You are currently browsing the tag archive for the ‘communauté’ tag.

En mars 2011, je reçois un premier mail de Nicolas, m’informant de son projet de s’investir dans le CrossFit : passer sa formation level 1, ouvrir une salle, et participer à cette petite communauté, qui n’en était encore qu’à ses débuts. Intitulé du mail : “Crossfit en France : Projet à grande échelle“. Un an après, pratiquement jour pour jour, je rencontre pour la première fois Nicolas à Paris, pour le lancement de la campagne Reebok CrossFit. Athlète, juge et membre de l’équipe, il participe à toute la compétition Reebok CrossFit Fitness Championship, et devient un acteur central de cette communauté CrossFit. Le 3 septembre 2012, il ouvre “CrossFit Lyon“, après avoir organisé des initiations en extérieur – très vite sold-out – durant l’été. Aujourd’hui, deux semaines avant l’inauguration de la box, il répond aux questions de SportisEverywhere.com… 

SIE.com : Quel est ton parcours sportif et professionnel ? As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Côté sport, j’ai touché à beaucoup d’activités depuis tout petit, mais particulièrement les sports de combats : judo, kung-fu, jiu-jitsu brésilien, puis lutte olympique. Côté pro, j’ai suivi une filière scientifique, puis j’ai concilié plaisir et projet professionnel en intégrant l’UFR STAPS de Lyon en 2005 dans la même promo que Mat, aujourd’hui responsable communication de la salle ! J’en suis sorti en 2010 avec un Master 2 en Préparation Physique, Mentale et Réathlétisation.

J’ai un BEES 1er degré en Lutte et le CrossFit Level 1 Trainer Certificate.

SIE.com : Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Lyon ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Nicolas, qualification RCFFC à CrossFit Montpellier

J’ai découvert le CrossFit au cours de ma préparation au concours de Sapeur Pompier Volontaire, en 2007. Je n’ai pas adhéré tout de suite car sans le comprendre, le concept m’apparaissait flou et peu sécuritaire. J’apprenais à la fac à faire des demi-squats pour protéger les genoux alors que les vidéos CrossFit montraient des mouvements d’amplitude maximale.

Au fil de ma formation de terrain en tant que préparateur physique (merci au club de Lyon Saint-Priest Lutte), ma vision a évolué. Je me suis beaucoup documenté sur l’anatomie fonctionnelle et j’ai progressivement changé d’opinion sur ces mouvements. Aujourd’hui, je suis convaincu de deux choses : 1) ces mouvements sont indispensables à l’amélioration des qualités physiques, 2) ils nécessitent une préparation importante pour les tolérer sans se blesser, et en retirer des bénéfices.

C’est sur cette base que sont construits nos WODs à CrossFit Lyon !

SIE.com : Combien de personnes entraînes-tu à CrossFit Lyon ? Peux-tu présenter ta “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ?

Nous avons aujourd’hui déjà 85 abonnés et une dizaine d’athlètes fonctionnant en carnets de séances et nous ne sommes ouverts seulement que depuis le 3 Septembre ! Il y a une vraie demande sur Lyon et une super dynamique autour de la box et du CrossFit en général !

La box fait 270m² avec environ 5m de hauteur sous plafond ! Nous proposons 6 classes par jour du lundi au vendredi : une le matin à 9h, une à 12h30 puis quatre en soirée à 17h, 18h, 19h et 20h. Le samedi nous avons deux classes: une à 9h et une à 11h.

Fortement sollicité, nous avons également chaque semaine 3 initiations : les mardis et jeudis à 18h et le samedi à 10h. Nous accueillons ainsi chaque semaine de nombreux CrossFiter débutants !

Nicolas & Mat avec Jean Galfione

En terme de matériel, nous possédons  10 barres olympiques, 6 paires d’anneaux, 3 cordes à grimper, plus de 20 dynamax, et une grande cage à traction faîte maison, et de nombreux élastiques pour la mobilité et l’apprentissage technique du kipping. Nous avons un rayon de kettlebell allant de 8kg à 32kg, 10 abmat et des cordes à sauter.

Enfin, nous avons une table de ping pong customisée pour respecter le « play sports regularly », l’occasion aussi de parier quelques burpees en finisher des WOD !

