You are currently browsing the monthly archive for December 2012.

Kelly_0389

Voilà une excellente nouvelle ! Reebok CrossFit Brussels accueillera sa première formation “CrossFit Movement and Mobility“, le 19 avril 2013, la veille de la formation Level 1 !! Après la formation “CrossFit Strongman” et deux “CrossFit Level 1 Trainer Course”, ce sera donc la quatrième formation “Crossfit” à Reebok CrossFit Brussels… 

Ne tardez pas à vous inscrire, les places partiront très vite !

Ce séminaire “CrossFit Movement and Mobility” vise l’amélioration de la performance, grâce à une meilleure mobilité, un meilleur positionnement et une amélioration des mouvements. Les participants apprendront comment :

  • CFSC_Mobility_BlackDévelopper davantage de force grâce à de meilleurs mouvements
  • Augmenter l’amplitude de mouvement
  • Eviter les disfonctionnements et blessures
  • Mettre en œuvre du relâchement myofascial
  • Travailler sur la mobilité articulaire

Parmi les objectifs spécifiques :

  • Développer des stratégies efficaces de stabilisation de la colonne vertébrale
  • Comprendre et appliquer des méthodes de stretching neuro-musculaire
  • Améliorer le positionnement en “overhead”
  • Développer des méthodes permettant de cibler les douleurs myofasciales
  • Comprendre comment traiter des blessures des tissus mous
  • Développer des stratégies de préparation musculaire

Pour rappel, ce séminaire “CrossFit Movement and Mobility” est développé aux Etats-Unis par Kelly Starrett (mobilitywod.com). En Europe, le spécialiste en mobilité dans le CrossFit est Jami Tikkanen (Reebok CrossFit Thames), qui entraîne personnellement Annie Thorisdottir !

Inscription sur  http://www.regonline.com/

Advertisements

VoeuxRCFB&1815

SportisEverywhere.com s’associe à Reebok CrossFit Brussels et à CrossFit 1815 pour vous souhaiter de très bonnes fêtes et une excellente année 2013, saine et sportive !!

281807_475771205788682_1805542645_n

Comment éviter les blessures en CrossFit ? La question peut sembler étrange vu que j’ai répété si souvent qu’en faisant du CrossFit, on se blessait beaucoup moins qu’avec d’autres pratiques sportives. Je voulais surtout dire qu’avec du CrossFit “bien fait”, on se blessait très peu… “Mal fait”, le CrossFit reste une activité où on manipule des charges lourdes, sur des mouvements complexes, avec une certaine intensité. Ca comporte donc un certain risque.

Autrement dit, ça renvoie à la question : Qu’est-ce que du CrossFit “bien fait” ?

Précisons tout de suite que si vous vous êtes blessé(e), ça ne signifie pas non plus nécessairement que vous avez “mal fait”. Les raisons d’une blessure sont toujours multiples et complexes. Néanmoins, je crois qu’il est possible de vous proposer quelques conseils qui devraient permettre de diminuer les risques de blessures…

HealthTriangle2J’ai pris l’habitude de percevoir le fitness – et plus largement la santé – comme un triangle regroupant 3 éléments fondamentaux : l’activité physique, l’alimentation et le repos. Mon approche de la santé se fonde sur ce triangle : si vous faites ce qu’il faut en termes d’activité physique, d’alimentation et de repos, vous êtes bien partis pour vivre en plutôt bonne santé. Mais mon expérience me montre qu’on pèche chacun sur au moins un de ces trois points.

Par rapport à ça, deuxième précaution : je ne me permettrais aucunement de jeter la pierre à quiconque. Autant faire mon mea culpa tout de suite : personnellement, je pèche par manque de travail sur la souplesse et surtout par manque de repos. Pas tant que je sois en sur-entraînement, mais plutôt que je dors trop peu… Comme ça, c’est dit. On a chacun nos défauts. Je peux comprendre ceux des autres…

Alors qu’est-ce que cela signifie en terme de risque de blessures ?

