Ces derniers temps, j’ai l’impression que partout où je vais dans le cadre du CrossFit, on me parle de “Pole Dance“. En Belgique, en France ou en Pologne, des CrossFitteuses pratiquent le Pole Dance, en parallèle de leur entraînement CrossFit. Si vous avez déjà essayé le “drapeau” sur un poteau vertical ou un espalier, vous savez à quel point cette position est dure ! Nul doute donc que la Pole Dance exige un gainage extrême et beaucoup de force dans le haut du corps. Lorene, qui pratique la Pole Dance à Paris, et qui est l’épouse de Joachim Marty, head coach et fondateur de la salle “CrossFit Original Addicts” était donc la personne idéale pour nous expliquer les liens entre Pole Dance et CrossFit !

Lorene : Danseuse de formation, j’ai fait mes premiers pas dans la Pole Dance il y a un peu plus d’un an et demi. C’est à peu près à ce moment-là que Joachim (CrossFit Original Addicts) à découvert le Crossfit. Ce qui m’a attiré, c’était à première vue, la caractère esthétique de la pole Dance: la souplesse qui se mêle à la force lui donne un aspect spectaculaire, sans oublier la grâce et la créativité qui en découle.

Mon principal obstacle à été la force du haut du corps. En tant que danseuse, je possédais une bonne souplesse, un bon gainage et des jambes solides. Mais voilà que mes bras maigres et mes petites épaules étaient une entrave à la progression !

Les particularités physiques de la Pole Dance sont équivalentes à celles de la gymnastique. On est sans arrêt en train de soulever son propre poids, en traction ou bien en contrôle abdominal.

La pole Dance requiert des capacités de contractions isométriques importantes. On utilise deux modes de travail: le statique où l’on n’utilise que sa propre force, ou bien le spinning (la barre tourne lorsqu’on desserre certaines visses) où l’on peut alors s’aider de la force centrifuge et centripète à condition de gérer les maux de coeur que ce mode peut provoquer au début!

On parle de drapeaux, de push-ups, de Hand stands etc… Alors, bien sûr, quand Joachim s’est mis sérieusement à la pratique du Crossfit, je me suis intéressée à tous les mouvements qui pourraient m’aider à prendre de la force dans les bras, trapèzes, épaules, pectoraux et dorsaux. J’ai donc découvert tous les mouvements poids-de-corps et de gymnastiques travaillés lors des WOD: les tractions, pompes, dips, muscle up, toes to bar etc… Ils font maintenant partie de mes échauffements réguliers !

Dans un cours de Pole, vous aurez toujours une partie consacrée à la musculation: on la travaille d’abord sur le sol (pompes, abdos etc.) puis sur la barre (tractions, aller-retour jusqu’en haut comme pour les montées de corde, gainage etc.)

En plus des similitudes sportives entre le Crossfit et la Pole Dance, on trouve d’autres points communs dans leur histoire.

En effet, ces deux disciplines sont apparues assez récemment en France et sont en plein essor alors qu’elles existent depuis bien plus longtemps dans les pays anglo-saxons. Les premiers championnats de France de Pole Dance se sont tenus en 2008 et les premiers championnats du monde en 2005.

C’est donc un activité artistique et sportive que l’on pratique en compétition.

On retrouve aujourd’hui la Pole Dance aussi bien dans des cabarets, que dans les cirques et les clubs de sport et elle est considérée comme une forme d’exercice et une alternative ludique au fitness. Tout comme au Crossfit, le corps se sculpte peu à peu et on devient de plus en plus fort et de plus en plus endurant.

Des cours de Pole Dance seront bientôt proposés dans la salle des Crossfit Originals Addicts que Joachim Marty a ouvert. Ils seront destinés aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Ce sera alors le point de rencontre parfait entre la force du CrossFitter et la sensualité de la danseuse !

SportisEverywhere.com : Lorene prépare actuellement les championnats de France de Pole, qui auront lieu le 8 octobre à Paris