You are currently browsing the tag archive for the ‘Paris’ tag.

Dans l’article “Feel. Learn. Support. Enjoy“, je parlais de la communauté CrossFit du Sud de la France, “active, motivée, compétitive“.

Cette représentation graphique du volume des recherches sur le mot “CrossFit” dans Google vient clairement confirmer cette dynamique lancée par celles et ceux qui ont eu le courage d’ouvrir les premières salles dans le Sud : CrossFit Montpellier, CrossFit Toulouse, CrossFit Bordeaux, CrossFit Cannes.

Autre pôle de recherche : Paris ! Avec ses “CrossFit Addicts” (de Paris et du 77), et sa future salle Reebok CrossFit Louvre.

Et on voit émerger la Bretagne avec sa future salle à Rennes, et la région de Lyon, où une salle ouvrira également en 2012 ! Là où des salles s’ouvrent, l’intérêt pour le CrossFit se transmet et se partage. “Qu’est-ce que ce ‘CrossFit’ dont mon voisin/mon collègue m’a parlé ? – Je cherche sur Google…“. Aussi simple que ça.

Reebok y est pour quelque chose aussi. En investissant massivement dans le CrossFit, Reebok voit le volume des recherches sur son nom augmenter de 300 % ces 3 derniers mois ! Ca monte jusqu’à 350 % sur les termes “Reebok CrossFit“.

Cette dynamique conjuguée de la marque et des salles pré-existantes produit une évolution du CrossFit en France plus fulgurante que partout ailleurs ! Well done ! 

A lire aussi : “Le “Tipping Point” du CrossFit en France : Propageons le virus !

Advertisements

Il y a quelque semaines, Sport is Everywhere.com publiait l’interview des CrossFit Addicts Paris, qui s’entrainent dans les rues de Paris. Mais la fermeture de CrossFit France a amené la création d’un autre groupe d'”addicts“, qui s’entrainent, eux, dans le 77 (Seine-et-Marne). 

L’addiction est la même. La passion est la même. Et la contagion sera la même. Les CrossFit Addicts 77 s’entrainent dans un parc et dans une salle. Héléna nous répond en concertation avec le groupe et présente leurs entrainements. Bel exemple de débrouille et de passion, qu’ils communiquent déjà aux clubs de badminton et d’escalade, avec lesquels ils partagent la salle ! 

SportisEverywhere : Pourrais-tu expliquer ce qui vous a amené à créer « CrossfitAddicts77 » ?

Héléna : Le groupe CrossfitAddicts77 est né de la volonté de crossfiteurs qui souhaitaient faire perdurer ce sport suite à la fermeture de la salle de Crossfit France en janvier 2012. Mis à part les nouveaux crossfiteurs qui se sont joints au groupe, nous sommes tous issus de cette salle. Etant devenus addicts à ce sport, il nous semblait difficile de renoncer à celui-ci, et de retourner dans des salles dites « traditionnelles ».

Alors, sans aucun matériel au départ, nous avons commencé à nous retrouver dans un parc, nous avons utilisé ce que la nature et les installations du parc nous donnaient et nous avons mis à profit ce que nous avons appris à Crossfit France pour travailler les différents mouvements notamment tout ce qui est mouvement de gymnastique et cardio. Il était plus difficile de travailler les mouvements haltéro étant en manque de matériel.

Petit à petit, chacun s’est équipé comme il peut de son propre matériel, le bouche-à-oreille et facebook aidant, nous avons pu retrouver la quasi-totalité des crossfiteurs de Crossfit France. Notre esprit de groupe, et ce que chacun apporte chaque jour, a renforcé et soudé notre groupe plus que jamais et je pense qu’après tout cela on peut se targuer d’être vraiment des crossfiteurs.

SIE : Où vous entraînez-vous ?

Héléna : Aujourd’hui, nous nous entraînons toujours au parc les lundi et vendredi. C’est parfois difficile avec les conditions climatiques mais cela ne nous arrête pas au contraire, nous pouvons ainsi mesurer la motivation des personnes qui composent notre groupe et je dois dire qu’ils ne déméritent pas.