L’ACTIVITE PHYSIQUE

Ici, on parle donc de CrossFit. Et le point principal, le point essentiel, le point qui-explique-95%-des-blessures, c’est… la TECHNIQUE ! Les mouvements CrossFit sont complexes, en grande amplitude, souvent avec des charges assez lourdes : il est impératif de maîtriser un mouvement avant de monter en charges et en intensité !! On pratique des mouvements “naturels”, mais bien souvent – et c’est là l’intérêt du CrossFit – on a “perdu” cette nature. Et on doit “ré-apprendre” des mouvements pour lesquels notre corps est prévu ; certains mêmes qu’on a pratiqués en tant qu’enfants…

Concrètement…

1. Personne n’est capable de regarder le bas de son dos en faisant un deadlift, de sentir si son épaule est bien en rotation externe en position basse d’un overhead squat, ou de voir ses genoux en remontant d’un back squat lourd. Le coach, lui, est capable de voir le bas de votre dos, vos épaules et vos genoux. Ecoutez-le. Il est là pour vous éviter de vous blesser. Si vous n’arrivez pas à maintenir une bonne position, prenez moins lourd.

2. Ca nous amène au second conseil : dans une salle Crossfit, on laisse son ego à la porte. L’émulation lors des WOD sert à créer de l’intensité – qui est très bénéfique par les réactions physiologiques qu’elle provoque. Le but n’est pas d’avoir l’air le plus fort. Personne ne sera jamais jugé sur la charge qu’il porte. Sachez qu’en faisant du CrossFit, vous faites déjà des mouvements plus compliqués et nécessitant plus de force que 80 % de la population. Vous êtes déjà fort par rapport à vos collègues, amis, familles et connaissances diverses. Vous n’avez rien à prouver !

3. Surtout, vous n’avez rien à prouver lorsque vous débutez en CrossFit. Au début, c’est dur. Pour tout le monde. Si vous avez dur les premières fois, c’est normal. Ca ne signifie pas que vous êtes nul(le), quelles que soient vos expériences sportives passées. Vous pouvez être ou avoir été un footballeur de haut niveau, votre première séance CrossFit sera relativement éprouvante. N’essayez pas de montrer aux autres que vous êtes un sportif de haut niveau dès vos premiers entraînements. La petite fille qui s’entraîne à vos côtés est peut-être beaucoup plus frêle que vous, si ça fait 2 ans qu’elle fait du CrossFit, elle a une meilleure technique, qui lui permet de porter plus lourd. En apprenant la technique, vous deviendrez probablement plus fort qu’elle. Apprenez la technique.

4. Tout changement du corps ou des habitudes d’exercice peut provoquer des tendinites. Et le CrossFit, au début, c’est surtout ça : apprendre des nouveaux mouvements, faire des exercices en plus grande amplitude qu’avant, courir différemment, faire des tractions différemment, etc. Et le corps se modifie : le poids évolue (dans un sens ou dans un autre) et se répartit différemment sur le corps. Les tendons sont dans tous les cas sollicités différemment et cela peut provoquer, au début, des tendinites si le changement est trop rapide et intense.

MobilityCrossFitCentral

Source : Triune

5. Ne brûlez pas les étapes. Même si on progresse vite et qu’on voit vite des résultats (ce qui est très motivant), on reste longtemps un CrossFitter débutant. Si on additionne tous les mouvements, avec toutes leurs petites variantes (au poids de corps, à la barre, avec haltères, avec kettlebells, etc.), on doit approcher de la petite centaine de mouvements différents. Ca met trèèèèès longtemps pour tous les maîtriser. Et il y a en toujours qu’on maîtrise moins. On peut devenir très forts sur l’haltéro, mais rester un peu faible sur certains mouvements de gymnastique. Laissez vous le temps d’acquérir toutes les compétences.

