XtremRun

Je suis souvent amené à répondre à des questions sur les five fingers lorsque je cours avec. Mais ça n’a jamais été autant le cas qu’à la Trolls Xtrem Run, fin août ! Que ce soit au départ, durant la course (lors des attentes devant les obstacles) ou directement à l’arrivée, on m’a plusieurs fois questionné sur ces drôles chaussures minimalistes. 

Petite synthèse de mes réponses :

  • Oui, le Five Fingers sont tout à fait appropriées pour des courses à obstacles (Gladiator Run, Spartan Race, Strongman Run, etc.). Elles sont légères, peuvent être mouillées sans peser 2 kilos, elles sont assez fines pour qu’on ne les perde pas dans la boue, et il est aisé de nager avec…
  • Non, je n’ai pas mal aux pieds sur ce genre de courses à obstacles. Elles se font d’ailleurs souvent en partie dans la nature (chemins de terre, sentiers forestiers, etc.), c’est donc tout à fait approprié.
  • Oui, il faut courir légèrement différemment, en posant d’abord l’avant du pied (pas les orteils mais ce qu’on appelle “the balls of the foot”). La voûte plantaire joue alors son rôle, de supporter la charge, et lorsque le talon touche le sol, il y a très peu de choc. Ce qui signifie peu de vibrations qui montent dans les articulations. La course “pieds nus” est une course très naturelle, que vous pouvez d’ailleurs commencer à adopter avec des chaussures traditionnelles si vous ne le sentez pas de vous lancer pieds nus directement. Cherchez sur Google, la méthode “POSE”.
  • vignette publicitaire 33kJe cours avec le modèle Seeya (infos ici sur les Seeya et les chaussures minimalistes)
  • Ce n’est pas plus cher qu’une paire de chaussures de courses habituelles…
  • Je conseille de vous renseigner auprès de mon partenaire Five-On, importateur de Vibram Five Fingers en Belgique. Contactez-les. Ils vous donneront tous les renseignements dont vous avez besoin, et ont une gamme très complète de modèles à disposition…

Bonne course !