SIE.com : Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Lyon ?

Le discours varie grandement en fonction de la personne rencontrée. Je mets en avant le CrossFit en tant que sport à part entière quand l’interlocuteur est plutôt jeune et/ou intéressé par la performance, le défi et le dépassement de soi. Par opposition, je parle plutôt de la dimension fonctionnelle du CrossFit en tant que méthode de préparation physique naturelle quand la personne montre un intérêt santé.

A chaque fois,  je parle de la cohésion entre CrossFitters et de l’émulation qui se dégage de ces entraînements en commun. Bref, de l’Esprit CrossFit.

La séance d’initiation est composée d’un brieffing sur les 3 dimensions du CrossFit et la Pyramide du Fitness, puis se prolonge par un échauffement en mobilité, une mise en route cardio, un travail technique sur les exercices du WOD puis le WOD en lui-même.

SIE.com : Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Ce  n’est pas chose facile, mais comme tous les projets d’envergure ! Le projet m’a demandé beaucoup de temps et de travail pour assurer sa viabilité. J’ai du m’entourer de personnes compétentes pour qu’ils m’apportent leur expertise dans leur domaine respectif (travaux, comptabilité, juridique, communication). Dans la gestion au quotidien, ils sont encore omniprésents, ce qui me permet de me concentrer vraiment sur le sportif. Il n’y a pas de difficultés, il n’y a que des challenges à relever !

SIE.com : As-tu des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ? Des compétitions prévues ?

Je suis en contact régulier avec les Toulousains (KultureFit) et les Montpelliérains (BAMs 😉). J’entretiens aussi de bonnes relations avec toutes les box de France que j’ai appris à connaître au fil de cette année de lancement du CrossFit en France, merci Reebok !

En mai, j’ai rencontré les CrossFitters d’Europe aux Regionals où j’ai été juge. J’apprécie particulièrement le staff de Reebok CrossFit Brussels avec qui nous avons partagé de super moments !

Enfin, le 24 Novembre, nous inaugurons la box et organisons pour l’occasion une compétition « démo » sur 3 WOD, ainsi que des sessions d’initiation ! Pour plus d’informations, http://www.crossfit-lyon.com/inauguration-de-la-salle !

SIE.com : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Lyon ?

Quel que soit le niveau de cette personne, qu’elle connaisse ou non le CrossFit, il suffit de nous contacter par mail (mathieu@crossfit-lyon.com) ou bien par téléphone (04.37.56.92.04) pour s’inscrire à une classe ou bien à une initiation. Il est aussi possible de passer nous voir directement à la box durant les heures d’ouverture pour nous rencontrer et échanger sur la pratique.

Enfin, via notre site (www.crossfit-lyon.com) ou notre fan page (https://www.facebook.com/CrossFitLyon), vous pourrez échanger avec nos adhérents et retrouver l’ensemble des informations concernant la box !

Advertisements

“As one of the early CrossFit adopters in Europe (and first established boxes), the Reebok CrossFit Brussels team stresses the importance of community”

Très bel article de Joanna Gail, sur son blog GlobalWODProject.com, suite à sa visite à Reebok CrossFit Brussels. Pour rappel, Joanna fait actuellement un tour du monde avec, comme fil conducteur, la Communauté CrossFit. Elle se déplace ainsi de salle en salle. Après l’Espagne et la France (elle s’est entraînée avec les CrossFit Addicts Paris), elle est passée à Reebok CrossFit Brussels, à l’occasion de l'”Amanda Miller Memorial WOD“.

Une après-midi très sympa où on a pu discuter des différences entre l’Europe et les Etats-Unis, en matière de sport, de santé, d’apparence corporelle. Une des questions qui préoccupe Joanna est effectivement celle des femmes qui pratiquent le CrossFit. Le sport étant beaucoup plus répandu et valorisé à l’école, aux Etats-Unis, il y a aussi beaucoup plus de femmes qui pratiquent une activité sportive. Le sport féminin a donc bien davantage de poids qu’en Europe… Conséquence : un physique “musclé”, pour une femme, est moins mal perçu qu’ici… Une discussion vraiment intéressante, donc.

