You are currently browsing the monthly archive for January 2011.

STRENGTH

Deadlift :

  • Manu : 155 kg
  • Anthony : 155 kg
  • Jérôme : 120 kg

Box Squat

  • Anthony : 120 kg
  • Didier : 100 kg
  • Jérôme : 90 kg

W.O.D

For time :

  • 50 box jumps
  • 50 push press
  • 50 Kettlebell swings
  • 50 Power cleans
  • 50 wall ball shots
  • 50 sit-ups
  • 50 walking lundges

Résultats :

Anthony 11:22, Didier 13:01, Jérôme 13:22, Maxime 13:42, Caro 14:34, Manu /, Nanou /

Le travail en force qu’on fait au début de chaque entrainement porte clairement ses fruits : 155 kg au deadlift, ça devient très bon ! Même chose pour le fait d’atteindre 100 kg au squat. Félicitations ! Ca vous permet de garder un meilleur rythme durant tout le wod !

Advertisements

Fight Gone Bad “Strongman”

In this workout you move from each of five stations after a minute.The clock does not reset or stop between exercises. This is a five-minute round from which a one-minute break is allowed before repeating. On call of “rotate”, the athletes must move to next station immediately for best score. One point is given for each repetition.

  • “Battle Rope” (see a video here)
  • Tire Flip
  • Sledgehammer slam
  • Kettlebell swings (24 kgs)
  • Box jumps

WOW ! Ca c’était du WOD ! Félicitations aux 5 “strongmen” présents ! Et bonne chance pour les derniers jours de la test week !

“Guest post” de Grégory Nile (CrossFit Brussels) sur le rapport taille / poids des meilleurs athlètes CrossFit. Une recherche très instructive…

 

En fouinant sur le net, je suis tombé sur quelques propos de Spealler à propos de son régime alimentaire…

I don’t weigh or measure my food. I don’t eat strict paleo and I don’t go nuts on my diet. I did it to much in wrestling and don’t want to go back to that. I tried zone, learned some things, and went from there. I try to eat frequently throughout the day. At my main meals I try to have a balance of macro nutrients, but don’t concern myself with this on the snacks. Really boils down to eating good quality food whenever I want.

En outre, en cherchant des infos sur les meilleurs athlètes, je me suis rendu compte que les “grands noms” avaient un point commun, à savoir qu’il pèsent tous plus lourd que leur taille moins 100.

Quelques exemples:

  • Miko Salo ==> 82kg pour 1m74
  • Graham Holmberg ==> 83-84kg pour 1m80
  • Jason Khalipa ==> 97kg pour 1m77
  • Rob Orlando ==> 86kg pour 1m72

Même Kristan Clever, chez les femmes, n’échappe pas à cette “règle” ==> 60kg pour 1m57

Seul Spealler est est dessous de sa taille moins 100 niveau poids avec 63kg pour 1m65.


Avec ces informations, je me suis dès lors demandé si ce ratio taille/poids avait une incidence sur les performances dans les trois grands domaines que sont la gym, le cardio et le weightlifting.

Et après consultation des performances des athlètes précités, il en ressort qu’avec son faible poids, Spealler est clairement avantagé en gym. C’est par contre tout le contraire en weightlifting où ses résultats sont bien en-dessous des autres.
 Et niveau cardio, curieusement, les athtlètes plus lourds ne semblent pas vraiment désavantagés. En effet, ils réalisent un temps similaire à celui de Spealler sur le 400m running et ne sont pas trop à la rue sur le 5000m running (d’ailleurs Miko Salo réaliserait un meilleur temps que Spealler sur cet exercice!)

Et sur le rameur, c’est Spealler qui est complètement à la rue par rapport aux autres. Le manque d’envergure dans le mouvement dû à la taille n’aide pas, c’est un fait, mais je suis convaincu que Spealler manque de puissance sur cet exercice.

 Il semblerait donc que pour pouvoir atteindre le juste milieu en performances dans les trois grands domaines du Crossfit, le poids de corps d’un athlète devrait se trouver au-delà de sa taille moins 100. Entre 3-4 kg et 10 maximum selon moi, sous peine de trop souffrir en gym alors.

Si ce point de vue devait s’avérer juste, la plupart d’entre nous devraient prendre de la masse musculaire pour améliorer leurs performances générales.

Toutes ces informations ont été trouvées sur le site de Rogue Fitness, dans la catégorie “Rogue athletes“.

Three rounds for time of:

  • 275 pound Deadlift, 10 reps (125 kgs)
  • 50 Double-unders

Time : 7:02

Bon WOD, intéressant. Les double-unders provoquent une dette d’oxygène, ce qui complique les deadlifts qui suivent… La première série de deadlifts a été réalisée d’une traite (“unbroken”). Il faudrait que je puisse réaliser les 3 séries comme ça. Et puis, il faut que je travaille encore les double-unders pour qu’il y ait moins d’arrêts…

Who are gonna be the fittest man and woman of CrossFit Brussels ?

Réponse le 5 mars 2011 !!!

 

Plus d’infos très bientôt…

Warm-up : parcours militaire

Stretching : hips mobility

Skills : Overhead squat

WOD :

5 rounds for time of :

  • 12 Overhead squats
  • Run (5 tours de salle)
  • 12 Burpees
  • 12 Kettlebell swings

Félicitations à toutes et à tous. Ce WOD n’était pas facile, mais tout le monde progresse bien ! Merci à Issam et Mathias de CrossFit Brussels d’être passés (Issam, encore félicitations pour ces overhead squats à 40 kgs !).