6. Parmi ces compétences, la souplesse est l’une des plus importantes, et peut-être l’une des plus difficiles à faire progresser. Et oui, tough guy, “flexibility” est une des 10 compétences du CrossFit, comme la force, l’explosivité ou la vitesse. Ce n’est pas moins important. Ca l’est tout autant. Ca veut dire que c’est une compétence qu’il faut travailler autant que les autres. Prenez les étirements au début de l’entraînement au sérieux. Juste se mettre en position d’étirement, sans que ça tire, ce n’est pas s’étirer (et j’en ai déjà vu !). Ca doit tirer. Vraiment. C’est aussi pour ça qu’on exige que vous soyez à l’heure. On ne peut pas se passer de s’échauffer et de s’étirer. En particulier, ciblez le bas du dos et les épaules (une articulation d’une amplitude de mouvements énorme !). C’est souvent là qu’on se blesse.

LE REPOS

7. Vous êtes tellement accros au CrossFit que si vous ne vous entraînez pas un jour, ça vous manque ? On peut tous comprendre ça. Mais le repos fait partie du CrossFit. La programmation officielle est 3 jours d’entraînement suivis par un jour de repos, puis 2 jours d’entraînement suivis par un jour de repos (3 ON – 1 OFF – 2 ON – 1 OFF) ou 5 jours d’entraînements suivis de 2 jours de repos (5 ON – 2 OFF). A tous les coups, il y a deux jours de repos par semaine.

8. Et on parle bien DU workout of the day. Un entraînement par jour. Bien sûr, Rich Froning Jr. s’entraîne plusieurs fois par jour. Mais c’est l’homme le plus “fit” de la planète ! Vous pensez que c’est parce qu’il s’entraîne 3 fois par jour ? Reposez-vous la question dans l’autre sens : c’est peut-être aussi parce que c’est l’homme le plus “fit” de la planète qu’il peut s’entraîner plusieurs fois par jour… Dans un cas comme dans l’autre, il peut consacrer tout son temps, toute son énergie et toute sa concentration à son entraînement et à son repos. Vous avez un job à temps plein, des enfants, etc. ? Vous n’êtes déjà plus dans la même situation que Rich Froning Jr.

9. Gardez des jours de repos dans votre semaine. Tous les x temps, prenez quelques jours de vacances, sans entraînement. Et dormez plus de 7 heures par nuit !

L’ALIMENTATION

Lorsqu’on parle d’alimentation du sportif, on pense souvent à deux choses : 1. La perte de masse grasse ; 2. L’énergie qu’on peut avoir. Vous vous dites peut-être que vous n’êtes pas en surpoids et que vous avez assez d’énergie pour vous entraîner. Donc, votre alimentation est bonne, vous dites-vous. Mais l’alimentation est BEAUCOUP plus complexe. Et ce que vous mangez aura également des conséquences sur votre récupération et sur les douleurs aux articulations.

leakyGut10. Les anti-nutriments, par exemple, qu’on trouve dans les produits céréaliers, comme les céréales, le pain et les pâtes, peuvent causer une inflammation de la paroi intestinale. Cette paroi devient alors poreuse et laisse passer des bactéries qui viennent enflammer d’autres parties du corps, et en particulier les articulations. De nombreuses études montrent des liens directs entre inflammation intestinale et inflammation articulaire.

11. Les produits céréaliers et les produits laitiers ont également la fâcheuse tendance à acidifier le corps. Et l’acidité est une des premières causes des… tendinites ! Bien sûr, notre corps est capable de réguler son acidité : mais pour cela, il va mettre en œuvre différents processus, dont une dégradation des muscles, permettant de produire de la glutamine, qui va permettre de produire de l’amoniac, qui à son tour s’attachera aux ions d’hydrogène libres dans notre corps, réduisant notre acidité corporelle.