Lire l’article de Joanna sur son passage à Reebok CrossFit Brussels : “Belgium: Reebok CrossFit Brussels + Staying United

Si vous voulez suivre le voyage de Joanna, rendez-vous sur son blog !

Le CrossFit a quelque chose de fascinant et de précieux à défendre. Il y a quelques semaines, lors du Brussels Throwdown, j’avais l’impression de comprendre vraiment ce que voulait dire “Maintenant, le Fitness est un Sport“. Aujourd’hui, après deux jours à Paris, je crois avoir compris ce qu’il fallait défendre dans le CrossFit, au moment où cette pratique se popularise. 

Quelle est la différence entre les deux (demi-)photos ci-dessus ? … La bonne réponse est : “aucune”.

La photo supérieure gauche est pourtant prise lors d’une séance à Reebok CrossFit Louvre, une superbe salle, très chic, bien que certaines parties sont encore en construction (de nouveaux locaux sont actuellement en travaux). Réception à l’entrée, écran plat et tout le matériel CrossFit : Rings, Barbells, Kettlebels, GHD, Racks, etc. Et en attendant la fin des travaux, ils s’entraînent régulièrement en extérieur, dans un parc à proximité ou dans la rue.

La photo inférieure droite est prise lors d’une séance avec les CrossFit Addicts Paris. SportisEverywhere.com les avait interviewés ici. La future salle de ces nouveaux affiliés (CrossFit Originals Addicts) est comme un entrepôt, très brut, où tout doit encore être fait : le sol, les murs, les sanitaires, et toute l’installation du matériel. En attendant la fin des travaux, ils continuent donc de s’entraîner en extérieur, en face, dans la rue.

Vous commencez à saisir la ressemblance, malgré les différences de moyens et d’infrastructures ?

Le WOD auquel j’ai assisté à Reebok CrossFit Louvre consistait en un AMRAP 12 minutes de Kettlebell Swings, Box Jumps (sur des bancs publics) et un exercice de gainage (une sorte de “mountain climbers” où les genoux vont toucher le coude opposé). Cela sous l’œil attentif et compétent des Coachs David et Sébastien.

Le WOD auquel j’ai assisté chez les CrossFit Addicts Paris était fait sur le modèle du “Fight Gone Bad” : 1 minute par exercice, 3 exercices, 5 rounds, un max de reps. Pas de pause. Les 3 exercices étaient des Kettlebell Swings, des Box Jumps (sur des bancs publics) et des Walking Lunges avec un poids en Overhead. Cela sous l’œil attentif et compétent du Coach Joachim.

Ces deux séances de CrossFit, sans être les mêmes, étaient dans le même esprit, parce que c’était des séances purement “CrossFit”. Avec des coachs Level 1, qui connaissent les mouvements CrossFit, la programmation, la construction de WODs. Et cela qu’ils travaillent dans une salle qui est dans un bel immeuble du 2ème arrondissement, ou dans un entrepôt en travaux du 12ème arrondissement.

Mêmes réactions des athlètes lorsqu’ils découvrent le Workout of the Day. Même motivation lorsqu’ils l’exécutent. Même satisfaction après.

D’un côté comme de l’autre, on partage un certain nombre de valeurs, de préoccupations. Une semaine après les CrossFit Games, on parle des mouvements de Froning, de l’âge de Parker (“22 ans ??? WTF ?!?“) des crampes de Spealler. Certains étaient aux Games, d’autres (dont moi) étaient devant leur écran d’ordinateur, en pleine nuit, connectés au Streaming. Mais tout le monde a vu les CrossFit Games 2012.

D’un côté comme de l’autre, on me demande comment vont Matthieu Montès et Sébastien Ferket. Le premier a remporté la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship à Paris et s’est classé 2ème du Brussels Throwdown ; le deuxième était 5ème à Paris et 3ème à Bruxelles. Et tous deux s’entraînent à Reebok CrossFit Brussels. Tout le monde se connaît.

D’un côté comme de l’autre, je me suis senti “chez moi”, j’ai envie de dire. Dans une communauté qui est réelle. Ce ne sont pas juste des mots. J’avais déjà écrit quelque chose sur le sens du mot “Communauté” dans le CrossFit (sur un autre blog). C’était il y a plus de 6 mois. Maintenant, je rajouterais que c’est cet esprit communautaire qu’il faut défendre avant tout à l’heure actuelle. Parce qu’au final, c’est ça qui risque de se perdre si n’importe quelle salle Fitness peut développer l’activité CrossFit (voir le débat avec CrossGym). Au-delà des enjeux financiers, au-delà des questions de marque, c’est cet esprit de communauté.

