Montpellier, en toute amitié, à 4 heures du matin, en sortie de boîte (si si, pari tenu, Marvin ! lol), mais tout le reste y sera : l’intensité, les stars, l’amitié, les “No Rep“, le dépassement de soi et les cris d’encouragement…

Retrouvez toutes mes photos sur Facebook : Identifiez-vous (et les autres) et partagez ! 😉

SportisEverywhere.com souhaite bonne chance à tous les athlètes qualifiés pour la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, ce samedi à Paris ! 

Et d’ores et déjà, FELICITATIONS ! Vous êtes qualifiés parmi les 30 meilleurs athlètes hommes et les 30 meilleures athlètes femmes de France (et de Belgique francophone) ! Dans l’histoire du CrossFit français, vous resterez comme les premiers finalistes de cette compétition.

Profitez à fond de ce moment. Surpassez-vous !

Les images de la finale seront diffusées le 30 juin, sur Eurosport, à l’heure habituelle de l’émission “The Box“.

En attendant, suivez toutes les infos sur Twitter, avec le hashtag #RCFFC !

Et pour en savoir plus sur les athlètes qualifiés, suivez la rubrique “Athlètes #RCFFC” où certaines d’entre eux (peut-être les gagnants ?) ont répondu aux questions de SportisEverywhere.com

A CrossFit Brussels, au fond de la salle, s’entraîne sagement – mais durement – celui qui a réalisé les meilleurs temps de la demi-finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. Matthieu Montès n’a pas un passé sportif de haut niveau. Il est pourtant impressionnant dès qu’on le voit pratiquer, que ce soit en compétition, ou à l’entraînement. Avec le même calme, il enchaîne les reps. Comme une machine… A une semaine de la finale, il se plie au questionnaire “Athlètes #RCFFC” pour SportisEverywhere.com

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Mon parcours sportif se résume assez rapidement car, petit, je ne faisais pas de sport, je préférais jouer avec mes amis ou sur une console de jeu, mes parents ont tenté de m’intéresser au sport en m’inscrivant à plusieurs clubs sportifs mais je n’y restais pas plus de quelques mois. Vers 15 ans, je me suis intéressé au basket-ball et j’en faisais 2-3 fois par semaine en bavant sur les monstres américains … Voici l’apogée de mon adolescence, les études et l’informatique ont eu raison de moi. Je me suis décidé à reprendre le basket à l’université vers 22 ans et à la grâce d’une visite médicale pour un certificat d’aptitude, le médecin m’a annoncé, avec un peu de doute, qu’en plus d’un léger surpoids, j’avais peut être un “souffle au cœur” (aujourd’hui, plus rien à signaler) … Mince ! A partir de ce moment, je me suis dit : “prends toi en main” et “ne va plus voir de médecins, ils n’ont que des mauvaises nouvelles” 😉

Matthieu Montès (en bleu), vainqueur du Rob Orlando Challenge, à CrossFit Brussels, avril 2012

Dès lors, la grande majorité de mon évolution s’est faite seul, sans contrainte extérieure, et motivée par mes choix. J’ai essayé un peu de musculation à l’université, puis la lecture d’ouvrages sur les méthodes d’entraînement de Bruce Lee, puis à poids de corps, la musculation classique, les boxeurs m’ont de plus en plus ouvert les yeux. Avec ce nouvel “élan”, je me suis inscrit dans un club d’athlétisme, j’ai encore élargi ma vision de l’entraînement, la CAP, la PPG et au fil de mes divagations sur Internet, je suis tombé sur le Crossfit, que j’ai intégré par intermittence, dans mes “grosses” semaines d’entraînement, sur la piste d’athlétisme, puis dans une salle de fitness (étrange regards des autres pratiquants). Puis la salle de CrossFit Brussels s’est ouverte, j’étais comme un enfant avec la promesse d’un beau jouet à Noël !

