Il y a quelque semaines, Sport is Everywhere.com publiait l’interview des CrossFit Addicts Paris, qui s’entrainent dans les rues de Paris. Mais la fermeture de CrossFit France a amené la création d’un autre groupe d'”addicts“, qui s’entrainent, eux, dans le 77 (Seine-et-Marne). 

L’addiction est la même. La passion est la même. Et la contagion sera la même. Les CrossFit Addicts 77 s’entrainent dans un parc et dans une salle. Héléna nous répond en concertation avec le groupe et présente leurs entrainements. Bel exemple de débrouille et de passion, qu’ils communiquent déjà aux clubs de badminton et d’escalade, avec lesquels ils partagent la salle ! 

SportisEverywhere : Pourrais-tu expliquer ce qui vous a amené à créer « CrossfitAddicts77 » ?

Héléna : Le groupe CrossfitAddicts77 est né de la volonté de crossfiteurs qui souhaitaient faire perdurer ce sport suite à la fermeture de la salle de Crossfit France en janvier 2012. Mis à part les nouveaux crossfiteurs qui se sont joints au groupe, nous sommes tous issus de cette salle. Etant devenus addicts à ce sport, il nous semblait difficile de renoncer à celui-ci, et de retourner dans des salles dites « traditionnelles ».

Alors, sans aucun matériel au départ, nous avons commencé à nous retrouver dans un parc, nous avons utilisé ce que la nature et les installations du parc nous donnaient et nous avons mis à profit ce que nous avons appris à Crossfit France pour travailler les différents mouvements notamment tout ce qui est mouvement de gymnastique et cardio. Il était plus difficile de travailler les mouvements haltéro étant en manque de matériel.

Petit à petit, chacun s’est équipé comme il peut de son propre matériel, le bouche-à-oreille et facebook aidant, nous avons pu retrouver la quasi-totalité des crossfiteurs de Crossfit France. Notre esprit de groupe, et ce que chacun apporte chaque jour, a renforcé et soudé notre groupe plus que jamais et je pense qu’après tout cela on peut se targuer d’être vraiment des crossfiteurs.

SIE : Où vous entraînez-vous ?

Héléna : Aujourd’hui, nous nous entraînons toujours au parc les lundi et vendredi. C’est parfois difficile avec les conditions climatiques mais cela ne nous arrête pas au contraire, nous pouvons ainsi mesurer la motivation des personnes qui composent notre groupe et je dois dire qu’ils ne déméritent pas.

Le mardi, mercredi et jeudi, nous avons la chance d’avoir eu un créneau de 20h00 à 22h00 dans une salle. Nous tenons d’ailleurs à faire un petit clin d’œil aux deux associations sportives ( badminton et escalade ) qui nous supportent dans ces créneaux. Certes la salle n’est pas équipée mais cela nous permet d’effectuer des WOD qui sont difficilement faisables, en extérieur lorsqu’il pleut et nous permet également de prendre un peu plus de temps car nous ne sommes pas tenus par le froid et la pluie.

SIE : De quel matériel disposez-vous ?

Héléna : C’est beaucoup de débrouille et je tiens à remercier tous ceux qui y contribuent. Nous avons tous, pour 90% des membres, notre propre matériel basique, type Kettlebell, Barre, poids, medecine ball, corde à sauter.

Pour tout ce qui est tractions, dips etc.… nous solutionnons un problème à la fois mais nous avons réussi à nous débrouiller pour nous faire des barres de tractions et pour pouvoir faire des dips avec ce qui est déjà existant au parc.

Pour tout ce qui est matériel type jump box, échelle etc.. pareil : nous y allons petit à petit. Nous avons démarché à ce sujet Reebok afin de voir avec eux s’il était possible de nous prêter du matériel. Ils n’ont pas été du tout hostile à notre démarche, bien au contraire, et nous tenons d’ailleurs à les remercier pour leur attitude positive envers nous.
C’est un soutien important pour nous.

SIE : Qui choisit les WODS et la programmation ?

Héléna : En toute honnêteté, au début on faisait un peu n’importe quoi, car lorsque nous allions à Crossfit France, nous ne posions pas de questions quant à la planification des WODS.