12. Les poissons gras sont un très bon choix pour tout sportif par les Omega-3 qu’ils procurent. En fait, c’est la balance Omega-6 / Omega-3 qui importe. Plus vous mangez de produits céréaliers, plus votre alimentation sera riche en Omega-6. Plus vous mangez des poissons gras (saumon, maquereaux, etc.) ou des viandes élevées en pâturage (donc non nourries aux céréales) et plus votre alimentation sera riche en Omega-3. Trop d’Omega-6 par rapport aux Omega-3 causera des inflammations, entre autre au niveau des articulations. Ca explique que Pure Pharma est si souvent partenaire des salles et des compétitions CrossFit…

13. Et puis, ça paraît évident, mais il est bon de le rappeler : il est important de biens s’hydrater ! Buvez de l’eau ! Ne pas boire assez va se traduire par une déshydratation des parties du corps moins irriguées comme les tendons.

Voici donc quelques conseils simples à mettre en œuvre, à chaque fois que vous vous entraînez.

Si on se résume : 

  1. Ecoutez les conseils du coach pour la technique
  2. Laissez votre ego à la porte
  3. Prenez le temps de maîtriser la technique
  4. Laissez au corps le temps de s’adapter
  5. Prenez le temps de maîtriser tous les mouvements et leurs variations
  6. Travaillez votre souplesse
  7. Laissez-vous des jours de repos
  8. Ne soyez pas en sur-entraînement
  9. Dormez
  10. Evitez les aliments inflammatoires (pain, pâtes, céréales)
  11. Evitez les aliments acidifiants (produits laitiers, céréales)
  12. Consommez des poissons gras pour les Omega-3
  13. Hydratez-vous

Bien sûr, certains pourront dire qu’ils s’entraînent depuis longtemps, sans respecter tous ces points et qu’ils ne se sont jamais blessés… C’est possible. D’autres se seront blessés alors qu’ils font généralement attention à tous ces points. C’est possible aussi. Le corps est extrêmement complexe. Et l’être humain l’est encore plus ! Et on n’est jamais à l’abri d’un manque de concentration ou d’un faux mouvement. Ca arrive. Tout comme on peut savoir très bien marcher et se casser la gueule en rue… Ca arrive.

Ce qui est sûr, c’est que les blessures seront d’autant plus graves qu’elles sont la conséquence d’une addition de problèmes. Plusieurs études montrent que les crashs d’avion sont généralement causés par 8 problèmes différents (individuellement, aucun de ces problèmes n’aurait pu causer un tel crash). C’est l’enchaînement de ces problèmes qui en est la cause.

old_youngDonc, si vous venez vous entraîner en étant fatigué, que vous avez mal mangé de la journée, sans vous hydrater, que vous arrivez en retard et ne vous étirez pas assez et que vous effectuez des mouvements que vous ne maîtrisez pas, à forte intensité parce que vous voulez battre le gars à côté de vous… et bien là, vous risquez de vous blesser gravement, oui…

Il ne faut jamais oublier que, dans le CrossFit, le Fitness se définit comme la capacité de mouvement sur un temps déterminé, dans une variété de modalités et selon l’AGE ! Ca veut dire que si votre entraînement vous permet d’être très fort maintenant, mais au détriment de votre capacité physique dans 1 an, dans 5 ans ou dans 10 ans, et bien, c’est qu’il n’est pas bon, au sens CrossFit du terme 😉

Alors, bon entraînement ! Sans blessure et tout en performances !

(Cover Photo from Fit as Fu*k)

Ski

Cet article est la ré-édition d’un article que j’avais publié dans le web-magazine “Celimag” qui n’existe plus aujourd’hui… 

L’hiver approche. Et les plus chanceux d’entre nous auront peut-être l’occasion d’aller skier en montagne. Le fait qu’on ne pratique généralement le ski qu’une fois par an en fait tout son attrait. Mais cela implique également qu’on manque bien souvent d’entraînement à l’entame de la saison. Et comme on ne veut pas perdre une seconde, le premier jour est déjà une longue journée… qui se termine en courbatures !