C’est ça qui nous permettra de rester unis autour de certains principes. Pas pour être sectaire. Au contraire : tout comme le CrossFit est une méthode inclusive, la communauté CrossFit devrait être aussi inclusive, pour toute personne qui partage ce souci du fonctionnel, d’une approche globale, orientée résultats, etc.

Je ne sais pas comment cela va évoluer. Ce qui est sûr, c’est que le CrossFit dans 5 ans sera ce qu’on en aura fait. Et j’espère qu’on se rappellera toujours qu’à l’heure actuelle, qu’on s’entraîne et travaille dans de belles salles équipées ou en rue, à Paris, à Bruxelles, dans le Sud ou dans le Nord, on fait tous la même chose ! Du CrossFitMes photos seront là pour le rappeler 😉

Si vous découvrez actuellement le CrossFit, tout cela doit paraître un peu abstrait. Mais retenez simplement une chose : vous débutez une méthode d’entraînement qui est aussi un sport, soutenu et animé par une communauté de passionnés. Et ça, c’est unique dans le monde du Fitness !

Sur Paris, vous avez le choix entre :

Une autre salle est sur le point d’ouvrir, mais je n’ai hélas pas eu le temps de leur rendre une petite visite : CrossFit France CrossFight (Porte Dorée).

Je voulais également rencontrer la French Invictus Team, l’équipe de CrossFit qui est en train d’ériger le CrossFit au niveau d’un sport de haut niveau, avec une préparation pour une saison et des objectifs en terme de compétition. Des acteurs très importants de cette communauté CrossFit !

Paris va bien” comme le dit Sexion d’Assaut Alors, la prochaine fois que je vais à Paris, on se voit ?

En attendant : toutes mes photos sont ici ! Vous êtes dessus ? Identifiez-vous et faites connaître le CrossFit à Paris !

Si vous êtes de prêt ou de loin dans la planète CrossFit, vous avez probablement entendu parler du conflit avec Cross Gym. En deux mots, Cross Gym intente, en Europe, un procès pour que le mot “CrossFit” ne soit plus protégé, mais considéré comme un terme générique, libre de droit. 

Pour l’instant, pour pouvoir dire qu’on est coach “CrossFit”, il faut avoir suivi la formation Level 1 et réussi l’examen. Pour qu’une salle puisse se présenter comme une salle “CrossFit”, elle doit payer une affiliation. Tout ça n’est pas qu’une question de propriété et de marque ; ce qui est protégé, avec le nom, c’est tout ce que nous faisons concrètement à l’intérieur des salles, au quotidien, avec toutes celles et ceux qui viennent s’entraîner en Crossfit et nous font confiance. Ce sont des standards bien définis pour les mouvements, en termes d’amplitude, de positionnement du dos, des genoux, des hanches, etc. C’est une programmation qui assure une variation, sans pour autant être aléatoire, et qui permet une progression constante. C’est une communauté internationale, un réseau incroyable de salles qui échangent, se connectent, vivent ensemble, au gré des événements (les Open, les Games, les Reebok CrossFit Fitness Championships, les Throwdown, les certifications, etc.)

Si vous vous entraînez dans une salle CrossFit au Japon et que vous débarquez dans une salle CrossFit au Mexique, ou en Hollande, ou n’importe où ailleurs, vous n’avez qu’à dire : “Hey, je m’entraîne à CrossFit Untel, au Japon, est-ce que je peux faire un WOD avec vous ?” Et vous serez bien accueilli. Une chance sur deux qu’on vous prenne en photo avec les coachs de la salle, et que cette photo se retrouve sur leur site internet et leur page Facebook… C’est ça la communauté CrossFit. C’est un phénomène assez unique dans le domaine du sport, et du Fitness en particulier, et ça n’est permis que parce que le terme CrossFit est un trait distinctif.