Le mardi, mercredi et jeudi, nous avons la chance d’avoir eu un créneau de 20h00 à 22h00 dans une salle. Nous tenons d’ailleurs à faire un petit clin d’œil aux deux associations sportives ( badminton et escalade ) qui nous supportent dans ces créneaux. Certes la salle n’est pas équipée mais cela nous permet d’effectuer des WOD qui sont difficilement faisables, en extérieur lorsqu’il pleut et nous permet également de prendre un peu plus de temps car nous ne sommes pas tenus par le froid et la pluie.

SIE : De quel matériel disposez-vous ?

Héléna : C’est beaucoup de débrouille et je tiens à remercier tous ceux qui y contribuent. Nous avons tous, pour 90% des membres, notre propre matériel basique, type Kettlebell, Barre, poids, medecine ball, corde à sauter.

Pour tout ce qui est tractions, dips etc.… nous solutionnons un problème à la fois mais nous avons réussi à nous débrouiller pour nous faire des barres de tractions et pour pouvoir faire des dips avec ce qui est déjà existant au parc.

Pour tout ce qui est matériel type jump box, échelle etc.. pareil : nous y allons petit à petit. Nous avons démarché à ce sujet Reebok afin de voir avec eux s’il était possible de nous prêter du matériel. Ils n’ont pas été du tout hostile à notre démarche, bien au contraire, et nous tenons d’ailleurs à les remercier pour leur attitude positive envers nous.
C’est un soutien important pour nous.

SIE : Qui choisit les WODS et la programmation ?

Héléna : En toute honnêteté, au début on faisait un peu n’importe quoi, car lorsque nous allions à Crossfit France, nous ne posions pas de questions quant à la planification des WODS.

J’avais compris pour ma part qu’il y avait une raison bien précise au fonctionnement du Crossfit pour laquelle je m’étais posé la question, lorsque je faisais partie de Crossfit France. Les coachs m’ont alors bien confirmé que les entraînements n’étaient pas anodins et qu’il s’agissait d’un fonctionnement bien particulier

A force de constater notre état de fatigue au fil des entraînements, j’ai commencé à poser des questions sur le contact de crossfit.com. Questions pour lesquelles j’ai obtenu des réponses très rapidement je dois le dire, j’ai étoffé ces réponses en me tournant vers Crossfit Cannes et à toi également Yves pour lesquelles vous m’avez répondu sans problème. Suite à cela j’en ai discuté avec Thierry (membre crossfiteur avec qui nous faisons l’ensemble des démarches afin que CrossfitAddicts77 continue de vivre) et nous avons décidé d’appliquer scrupuleusement le mode de fonctionnement des entraînements Crossfit.

Nous sommes donc deux pour le moment à faire les WODS et gérer les entraînements. Avant chaque période de 3 semaines (car nous avons choisi de fonctionner en 5 jours d’entraînements 2 jours off sur 3 semaines) nous discutons de notre programmation et apportons chacun quelques petites améliorations si nécessaire. Il faut savoir que c’est un exercice d’autant plus difficile que nous ne disposons pas de tout le matériel et que nous ne maîtrisons pas tous les mouvements d’halteros type le snatch et que nous faisons un maximum pour varier les mouvements afin de ne pas lasser les membres.

Après chaque WOD, nous nous attachons à faire des After Wod, ludiques pour la plupart du temps, ce qui nous permet de décompresser et qui est très apprécié.

SIE : Quelles sont les réactions des passants lorsqu’ils vous voient vous entraîner en rue, ou des membres de la salle où vous vous entraînez ?

Héléna : Nous n’avons que des réactions positives, avec des messages d’encouragements pour continuer. Certains en rue nous demandent ce que nous faisons, quel en est le but, si c’est possible d’essayer. En salle, je dois dire que l’accueil qui nous à été fait est digne du monde du sport, nous avons suscité la curiosité également de leur côté

A force de nous côtoyer, nous avons organisé le 13 avril un « échange ». C’est à dire que les membres de l’association de badminton et de l’escalade feront une initiation au crossfit et les crossfiteurs pourront choisir entre escalade ou badminton. Nous avons déjà initié certains membres de ces associations, mais face à la forte demande, nous avons décidé, en collaboration avec les deux responsables de ces 2 associations, d’organiser cette soirée.
Nous accueillons les nouveaux membres sans problème, nous leur expliquons la philosophie Crossfit et les initiations aux mouvements basiques.

Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas encore de Level 1 dans notre groupe et ce même si c’est en projet. Nous ne prenons donc aucun risque tant que notre structure ne sera pas viable. Projet que nous devrions concrétiser très prochainement.

SIE : Quels sont vos projets pour la suite ?

Héléna : Premièrement enregistrer les statuts de notre association à but non lucratif. Les statuts sont en cours de rédaction et devraient être déposés à la préfecture très prochainement. Nous avons derrière nous la fédération de musculation et fitness de France qui nous a déjà donné un accord de principe pour nous affilier.

Dans un second temps, nous allons démarcher les mairies afin d’obtenir des créneaux en salle, démarches que nous avons déjà amorcée, mais sans structure rien n’est possible.

Enfin, nous allons, pour 2 ou 3 d’entre nous, tenter le LEVEL 1 afin d’être plus à l’aise avec les mouvements pour lesquels nous manquons cruellement de théorie et pratique.

Je tiens à faire une petite précision, notre but n’est pas de faire de l’argent avec le Crossfit, nous sommes adeptes de cette philosophie et souhaitons la véhiculer un maximum, le Crossfit est comme une seconde famille : notre seul et unique but est de pouvoir continuer tous ensemble et nous dépasser chaque jour un peu plus. Aujourd’hui nous sommes une quarantaine, voire même une cinquantaine dans notre groupe, de tout horizon et tout âge qui se croisent sur les différents jours de la semaine. N’oublions pas que nous avons été les premiers en France à pratiquer le Crossfit officiellement, ce que nous devons à Crossfit France et que, quoiqu’il arrive, nous serons toujours présents.

La page Facebook des CrossFit Addicts 77

« Tipping Point » : nom utilisé en épidémiologie pour décrire le moment où un virus atteint un point de non retour qui mènera vers une épidémie.

Si on vous demande ce qui a fait le buzz, cette année, au salon Body Fitness, à Paris, répondez : – le stand Reebok CrossFit ! Près de 200 personnes initiées au CrossFit, des dizaines d’athlètes qui ont concouru pour se qualifier à la première compétition CrossFit en France, et surtout des milliers de personnes qui ont découvert cette forme de Fitness d’un autre genre, où l’exploit est dans les capacités et non dans l’apparence. Des milliers de personnes qui vont en parler dans leur entourage et faire circuler l’info.

Sur Facebook, il a fallu quelques heures pour que mes photos prises lors de l’événement fassent l’objet de 200 « J’aime » cumulés, d’une vingtaine de partages, de plus de 50 personnes identifiées et de près de 100 commentaires ! Sans compter les « J’aime » et les commentaires des photos partagées sur les murs de tous les participants à la compétition ou aux initiations. Chacun de ces « J’aime », de ces partages, de ces identifications et de ces commentaires participe de ce « bouche-à-oreille » moderne, par lequel les pratiquants communiquent à tous leurs contacts (amis, famille, collègues, etc.) qu’ils font du CrossFit, qu’ils en sont fiers, et que maintenant, cette forme de Fitness est un Sport ! Un sport reconnu.

Surtout que ces 3 jours au Salon Body Fitness coïncidaient avec le lancement de la campagne média, et la diffusion d’un spot télé sur TF1, M6, Eurosport, etc. 83% des 15-34 ans devraient voir cette publicité ! (Source : Strategie.fr)

Très clairement, le CrossFit vient de connaître son « Tipping Point » : d’une forme de fitness qui restait relativement confidentielle, et pratiquée par une poignée d’aventureux « innovators », le CrossFit va très rapidement se propager, tel un virus contagieux, et gagner en popularité.

Imaginez l’évolution, pour toutes celles et ceux qui ont adopté le CrossFit très tôt (comme ceux qui ont déjà ouvert leur salle) : il y a très peu de temps, on nous prenait encore pour des dingues, quelques illuminés qui s’entraînaient avec une méthode peut-être efficace, mais « trop dure », « trop différente » de ce qu’on connaissait. Et là, nous voilà, la même semaine, sur le toit du Centre George Pompidou et avec le plus grand stand au salon Body Fitness de Paris !

REEBOK a été capable de traduire cette idée innovante du CrossFit en une forme de fitness qui est compréhensible et attirante par tout le monde. « Maintenant, le Fitness est un sport ».