Une bonne préparation physique devrait donc cibler les cuisses, les fessiers, les ischio-jambiers, les abdos et éventuellement les dorsaux. Elle devrait par ailleurs permettre de développer à la fois l’endurance, la force, la résistance, l’équilibre, etc. Par conséquent, le CrossFit est certainement un excellent moyen de se préparer pour le ski.

Certains ne s’y sont d’ailleurs pas trompé : Eva Twardokens, championne de ski alpin (aux J.O. d’Alberville et de de Eva-Twardokens-front-squatLillehammer) et médaillée aux championnats de monde dans les années 80 (son blog), a par la suite ouvert une salle CrossFit : CrossFit Santa Cruz Cental. En fait, peu le savent, mais c’est elle qui exécute un Front Squat sur une des plus célèbres photos de CrossFit… Son visage doit être familier à tous les coachs CrossFit de par le monde qui ont étudié dans le manuel officiel…

La presse spécialisée en Ski (SKImag.com, etc.) a également fait plusieurs articles sur le CrossFit, comme moyen de se préparer pour le Ski. Et dans le numéro de décembre de la célèbre revue “Outside“, un programme “inspiré du CrossFit” est proposé aux lecteurs pour se renforcer en vue de la saison de Ski…

Comme il n’y a pas autant de salles CrossFit en Belgique qu’aux Etats-Unis (bien qu’il y en ait de plus en plus !), j’essaierai de vous présenter quelques exercices qu’on peut réaliser, chez soi, au poids de corps, et même en famille…

LES EXERCICES

Le mouvement « maître » : le SQUAT

Si on parle d’un exercice qui permette de renforcer les cuisses, qui seront abondamment sollicitées avec le ski, c’est évidemment le squat qui vient en premier à l’esprit. Cet exercice travaille à la fois les quadriceps, les fessiers et les ischio-jambiers.

Debout, les pieds légèrement plus larges que les hanches, et légèrement orientés vers l’extérieur, vous envoyez les fesses en arrière, comme si vous alliez vous asseoir sur une chaise derrière vous. Il est très important de débuter le mouvement avec les hanches qui partent vers l’arrière, et non pas avec les genoux qui se plient ! C’est seulement dans un second temps que vos genoux se plient. Essayez que ceux-ci ne soient jamais plus en avant que vos pieds. Lorsque vos cuisses sont parallèles au sol, vous remontez en poussant sur vos talons. Ceux-ci ne doivent jamais quitter le sol. Plus vous arriverez à garder le buste droit, plus ce sera facile. N’hésitez pas à vous entraîner simplement à faire le mouvement, avant de vous lancer dans des séries rapides…

Les variantes du Squat…

  • La “Chaise statique” : Dos au mur, les genoux pliés et le buste droit. Maintenez la position “assis dans le vide”, appuyé contre le mur.
  • Le “Goblet Squat” : Il s’agit simplement de Squats avec une charge que l’on tient entre les mains, sous le menton. Veillez à garder la charge la plus proche de votre corps. Cette charge peut être un haltère, un kettlebell, une brique, une grosse pierre, etc.
  • Le Split Squat “Bulgare” : Debout avec derrière vous un banc, une chaise, au fauteuil, placez votre coup-de-pied droit sur l’objet . Tout en maintenant le torse droit, pliez la jambe gauche jusqu’à ce que votre cuisse soit à l’horizontal. Ensuite, remontez.
  • Le Pistol Squats ou One-legged squat : Certainement le plus difficile des squats. Levez une jambe vers l’avant et faites un squat sur une seule jambe. Durant tout le mouvement, la jambe qui est en l’air ne peut toucher le sol ! Les Pistol squats demandent à la fois beaucoup de force dans les quadriceps, une grande souplesse et beaucoup d’équilibre. Tout ce qu’il faut pour le Ski ! Vous pouvez commencer progressivement, en vous tenant au début à quelque chose.