J’ai dû attendre son ouverture, puis un changement d’emploi pour me retrouver “à portée” de la salle, depuis décembre 2011, je m’y rends au moins 2 fois par semaine, et quel que soit le WOD, je m’y sens bien.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Je n’ai pu assister à aucune session de qualification, j’avais donc abandonné l’idée de participer à cet évènement mais lors de la dernière semaine, les juges officiels Reebok nous ont donné l’opportunité de soumettre un score (merci à Richard Vanmeerbeek), j’ai essayé le WOD le vendredi 20 avril et envoyé mon score dans la foulée, validé par le juge. Un peu de précipitation dans ma qualification …

Mais les demi-finales : quel plaisir que de se retrouver dans ce stade entouré de 59 autres pratiquants qui sont venus pour la même chose et avec le même état d’esprit ! J’ai pu apprécier de belles prestations masculines et féminines avec le Parc des Princes en toile de fond. Sueur et disques qui tapent au sol, voilà un univers qui me plaît. Et ces gradins remplis ! Le changement avec l’isolement des séances d’entraînement est bluffant. Mais là encore, durant les 2 WODs, malgré la difficulté et la fatigue, je me sentais bien, à ma place. J’avoue que pour une première organisation, les choses ont été parfaites malgré quelques petits détails mais qui sont bien vite effacés par le plaisir de cette journée.

Journée que je n’ai pas vécu en intégralité, je sais que c’est mal et pas dans l’esprit “Crossfit”, mais peu de temps après la fin de ma “série”, je me suis enfui pour faire le tour des pâtissiers parisiens de renom (je suis Paléo à 90% et après tout ça, j’avais bien le droit à un petit plaisir).

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

J’ai, depuis plusieurs semaines, établi mon plan d’entraînement hebdomadaire, je ne l’ai pas changé pour cette échéance, j’y ai intégré les Skills à connaître pour la finale. Je m’entraîne selon le schéma 3-1-2-1, en intégrant des mouvements d’haltérophilie 3 fois par semaine. Et j’ai la chance de pouvoir m’entraîner avec 3 autres finalistes : Damiano Conici, Arben Leci et Sebastien Ferket, et quand je vois leurs séances d’entraînement et leur évolution, je rêve de les voir sur un podium 100% belge !

Ca se confirme : les athlètes de CrossFit Montpellier ne montent pas à Paris pour faire de la figuration à la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. Fred et Marvin leur ont préparé un programme solide, alliant force et intensité. Après Dorian Petitot, c’est Gary qui répond à nos questions… 

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Etant plus jeune, j’ai touché à divers sports en club ou au sein de la scolarité, foot, basket ,volley, pas mal de sports collectifs. Vers 16-17 ans, j’ai goûté à la musculation classique et malgré des progrès rapides, je ne trouvais pas mon bonheur au sein d’une salle traditionnelle : les gens passaient leur temps à s’admirer. J’ai donc migré vers la boxe (full contact, boxe anglaise) et découvert également le grappling avec mon cousin qui est militaire, tout en travaillant au poids de corps ainsi que la natation  en vue d’intégrer l’armée.

En 2006, je m’engage dans l’armée de terre dans les troupes de montagne, je suis breveté ski et alpinisme militaire rapidement et découvre les rudiments de la montagne en hiver (ski de rando) comme en été avec la randonnée et l’escalade. Durant ces 5 ans, je travaille uniquement à PDC, le renfort musculaire traditionnel de l’armée le matin ou le soir en chambre pour casser le temps. Je deviens rapidement fan des tractions et des muscle-upsg après avoir vu des vidéos sur le net. Des stages d’aguerrissement, entre autres, et 3 départs à l’étranger m’apprennent à repousser mes limites à chaque fois physiquement, notamment en Guyane et en Afghanistan, où j’en apprends beaucoup sur moi-même, ma meilleure expérience.