La marque a joué ce rôle d’ « Early Adopter » qui sert d’intermédiaire entre les « Innovators » et la majorité. Le CrossFit entre dans une nouvelle phase, en tant que forme de Fitness connue. Tipping Point : le virus est sur le point de se transformer en véritable épidémie ! C’est un bon virus. Allez-y, propagez-le 😉

A voir : 

A lire : 

“Joachim Marty vous invite à l’événement WOD N°64 DIMANCHE 11/03/2012”. Lieu : Port d’Austerlitz. Voilà le genre de message que je reçois régulièrement en me connectant sur Facebook. Mais qui est ce Joachim Marty ? Et qui sont ces gens qui s’entraînent Port d’Austerlitz ? 

Fin 2011, CrossFit France fermait ses portes, laissant la région parisienne sans salle CrossFit. Mais dans Paris, une bande d’irréductibles Gaulois (oui, je sais, c’est cliché, je m’excuse) continue à s’entraîner, là où ils peuvent, dans les espaces publics. CrossFit France leur a donné leurs premières doses de CrossFit, les voilà accros (“addict” signifiant “accro” en anglais). Des passionnés de CrossFit, qui en font vivre l’esprit hors des structures officielles, et qui s’entraînent en rue, SportisEverywhere.com ne pouvait pas passer à côté ! Voici l’interview de Joachim Marty. 

SportisEverywhere : Pourrais-tu expliquer ce qui vous a amené à créer “CrossFit Addicts Paris” ?

Joachim Marty : Crossfit Addicts Paris est un groupe fondé par Tom Pavant et moi-même. Nous nous sommes rencontrés à Crossfit France.
Suite à la fermeture de la salle fin décembre 2011 nous avons dû, avec un certain nombre d’autres membres originaires de Paris, nous organiser pour continuer à nous entraîner car il n’existe pour le moment aucune autre salle en région parisienne.
Le groupe facebook Crossfit Addicts Paris a vu le jour pour rassembler les amoureux du Crossfit et pour gérer l’organisation des WOD.

SIE : Depuis quand pratiques-tu le CrossFit ?

Joachim : Cela fait maintenant 1 an et demi que je pratique le Crossfit. Tom pratique depuis 1 an.

SIE : Où vous entraînez-vous ? J’ai lu que vous aviez un lieu couvert ?

Joachim : Nous nous entraînons en bord de Seine, au Port d’Austerlitz, tout près de la gare du même nom, sous la Cité de la Mode.
Le bâtiment est entièrement construit sur des piliers, ce qui crée un très grand espace couvert en dessous. L’ambiance est très “brute”, tout en béton, des graffitis partout…

SIE : Combien êtes-vous, en moyenne, aux entraînements ?

Joachim : Il y a entre 15 et 20 personnes par jour qui participent aux WOD.

SIE : De quel matériel disposez-vous ?

Joachim : Nous disposons pour le moment de Kettlells, de barres olympiques, de barres PVC, de poids, de Wall Ball, de barres de traction, d’anneaux, de cordes à sauter, et d’une battling rope. Nous continuons régulièrement à acheter du matériel pour pouvoir diversifier les WOD et aussi répondre au nombre croissant de membres dans le groupe.

SIE : Qui choisit les WODs et la programmation ?

Joachim : Je m’occupe de la programmation. J’ai passé mon Level 1, il y a 1 mois, et j’essaye de mettre en pratique ce que j’ai pu apprendre. Je suis à l’écoute des autres membres du groupe, dont certains ont 4 ou 5 années de pratique de Crossfit, et je prends en compte leurs avis.

SIE : Quels sont les avantages à s’entraîner de la sorte, en extérieur ?

Joachim : L’avantage majeur est que nous disposons d’un espace immense, piéton et très peu fréquenté. J’en profite donc pour programmer très régulièrement des WOD avec de la course à pieds. En prime on n’a pas trop chaud pendant les WOD, et la vue est magnifique !

SIE : Quelles sont les réactions des passants lorsqu’ils vous voient vous entraîner en rue ?

Joachim : Il y a peu de passants la où nous nous entraînons, mais la plupart sont curieux, beaucoup s’arrêtent pour regarder, certains nous posent des questions. Il est déjà arrivé qu’un joggeur s’arrête pour savoir ce que nous faisons et finisse par faire la séance avec nous.