 Les Fentes

Pour les fessiers et les ischio-jambiers, les “Fentes avant” sont l’exercice idéal. Faites simplement un grand pas vers l’avant, jusqu’à ce que votre genou arrière touche légèrement le sol, puis remontez. Et continuez à avancer comme ça…

6939181537_45d6d2840fLes Burpees

Les Burpees, c’est un peu comme certaines plantes médicinales : c’est bon pour tout ! Et donc aussi pour le Ski. Les cuisses sont sollicitées, la sangle abdominale et les bras aussi. Ca demande une certaine explosivité, et c’est très complet ! Partez d’une position basse de pompage, faites une pompe et puis ramenez, très dynamiquement, les pieds vers vous, pour être accroupi au sol. Poursuivez par une extension du corps en faisant un saut vers le haut. Un “Burpees”, au final, c’est se relever rapidement après une chute 😉

Les (Box) Jumps 

A côté des exercices de résistance et des exercices plus statiques, il y a les exercices plyométriques qui, en jouant sur l’élasticité des muscles, vont permettre de développer l’explosivité. Trouvez simplement quelque chose sur lequel vous pouvez sauter : un muret, quelques marches, un banc bien stable, etc. Vous pouvez soit partir du sol et sauter sur cet objet, ou inversement, partir de l’objet, sauter sur le sol, pliez les jambes et “rebondir” vers le haut.

Les “abdos”

Il existe une multitude de manières de faire des abdos. Essayez les “Hollow Rocks” (une vidéo ici) : couché sur le sol, jambes et bras tendus dans le prolongement du corps, levez les jambes et les bras en contractant les abdos. Imaginez que vous devez reproduire la forme d’une… banane. Dans cette position, et toujours avec les abdos contractés, faites vous basculer d’avant en arrière. Essayez de maintenir la position le plus longtemps possible.

L’ENTRAINEMENT

Vous connaissez maintenant les exercices. Il faut encore savoir comment les mettre ensemble dans un programme d’entraînement adéquat. Ici, le maître mot est l’intensité. C’est cette intensité qui va vous permettre de développer à la fois vos capacités aérobiques et anaérobiques.

Vous pouvez exécuter n’importe lequel de ces exercices sous forme d’un “Tabata”, un protocole d’entraînement inventé par un chercheur japonais. Il s’agit d’une succession d’intervalles de 20 secondes d’exercices, suivis de 10 secondes de repos. A faire 8 fois de suite, pour un total donc de 4 minutes.

Je vous conseillerai 2 à 3 “Tabata” par semaine, à chaque fois un exercice différent.

En parallèle, vous pouvez aussi faire des “Met-Con”, pour “Metabolic Conditioning”, c’est-à-dire concrètement, dans le CrossFit, un circuit-training exécuté à haute intensité.

258801834_3eb80219ebPar exemple : Faites le plus vite possible :

3 fois :

  • 20 Squats
  • 15 Jumps
  • 10 Burpees

Ou durant 12 minutes, faites un maximum de fois :

  • 20 Fentes
  • 20 Hollow Rocks

Ou 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1 répétitions de :

  • Split Squat « Bulgare » (chaque jambe)
  • Jumps

Vous pouvez aussi intégrer des exercices davantage orientés “cardio” dans ces “Met-Con”, par exemple de la course à pied. Il fait trop froid et/ou vous ne voulez pas sortir courir le soir dans le noir ? Pas de problème : si vous avez des escaliers, vous pouvez vous préparer pour le Ski tout en restant chez vous. Faites des montées d’escaliers le plus vite possible.

Comment l’intégrer dans un « Met-Con » ? Par exemple :

Durant 12 minutes, faites un maximum de fois :

  • 20 Fentes
  • 20 Hollow Rocks
  • Montée(s) d’escaliers (1, 2 ou 3 selon le nombre de marches dans votre escalier).

Faites 3 à 4 entraînements par semaine, en augmentant progressivement la durée de la période à haute intensité, mais tout en la maintenant en dessous de 20 minutes. Fixez-vous simplement comme objectif de travailler vos cuisses 3 à 4 fois par semaine. Vous pouvez aussi alterner ces “met-con” et un peu de jogging, ou même encore mieux : du roller, ciblant davantage les cuisses.