Si je rencontre quelqu’un qui pratique du CrossFit dans une salle à l’autre bout du monde, je SAIS qu’il est entraîné par des coachs Level 1, comme moi, qui puisent leurs informations dans les mêmes articles et vidéos que moi. Si je lui demande de faire un Clean & Jerk, ou un Snatch, je SAIS qu’il l’exécutera selon les mêmes standards que moi. Peut-être aura-t-il d’autres “trucs” pour mettre davantage de puissance, pour aller plus vite, etc., et on pourra en discuter, apprendre l’un de l’autre, mais les mouvements répondront aux mêmes critères de validité.

Si, en Europe, n’importe qui peut se déclarer Coach CrossFit, et proposer des entraînements CrossFit, c’est cela qu’on perd : l’assurance de la qualité et l’esprit de communauté. Dur, non ?

Concrètement, ça veut dire que n’importe quelle salle Fitness pourra proposer des entraînements CrossFit, et en modifier les principes, les mouvements, et les entraînements à sa guise. On voit déjà pas mal de vidéos comme ça circuler sur le net… On perd toute assurance de qualité. Et ce qui nous distinguait des autres disparaîtra : en somme, perdre la propriété du nom “CrossFit” signifie PERDRE NOTRE IDENTITE…

D’autres acteurs du CrossFit européen se sont très bien exprimés…

Je me permets de relayer le très beau message de Nolan Mooney, expliquant à quel point sa vie est liée au CrossFit. C’est d’autant plus poignant que Nolan est un des premiers que j’ai interviewé, au tout début de SportisEverywhere.com :

I’ve had a pretty eventful couple of years. After leaving the military to start my life in Europe, I came to the the Netherlands without much: a woman that loved me, a suitcase with clothes, an ABMAT and a set of rings. If you’re a crosfitter it’s pretty apparent where my priorities lie. I knew I was starting an adventure but I had no idea where it would take me. This was the middle of 2008 and I had already been crossfitting since 2006; already “drinking the kool-aid” so to speak. Back then the community wasn’t anywhere near the size it is now, however it was just as strong and powerful as ever. I spent countless hours delving into crossfit.com, driving to the closest affiliate to get a wod in with other crossfitters, converting my garage into my own “box”/ninja raining center, and investing my time and money in becoming a better athlete. I never intended working as a trainer until I left my job as a firefighter and came to the Netherlands. It was then that I realised that I could potentially turn my passion, CrossFit, into my work. As many crossfitters do, I immediately began to spread the word and within 6 months, the foundation was laid to begin my own CrossFit Affiliate. It was now my turn to build, to forge as it was, a CrossFit community in the small town I lived in. Actually it was more like introducing my new friends to my old friends. I wasn’t creating a “new” community, I was adding to the existing community. I knew that regardless of someones nationality, if you were a true crossfitter, you would be connected to a community of dedicated and disciplined people dedicated to the pursuit of health and fitness and virtuosity. To be able to share this with the people around me has been not only a pleasure but a gift and a blessing. To me CrossFit embodies so much more than just a fitness regime/protocol. It is a way of life, a journey along lifes path that teaches not only physical improvement but also humility and respect. You suffer and endure, you succeed and sometimes fail, you overcome obstacles and breakthrough barriers that you never thought were possible. To me this represents my Crossfit way of life and for me, it begins at the most wonderful thing to come out of this way of life; my box, my pain cave, my ninja training center, my affiliate! (…)

If you’ve made it this far, you’re probably asking yourself, so what’s the point?

There is a threat on the horizon. CrossFit isn’t about the superstars, CrossFit isn’t only a methodolgy; CrossFit is a community, and that community is made up of thousands of Affiliates worldwide. A portion of that community in Europe, is under attack. CrossGym is sueing CrossFit for the legitimacy of the brand and therefore jeapordizing the the Affiliate structure in Europe. If they win, any and every trainer/globo gym/ anybody would be able to lable anything “CrossFit” and profit from the hard work and dedication of everyone that have worked so hard to achieve. If they win, basically, we lose. It’s not about the money, it’s about the principles. It’s about doing the right thing. It’s about the pursuit of excellence and respect! This has nothing to do with the equipment that CrossGym produces, it’s about paying respect where respect is due! I for one will not stand for this and will stand shoulder to shoulder with the other Affiliates to defend CrossFit. If CrossGym wants to go, bring it on! We’re ready. They will not take the most precious thing in my life away from me without a fight.
What can you do? Support your local affiliate and let CrossGym know how you feel. Post on their blogs, facebook and twitter, make some noise and let them know what they’re doing is wrong.
It is our responsibility to stand up in what we believe in.
Nolan Mooney
CrossFit FSF”

