Voilà une question qui m’a souvent été posée : qu’en est-il du dopage dans le CrossFit ? La question est légitime : les prestations des athlètes CrossFit de haut niveau sont souvent à peine croyables.

La réponse est simple : les CrossFit Games et toutes les compétitions de qualification respectent la législation en matière de dopage de la World Anti-Doping Agency (WADA).

C’est ainsi que deux athlètes ont été disqualifiés, a posteriori, des derniers CrossFit Games, Ben Bergeron et Derek Mohammed, de CrossFit New England. Ce qui a impliqué une modification du classement par équipe, puisque CrossFit New England s’était classé deuxième de la compétition par équipe.

Ils n’avaient pourtant bu qu’une boisson énergétique quelconque, le Jack3d, vendue en magasin (en l’occurrence ici achetée dans une boutique GNC). Cette boisson contenait en fait de la Geranamine (une forme de Methylhexanamine), un stimulant.

Les athlètes CrossFit sont donc testés selon les mêmes critères que les athlètes de la NBA, de la NFL, de la MLB et de la NCAA.

Voici les types de dopant interdits (liste non-complète) :

  • Stimulants : amphetamine (Adderall); caffeine (guarana); cocaine; ephedrine; fenfluramine (Fen); methamphetamine; methylphenidate (Ritalin); phentermine (Phen); synephrine (bitter orange); etc.
  • Stéroïdes Anabolisants : boldenone; clenbuterol; DHEA; nandrolone; stanozolol; testosterone; methasterone; androstenedione; norandrostenedione; methandienone; etiocholanolone; trenbolone; etc.
  • Diurétiques et autres agents masquants : bumetanide; chlorothiazide; furosemide; hydrochlorothiazide; probenecid; spironolactone (canrenone); triameterene; trichlormethiazide; etc.
  • Hormones peptidiques : growth hormone(hGH); human chorionic gonadotropin (hCG); erythropoietin (EPO); etc.
  • Anti-oestrogènes : anastrozole; tamoxifen; formestane; 3,17-dioxo-etiochol-1,4,6-triene(ATD), etc.
  • Beta-2 Agonists : bambuterol; formoterol; salbutamol; salmeterol; etc.

Et attention : cette liste n’est pas exhaustive, comme en témoignent les « Et Cetera ». De plus, toute drogue apparentée à ces produits relève de la même interdiction. Et sont interdits toutes les formes de transfusion sanguine, etc.

La politique est celle de la tolérance zéro ! Tout compétiteur testé positif se verra disqualifié, devra rendre tous les prix et peut être interdit de toute compétition future. Ben Bergeron et Derek Mohammed, en plus d’être disqualifiés, devront subir des tests systématiques pour toute compétition future.

Les tests d’urine peuvent être fait suivant le classement ou de manière aléatoire, c’est-à-dire que tout athlète inscrit à la compétition (depuis les qualifications régionales) risque d’être testé.

Le CrossFit se veut une méthode de conditionnement physique centrée sur la santé et la fonctionnalité du corps. Il est logique que ces valeurs ne sont pas conciliables avec la prise de produits dangereux. Par ailleurs, les CrossFit Games se veulent comme une vitrine des méthodes d’entraînement CrossFit, et un événement qui élit l’homme et la femme les plus « fit » de la planète. Cette dernière affirmation n’a de sens que si les performances reposent effectivement uniquement sur l’entraînement et pas sur un quelconque adjuvant illégal. Peut-être plus que dans tout autre sport, le dopage va vraiment à l’encontre de l’esprit CrossFit.

Pour toutes les personnes qui s’entraînent en CrossFit, je ne peux donc que vous encourager à vérifier ce que contiennent les boissons et éventuels shakes que vous prenez. Ne faites pas la même erreur que Ben Bergeron et Derek Mohammed (lire leurs excuses ici). Comme le dit le « CrossFit Drug Testing Policy » : VOUS ETES RESPONSABLE DE TOUT CE QUE VOUS METTEZ DANS VOTRE CORPS.

Petite update : Si vous cherchez des suppléments alimentaires de qualité dans la région de Namur, en Belgique, allez faire un tour chez Nutri4Fit, Rue de Dave 85, à 5100 Jambes (Namur) Belgique + 32 (0) 81 30 76 94. Le gérant est certifié CrossFit niveau 1 et dirige CrossFit Belgium.