Capture d’écran 2014-08-20 à 16.17.11

Avez-vous regardé le tout premier match de la NPGL, c’est-à-dire la “National Pro Grid League“, cette compétition de Fitness en équipe, largement inspirée des CrossFit Games, mais sous forme de championnat ?

Etant dans le comité organisateur de la Belgian Fitness League, une compétition par équipe débutant en septembre en Belgique, sous l’initiative de Reebok CrossFit Brussels, je voulais voir – en direct – comment cette compétition se passait aux Etats-Unis… Voici mes impressions. Mais ce qui m’intéresse, c’est surtout d’avoir l’avis de celles et ceux qui, comme moi, Capture d’écran 2014-08-20 à 16.12.30ont regardé (il n’est pas trop tard, tout est sur Youtube !) : à votre avis, quels sont les éléments intéressants, à retenir pour développer une telle compétition en Belgique (ou en France, en Europe, etc.) ? Et quelles sont les critiques que l’on pourrait faire ? Que peut-on améliorer ?

Pour une première rencontre d’un nouveau sport, c’était pas mal. Je n’ai pas connu les débuts de la NFL, de la NHL ou de la NBA, mais les choses démarrent grand au niveau de la NPGL. C’est assez prenant, dans le sens où on se prend au jeu. Le format “une équipe contre une autre” peut clairement créer des “supporters” défendant telle ou telle équipe. 

De plus, quelques grands noms du CrossFit sont impliqués : Annie Thorisdottir, Kristan Clever (ça fait quand même 2 gagnantes des Games), Tommy Hackenbruck ou Lindsey Valenzuela… 

MAIS je ne sais pas exactement quoi en penser. Honnêtement, en tant que spectateur, j’ai trouvé le format parfois un petit peu difficile à suivre. Peut-être était-ce parce que c’était la première fois. Peut-être est-ce une question d’habitude ? 

Visiblement, je ne suis pas le seul, puisqu’on retrouve quelques témoignages comme ça sur les réseaux sociaux : “its suppose to be viewer friendly but sometimes I dont get whats going on” (“C’était censé être adapté aux spectateurs, mais parfois, je ne comprends pas ce qu’il se passe“, sur Twitter). Le format n’était pas toujours compris. Tout comme cette histoire de “challenge”, couplée à une controverse au niveau du judging, qui a pris beaucoup de temps. 

J’ai d’ailleurs trouvé que le judging semblait moins professionnel qu’aux CrossFit Games, même qu’aux Regionals ou qu’à d’autres Throwdowns. Mais une fois de plus, c’était la première édition et les choses peuvent certainement s’améliorer. 

J’ai aussi eu l’impression que le public était moins dans l’ambiance que lors des Games. Pour tout dire, j’ai trouvé qu’il y avait moins d’ambiance que lors de compétitions, mêmes locales, de CrossFit. Mais là encore, c’est peut-être avec le temps que ça viendra, au fur et à mesure que les équipes trouveront leurs supporters. 

Capture d’écran 2014-08-20 à 16.31.18

Une chose qui me préoccupe davantage est le côté “spécialisation”. Pour l’instant, ce que l’on recherche dans le CrossFit, c’est d’être le plus complet possible. Est-ce que ça ne risque pas de se perdre, dans le GRID, si les équipes peuvent choisir de faire monter leur homme fort sur les soulevés lourds, leur gymnaste sur les mouvements de gym, etc. ? Ca semblait par exemple assez “facile” (entre guillemets) de mettre Elijah “EZ” Muhammad, dont on connaît la détente, sur les montées de cordes, mais qu’en aurait-il été si toute l’équipe avait dû faire des montées de cordes ? Peut-être qu’un format d’épreuves impliquant davantage de membres de l’équipe resterait plus en accord avec une forme de fitness généraliste ? A contrario, la spécialisation permet la stratégie. J’aime par exemple regarder le cyclisme, précisément parce que, lorsqu’on connaît bien, on se rend compte à quel point c’est un sport d’équipe, très stratégique, dans lequel chaque coureur joue un rôle précis au sein de l’équipe : le leader, les “lieutenants”, les routiers, les sprinters, ceux qui amènent le leader devant, etc.

Enfin, dernière préoccupation : est-ce que le format n’est pas un peu limité au niveau de la variation ? Ce qui est intéressant dans les compétitions CrossFit, c’est que les épreuves peuvent être tout à fait inattendues : ça peut être courir dans la montagne, nager dans la mer, porter des troncs d’arbre, etc… En se limitant à une même aire de jeu, qui constituera le terrain “officiel” de GRID, ne perd-on pas cette variation, constitutive du CrossFit ? 

Voilà donc pas mal de questions, et ça m’intéresse fortement d’avoir votre avis. Pour le dire simplement, regarder ce premier match de la NPGL ne m’a pas emballé autant que regarder les CrossFit Games. Selon vous, que peut-on faire pour rendre la Belgian Fitness League qui se prépare aussi attrayante que les CrossFit Games ? N’hésitez pas à me communiquer vos remarques, via facebook par exemple, afin que l’on puisse discuter tous ensemble !