J’avais compris pour ma part qu’il y avait une raison bien précise au fonctionnement du Crossfit pour laquelle je m’étais posé la question, lorsque je faisais partie de Crossfit France. Les coachs m’ont alors bien confirmé que les entraînements n’étaient pas anodins et qu’il s’agissait d’un fonctionnement bien particulier

A force de constater notre état de fatigue au fil des entraînements, j’ai commencé à poser des questions sur le contact de crossfit.com. Questions pour lesquelles j’ai obtenu des réponses très rapidement je dois le dire, j’ai étoffé ces réponses en me tournant vers Crossfit Cannes et à toi également Yves pour lesquelles vous m’avez répondu sans problème. Suite à cela j’en ai discuté avec Thierry (membre crossfiteur avec qui nous faisons l’ensemble des démarches afin que CrossfitAddicts77 continue de vivre) et nous avons décidé d’appliquer scrupuleusement le mode de fonctionnement des entraînements Crossfit.

Nous sommes donc deux pour le moment à faire les WODS et gérer les entraînements. Avant chaque période de 3 semaines (car nous avons choisi de fonctionner en 5 jours d’entraînements 2 jours off sur 3 semaines) nous discutons de notre programmation et apportons chacun quelques petites améliorations si nécessaire. Il faut savoir que c’est un exercice d’autant plus difficile que nous ne disposons pas de tout le matériel et que nous ne maîtrisons pas tous les mouvements d’halteros type le snatch et que nous faisons un maximum pour varier les mouvements afin de ne pas lasser les membres.

Après chaque WOD, nous nous attachons à faire des After Wod, ludiques pour la plupart du temps, ce qui nous permet de décompresser et qui est très apprécié.

SIE : Quelles sont les réactions des passants lorsqu’ils vous voient vous entraîner en rue, ou des membres de la salle où vous vous entraînez ?

Héléna : Nous n’avons que des réactions positives, avec des messages d’encouragements pour continuer. Certains en rue nous demandent ce que nous faisons, quel en est le but, si c’est possible d’essayer. En salle, je dois dire que l’accueil qui nous à été fait est digne du monde du sport, nous avons suscité la curiosité également de leur côté

A force de nous côtoyer, nous avons organisé le 13 avril un « échange ». C’est à dire que les membres de l’association de badminton et de l’escalade feront une initiation au crossfit et les crossfiteurs pourront choisir entre escalade ou badminton. Nous avons déjà initié certains membres de ces associations, mais face à la forte demande, nous avons décidé, en collaboration avec les deux responsables de ces 2 associations, d’organiser cette soirée.
Nous accueillons les nouveaux membres sans problème, nous leur expliquons la philosophie Crossfit et les initiations aux mouvements basiques.

Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas encore de Level 1 dans notre groupe et ce même si c’est en projet. Nous ne prenons donc aucun risque tant que notre structure ne sera pas viable. Projet que nous devrions concrétiser très prochainement.

SIE : Quels sont vos projets pour la suite ?

Héléna : Premièrement enregistrer les statuts de notre association à but non lucratif. Les statuts sont en cours de rédaction et devraient être déposés à la préfecture très prochainement. Nous avons derrière nous la fédération de musculation et fitness de France qui nous a déjà donné un accord de principe pour nous affilier.

Dans un second temps, nous allons démarcher les mairies afin d’obtenir des créneaux en salle, démarches que nous avons déjà amorcée, mais sans structure rien n’est possible.

Enfin, nous allons, pour 2 ou 3 d’entre nous, tenter le LEVEL 1 afin d’être plus à l’aise avec les mouvements pour lesquels nous manquons cruellement de théorie et pratique.

Je tiens à faire une petite précision, notre but n’est pas de faire de l’argent avec le Crossfit, nous sommes adeptes de cette philosophie et souhaitons la véhiculer un maximum, le Crossfit est comme une seconde famille : notre seul et unique but est de pouvoir continuer tous ensemble et nous dépasser chaque jour un peu plus. Aujourd’hui nous sommes une quarantaine, voire même une cinquantaine dans notre groupe, de tout horizon et tout âge qui se croisent sur les différents jours de la semaine. N’oublions pas que nous avons été les premiers en France à pratiquer le Crossfit officiellement, ce que nous devons à Crossfit France et que, quoiqu’il arrive, nous serons toujours présents.

La page Facebook des CrossFit Addicts 77