Je recopie ici aussi le témoignage de Karl Steadman, Coach à Reebok CrossFit 3D (Manchester), l’un des coachs les plus sympas d’Europe, dans une salle qui représente à la perfection l’esprit de communauté dans le CrossFit.

Hello my brothers and sisters from across the world. It has been a long time, for which I apologise. I am writing to you all today to ask for your help in the fight for CrossFit in Europe. Currently there is a lawsuit from CROSSGYM against the trademark of CrossFit in the EU.(…) The short story is that if this suit wins, the name by which we hold dear and have fought to protect for years will be worth nothing. Any gym regardless of qualifications, expertise, passion or belief will be able to offer CrossFit classes. We, the affiliate owners who have sacrificed to bring what we care about to others will suffer the most. I kindly ask you to post this information on every available platform you can. We NEED to fight this. I have been involved in CrossFit for many years now and the threat to the thing that I not only love, but defines how I and my family live, is real. Let’s show them what this community can do. Kind regards, Karl Steadman”

Ouverture prochaine de CrossFit Lyon ! A vos agendas, le 3 septembre 2012, la France comptera une nouvelle salle CrossFit.

En attendant, dès la fin du mois de juin, des WOD en extérieur seront organisés ! Et vous pouvez déjà vous inscrire sur leur page Facebook !

Le coach principal est Nicolas Delay, détenteur d’une licence STAPS, et d’un Master en Préparation Physique, Mentale et Réathlétisation. Il a ensuite travaillé dans le Personal Training, le suivi nutritionnel et la préparation physique à haut niveau.

Il est également parmi les 30 athlètes hommes qualifiés pour la finale à Paris du Reebok CrossFit Fitness Championship !

Leur site internet : http://www.crossfit-lyon.com

This sunday, CrossFit Antwerpen was celebrating their first year anniversary with a workout where they invited all Belgian and Dutch affiliates and CrossFitters !

A lot of fun, effort and sense of community 😉 There was people for CrossFit Antwerpen, CrossFit Leuven, CrossFit Nato, CrossFit Brussels, CrossFit Holland,…

The workout was a team workout (4 people) :

For time : 

  • 250 pull-ups
  • 250 push-ups
  • 250 squats
  • 250 sit-ups

Our team was Arben, Sango, William and me (Yves), all from CrossFit Brussels. And we finished first !!! 😉

I really hope that there will be a lot of other events like that. Thanks for that day ! Here is some pics…

          

Comme mentionné précédemment, l’ouverture officielle de CrossFit Brussels est prévue pour ce samedi 11 septembre 2010.

Au programme : des Workouts et des initiations au Crossfit toutes les heures, de 10 à 17h00. Ici : le programme détaillé.

Le CrossFit s’est avant tout construit sur la notion de “communauté“.

  • Au niveau local , une salle CrossFit (une “box“), c’est une petite communauté. Un groupe d’athlètes qui s’entrainent ensemble, se connaissent, partagent une passion, des objectifs, et des efforts…
  • Au niveau global, le CrossFit est une communauté internationale. Partout dans le monde, des athlètes se connectent quotidiennement sur Crossfit.com, pour s’y informer, regarder des vidéos, et voir ce qui est proposé comme Workout of the Day (WOD).

Si vous voulez avoir un aperçu de cet esprit de communauté – unique dans le domaine du fitness -, vous êtes les bienvenus à l’ouverture officielle de CrossFit Brussels. C’est pourquoi il n’y aura pas entrainement au Blocry (LLN) ce samedi 11 septembre : les habitués des entrainements CrossFit “Sport is Everywhere” sont invités à CrossFit Brussels, pour partager leur passion avec leurs équivalents bruxellois ! Allons leur montrer ! 🙂

Plus d’infos :

Une vidéo représentant bien cet esprit de communauté :

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Advertisements