En janvier 2012, mon cousin me parle du CrossFit, et me dit d’aller voir sur internet des vidéos car ça pourrait m’intéresser, j’en regarde une puis deux et là c’est le coup de foudre, un sport qui mélange le dépassement de soi avec une cohésion et une mentalité comme dans aucun autre sport, surtout en voyant pas mal de mouvements similaires à ceux de l’armée (corde, pneus, gym). Je réalise alors qu’on faisait déjà des circuits similaires quelque fois sans savoir que c’était un sport à part entière outre-Atlantique. Je sens que c’est fait pour moi, je me mets à chercher les origines du crossait, et tout ce qui tourne autour, des nuits entières sur internet. Je fouine sur le web pour trouver des wod sans matériel que je fais le matin au réveil ou le soir quand j’ai le temps. Un moniteur de sport m’en parle également car c’est en train d’apparaitre discrètement au sein de l’armée. Début mars, je redeviens civil après que l’armée ait dénoncé mon contrat. Deux jours après, je pars m’inscrire à la box de Montpellier près de chez moi, je sais déjà que je vais y trouver mon bonheur et après avoir fini les fondations pour apprendre les bases, je ne peux plus me passer d’y aller chaque jour de la semaine.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Les premières qualifications, je les ai passées à Montpellier. Etant adhérent depuis quelques semaines à peine, je les ai faites surtout pour le fun. Je n’avais aucun objectif, surtout quand j’ai vu les “machines “qui rentraient au fur à mesure de la journée dans la salle. L’ambiance était énorme, survoltée, le DJ qui envoyait la musique à chaque début d’épreuves ! J’ai rencontré plein de gens et parlé avec des personnes qui venaient de tous lieux pour tenter leur chance, c’était très enrichissant. Cette idée de compétition a permis de médiatiser le crossfit encore plus rapidement et à grande échelle, et surtout de voir les différents athlètes venant de sports différents qui avaient fait des centaines de kilomètres pour jouer leur cartes sur le wod de qualification .

Pour les demi-finales à Paris, j’y suis monté avec des adhérents de Montpellier qui étaient également qualifiés, l’ambiance était très bonne comme la première fois. Le site n’était pas trop dur à trouver. Tout le monde s’est arraché, c’était une très belle journée de sport malgré la pluie en fin de journée. Avec mon score laborieux du wod du matin, je n’y croyais pas une seconde. Quand j’ai vu mon nom dans les 30, je croyais qu’il y avait une erreur, un grand merci aux juges qui nous ont motivé et aidé à nous surpasser jusqu’à la fin. Seul point négatif sur les deux phases, la possibilité d’envoyer des vidéos qui enlève un peu de valeur à l’esprit de compétition et surtout pour les personnes qui étaient venues de très loin.

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

Je continue l’entrainement 5 fois par semaine à CrossFit Montpellier avec les autres personnes qualifiées. On fait 3 types de wod par jour, notamment un sur la force qui est mon point faible n’en ayant jamais fait auparavant. Je ne me mets aucune pression, j’y vais pour me faire plaisir et donner tout ce que j’ai, j’essaye surtout d’éviter la blessure avant la finale, conserver une bonne hygiène de vie pour récupérer après l’effort.

Revivre encore une journée comme les deux précédentes phases de qualifications, c’est ce que j’attends de cette journée. L’important pour moi à la finale sera d’en repartir en ayant tout donné, j’y vais surtout au mental. Quand c’est dur, je repense à ces soldats que je connaissais qui ont laissé leur vie au combat en Janvier, afin de repousser encore mes limites.

Tant qu’on n’a pas tout donné, on n’a rien donné…

D’autres athlètes qualifiés pour la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship , dans la rubrique “Athlètes #RCFFC

Ca y est ! Après les qualifications à CrossFit Montpellier, à CrossFit Cannes, à Accrosport (Havre) et au Salon du Fitness (Paris), et après la demi-finale au Stade Géo André (Paris), les 30 meilleurs CrossFitteurs et les 30 meilleures CrossFitteuses vont se rencontrer pour la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, le 16 juin, pour ce qui sera L’EVENEMENT CrossFit 2012 en France !

Dans un décor digne des plus grandes compétitions, les meilleurs seront là, du Sud jusqu’à Bruxelles. Et toute la communauté CrossFit sera représentée. Invité de marque : Jean Galfione (voir la vidéo de Jean Galfione s’entraînant en CrossFit)

Pour découvrir quelques athlètes qualifiés : jetez un coup d’oeil à la rubrique “Athlète #RCFFC” 😉

L’événement débutera à 10 heures et se terminera à 18 heures. Les athlètes CrossFit commenceront à concourir à 10h. Et pour les finalistes, la cérémonie de récompenses aura lieu aux alentours de 18h.

Il semblerait que toutes les places assises aient déjà été réservées. Mais il reste de nombreuses places debout pour assister à ce grand événement CrossFit en France ! Vous pouvez donc, si vous le souhaitez, venir le jour même sans réservation pour assister aux épreuves.