7196973726_1265756be1Tous ces exercices peuvent être faits avec des enfants. Regardez-les jouer : vous verrez que les petits enfants ne font finalement qu’exécuter tous ces exercices.

Vous pouvez imaginer ces entraînements avec eux sous forme d’une course. Dans une pièce, faites trois stations : une pour les squats, une autre pour les burpees, une dernière pour les abdos. Tout le monde commence à la première base, fait 20 squats, puis va à la station des burpees, et enfin à celle ces abdos. Le gagnant est celui qui a fait le premier trois fois le tour.

Restez créatifs pour varier les exercices et les entraînements. Il vous suffira de quelques semaines pour être tout à fait prêts pour votre semaine de Ski !

Si par contre vous avez une salle CrossFit près de chez vous, les entraînements qui vous seront proposés au quotidien vous prépareront parfaitement pour cette semaine de Ski !

Bon amusement !

Level1BXL_apr2013

Le nombre de Séminaires CrossFit Level 1 en Europe augmente ! Pas moins de 34, de décembre 2012 à mai 2013. Et la grande majorité sont déjà sold-out, ce qui montre bien que ça répond à une immense demande de la part des CrossFitters européens.

Les trois prochaines en France sont déjà sold-out :

Mais Reebok CrossFit Louvre et Reebok CrossFit Brussels accueilleront toutes les deux leur deuxième séminaire en mars 2013 (le même week-end) :

Pour rappel, le Séminaire CrossFit Level 1 est le passage obligé pour pouvoir coacher en tant que Coach CrossFit. Cela signifie que, où que vous alliez, si la salle vous propose du CrossFit, vous devez vous assurer que votre Coach a bien suivi cette formation, et a réussi l’examen. C’est pour vous l’assurance qu’il connaît les mouvements, qu’il sait vous corriger et vous conseiller pour améliorer les vôtres, et qu’il sait programmer un entraînement CrossFit.

La formation est riche en contenu et est très bien donnée. Je connais très peu de personnes qui ont été déçues par l’enseignement prodigué lors de celle-ci…

Elle se donne en anglais, mais les coachs anglophones s’efforcent d’avoir un anglais compréhensible pour tout le monde. De plus, lors des formations en France, il y aura plus que probablement un ou de coachs qui parlent Français pour tout souci de compréhension…

Alors, inscrivez-vous vite ! Les dates précédentes en France ont été sold-out en quelques jours seulement !!

Si vous vous êtes déjà demandés pourquoi je demandais si souvent de faire des Hollow Rock – souvent en échauffement -, voici une vidéo de Brian MacKenzie, de CrossFit Endurance, qui en explique l’importance pour maintenir la STABILITE.

Il parle ici de la course à pied et de l’importance de maintenir cette position de “hollow rock” lorsqu’on court, particulièrement en méthode POSE. Mais il en va de même lorsque vous portez une charge au-dessus de votre tête, ou lorsque vous êtes en poirier…

Je conseille vivement en tout cas les “hollow rock” en échauffement avant d’aller courir !

IMG_9121

Ouverte depuis ce lundi, la nouvelle box “CrossFit Power Factory” fête son inauguration, ce jeudi 6 décembre 2012, entre 17 et 21h ! 

Petit drink offert et rencontre avec les coachs !

Cette nouvelle salle se situe :

  • Rue D’Idalie 9-13
  • 1050 Ixelles

(Juste à côté de la gare de Bruxelles-Luxembourg et des institutions européennes)

IMG_9125Heures des WODs (en semaine) :

  • 12h30-13h30
  • 13h30-14h30
  • 17-18h
  • 18-19h
  • 19-20h
  • 20-21h

Et à partir du 10 décembre, également cours à :

  • 7h
  • 8h
  • 9h

Pour les contacter : leur page facebook

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Advertisements