SIE : Quels sont vos projets pour la suite ?

Joachim : Pour le moment difficile de savoir, il y a beaucoup de projets en cours pour l’avenir du groupe, mais rien d’abouti pour le moment. Un des projets est de s’affilier et d’ouvrir une salle sur Paris. A suivre…

SIE : Si quelqu’un veut venir s’entraîner avec vous. Est-ce possible ? Comment doit-il faire ?

Joachim : Tout le monde est le bienvenu. Des nouveaux membres nous rejoignent toutes les semaines, et beaucoup de Crossfitters étrangers de passage à Paris viennent s’entraîner avec nous.

Il suffit de s’inscrire dans le groupe Crossfit Addicts Paris sur facebook (263 membres, ndlr), de signaler sa présence dans les évènements que nous créons pour chaque jour, ou de me demander les renseignements.

SIE : Merci beaucoup ! 

Si vous avez un pied dans le CrossFit, en France ou en Belgique francophone, vous savez certainement que le lancement de la campagne Reebok CrossFit est imminente ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses bougent bien ! 

Cette vidéo est, à ma connaissance, la première vidéo Reebok CrossFit française : une initiation pour les journalistes et les professionnels du fitness. Une mise en jambes, en somme, avant l’événement du 13 mars, où la plupart des acteurs du CrossFit français seront présents pour un WOD à Beaubourg. L’après-midi, un “village CrossFit” accueillera les badauds qui voudront découvrir le CrossFit et, éventuellement, s’essayer directement à un WOD.

Le 13 mars n’est qu’un début. Tout ça se poursuivra les 16, 17 et 18 mars, au Salon du Fitness, toujours à Paris, où Reebok aura un stand, avec des initiations au CrossFit, et des workouts de qualification ! Parce que tout ça a une finalité : les championnats CrossFit Fitness 2012 ! Le 16 juin, les 30 meilleurs athlètes hommes et femmes se rencontreront pour une grande finale, à Paris. Ces athlètes seront sélectionnés lors des qualifications du Salon du Fitness, mais également lors de qualifications décentralisées, à Montpellier, et grâce à un système d’Open, avec vidéo, comme pour les CrossFit Games Open.

Autrement dit, les choses bougent ! Grâce à Reebok France (qui est, me semble-t-il, la section de Reebok la plus active d’Europe !), mais aussi grâce à tous les acteurs du CrossFit en France, avec en tête les salles du Sud : CrossFit Montpellier, CrossFit Bordeaux, CrossFit Toulouse, et CrossFit Cannes.

N’oublions d’ailleurs pas que Reebok France prévoit d’ouvrir une salle sur Paris au mois de mai : Reebok CrossFit Louvre (Voir aussi leur page sur Facebook).

Tout cela va permettre de faire connaître davantage le CrossFit, cette forme de fitness qui met à disposition de tout le monde, tous les outils nécessaires pour reprendre en main sa santé, sa condition physique et ses capacités. Même le monde de la mode commence à tendre l’oreille. Le site “Fashion Daily News“, titrait aujourd’hui “Reebok se met à la pratique du CrossFit“. Au passage, on y apprend qu’en plus des salles que l’on connaît (Bordeaux, Montpellier, Toulouse et Cannes), 6 autres sont en voie d’ouverture, très prochainement ou dans quelques mois : Le Havre, Rouen, Clermont-Ferrand, Lyon, Marseille et Aix-en-Provence. Et comme de mon côté j’ai quelques infos sur des projets à Grenoble, Monaco et Rennes. Ca ferait pas moins d’une douzaine de salles en France d’ici quelques mois ! Quelle évolution ! “Community is growing !”

Pour des raisons qui les regardent, et que nous respectons, CrossFit France a préféré que Sportiseverywhere supprime leur interview et les différents commentaires.

Nous nous excusons auprès de ceux qui avaient pris la peine de poster un commentaire, ainsi qu’auprès de ceux qui recherchaient ici des infos sur CrossFit France.

Nous souhaitons néanmoins à CrossFit France beaucoup de succès, et surtout nous restons au service de toute personne désireuse de promouvoir le CrossFit, dans un esprit positif.

Pour ne pas rajouter à la polémique en publiant des commentaires, merci de réagir uniquement par mail : yvespatte@yahoo.fr

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Advertisements