Adresse :

Parc De La Villette (près de La Zenith)
Allée du Cercle
75019 Paris, France

A CrossFit Montpellier, on prépare sérieusement la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, à laquelle plusieurs de leurs athlètes se sont qualifiés. Dorian Petitot en fait partie. Il est actuellement 8ème ! Pour la série “Athlète #RCFFC“, il nous parle de sa découverte du CrossFit et de sa préparation à Montpellier…

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Alors parcours sportif: judo étant jeune puis quelques années de rugby à 15 en junior, puis 4 ans de force athlétique avec deux titres de vice champion de France en 3 mouvements et Développé couché seul en espoirs – 90kg. Puis : CrossFit.

J’ai découvert le crossfit par hasard sur internet après une opération de l’épaule l’été dernier et j’ai trouvé que c’etait le truc parfait pour me rééduquer. Puis je me suis pris au jeu et j’ai appris aussi par hasard qu’une salle ouvrait sur Montpellier et c’est là que j’ai décidé d’aller voir la chose de plus près et j’ai de suite accroché.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Les qualifications étaient vraiment sympas, j’ai participé à celle de Montpellier logiquement et l’organisation, l’ambiance et l’effort fourni par tout le monde m’ont vraiment donné la motivation pour me qualifier à tout prix pour la demi-finale: je voulais revivre ça !

La demi-finale, c’était super aussi, avec deux wod qui couvraient bien les capacités physique à la fois sur l’haltéro et les bases au poids de corps. Il y avait un public nombreux quand même pour un sport naissant en France, et j’avais l’impression de vivre des mini CrossFit Games. Ca valorise l’entrainement fourni à la salle et c’est un objectif qui se concretise.

Le niveau était bon et certains sont mêmes déjà très doués en Crossfit ce qui donne envie de toujours s’entrainer plus. Seul petit point négatif pour moi sur les phases de qualifs: la possibilité de fournir des vidéos, ce qui enleve de la valeur à l’effort fourni le jour J, ce qui est la base d’une competition où on doit gérer stress, forme du jour et le fait de devoir être performant dans un endroit différent de là où on a ses propres repères.

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

Pour la finale, je me prépare avec les autres athlètes qualifiés de Crossfit Montpellier, on réalise environ 3 types de Wod sur un intervale de 3h, 5 fois par semaines, typiquement: Un wod Force, puis un Wod établi par le coach, puis 1 wod gainage suivi d’une longue séance d’étirements et retour au calme. Il faut avouer que le crossfit est un sport où il est difficile de se préparer pour le jour J car l’infinité dans la possibilité des Wod fait qu’on ne peut pas deviner ce qui va tomber à la finale et donc il faut s’entrainer de façon à être prêt pour n’importe quel type d’enchainement et profiter du temps de préparation pour améliorer les points faibles tout en entretenant les points forts.

J’ai vraiment hâte d’y être et de voir ce à quoi il faudra faire face, en espérant que la preparation porte ses fuit et pouvoir realiser une belle performance. Je sens que le 16 juin va etre une grande fête sportive.

Ce qui fait l’intérêt d’une compétition CrossFit, c’est la pluralité des parcours des athlètes. Reunan Delannoy est judoka, de niveau national, et coach à Accrosport (Havre). Et s’il affirme que la force est son point faible, il compense largement par son cardio et surtout sa détermination. Je m’en rappelle pour avoir été son juge à la demi-finale à Paris…

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Je viens du judo. Sport que je pratique depuis l’âge de 4 ans et demi, et dans lequel j’ai obtenu plusieurs podium nationaux. J’ai toujours dû me battre pour obtenir mes résultats, et je retrouve ça dans le crossfit! J’ai découvert le crossfit en arrivant au Havre, à Accrosport, dans un club qui va toujours de l’avant et qui a ouvert, il y a peu de temps, sa box.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Les qualifications crossfit se sont bien passées. C’est top! L’ambiance, l’énergie, la musique, … Ça donne envie d’y aller et de tout donner! Malgré que dans mon sport je dois me battre contre quelqu’un, ici tu te bats contre toi-même! De plus, voir les autres crossfiteurs t’encourager rend ce sport individuel très collectif.

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

Ma préparation pour la finale a été un peu retardée par une blessure, mais on fait avec. Pas d’excuse! Mon point faible est la force, les exercices comme le power clean et le shoulder press. Je m’entraine donc là dessus sans négliger le reste. Il y a les charges lourdes, mais je me concentre aussi beaucoup sur ma technique…

D’autres athlètes qualifiés pour la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship : dans la rubrique “Athlète #RCFFC

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Advertisements