On commence à être un bon petit groupe, merci à tous !

Snatch 1-1-1-1-1-1 reps

40-45-50-55-60-62,5 kgs

PR @ 62,5 kgs (138 lbs)

30 Muscle-ups for time : 8:33

Five rounds for time of:

  • Run 400 meters
  • 20 Burpees
  • 15 Two-hand dumbbell Bent over row, 50 pounds each (22 kgs)

Time : 21:27

Les “Bent over row” passent très bien. Toute la difficulté de ce wod consiste, selon moi, à passer des 400 m de course aux 20 burpees. Et une fois de plus, les temps des athlètes présentés sur CrossFit.com forcent à l’humilité : Josh Everett 16:01, Kevin Montoya 16:29, Austin Malleolo 17:08, Lance Cantu 17:40, Kristan Clever 17:45 (35lb), Jeremy Thiel 17:48, Brandon Pastorek 18:17, Rebecca Voigt 18:20 (35lb), Katie Hogan 19:59 (35lb).

Je n’ai pas l’impression d’avoir perdu du temps, et pourtant, je suis 4 à 5 minutes derrière eux !

‎10 rounds for time of :

  • 3 hang power snatch 50kg (as rx’d = 60 kg)
  • 6 pull ups
  • 9 push ups
  • 12 squats

Time : 14.45

Un bon WOD, bien défoulant, mais il faut que je continue à développer ma puissance au niveau du Snatch, pour ne pas perdre du temps. Surtout qu’en “Hang Power Snacth”, tout vient du mouvement de hanches, les jambes ne travaillent pas tellement.

En comparaison, Richard Vanmeerbeek fait 9:21 abec 60 kg au Snatch !

Warm-up : 3 rounds of 5 squats, sprint, 5 jumps, sprint.

Skills : Kipping pull-ups

WOD :

Each minute, do

  • 5 Power cleans
  • 10 Wall ball shots
  • 15 unders

… for 20 minutes

Bravo à Caroline, Xavier, Anthony, Jérôme, Nanou, Manu, Didier !

Le CrossFit à Bruxelles ?  Un petit trailer…

Envie d’essayer ? Toutes les infos ici : http://www.crossfitbrussels.be

15-12-9-6-3 reps of :

  • Power Snatch (43 kgs/95 pounds)
  • Burpees

Time : 9:54

Ce WOD était proposé par Pat Sherwood sur Facebook. Hélas, il n’indiquait pas son temps…

Voilà une question qui m’a souvent été posée : qu’en est-il du dopage dans le CrossFit ? La question est légitime : les prestations des athlètes CrossFit de haut niveau sont souvent à peine croyables.

La réponse est simple : les CrossFit Games et toutes les compétitions de qualification respectent la législation en matière de dopage de la World Anti-Doping Agency (WADA).

C’est ainsi que deux athlètes ont été disqualifiés, a posteriori, des derniers CrossFit Games, Ben Bergeron et Derek Mohammed, de CrossFit New England. Ce qui a impliqué une modification du classement par équipe, puisque CrossFit New England s’était classé deuxième de la compétition par équipe.

Ils n’avaient pourtant bu qu’une boisson énergétique quelconque, le Jack3d, vendue en magasin (en l’occurrence ici achetée dans une boutique GNC). Cette boisson contenait en fait de la Geranamine (une forme de Methylhexanamine), un stimulant.

Les athlètes CrossFit sont donc testés selon les mêmes critères que les athlètes de la NBA, de la NFL, de la MLB et de la NCAA.

Voici les types de dopant interdits (liste non-complète) :

  • Stimulants : amphetamine (Adderall); caffeine (guarana); cocaine; ephedrine; fenfluramine (Fen); methamphetamine; methylphenidate (Ritalin); phentermine (Phen); synephrine (bitter orange); etc.
  • Stéroïdes Anabolisants : boldenone; clenbuterol; DHEA; nandrolone; stanozolol; testosterone; methasterone; androstenedione; norandrostenedione; methandienone; etiocholanolone; trenbolone; etc.
  • Diurétiques et autres agents masquants : bumetanide; chlorothiazide; furosemide; hydrochlorothiazide; probenecid; spironolactone (canrenone); triameterene; trichlormethiazide; etc.
  • Hormones peptidiques : growth hormone(hGH); human chorionic gonadotropin (hCG); erythropoietin (EPO); etc.
  • Anti-oestrogènes : anastrozole; tamoxifen; formestane; 3,17-dioxo-etiochol-1,4,6-triene(ATD), etc.
  • Beta-2 Agonists : bambuterol; formoterol; salbutamol; salmeterol; etc.

Et attention : cette liste n’est pas exhaustive, comme en témoignent les « Et Cetera ». De plus, toute drogue apparentée à ces produits relève de la même interdiction. Et sont interdits toutes les formes de transfusion sanguine, etc.

La politique est celle de la tolérance zéro ! Tout compétiteur testé positif se verra disqualifié, devra rendre tous les prix et peut être interdit de toute compétition future. Ben Bergeron et Derek Mohammed, en plus d’être disqualifiés, devront subir des tests systématiques pour toute compétition future.

Les tests d’urine peuvent être fait suivant le classement ou de manière aléatoire, c’est-à-dire que tout athlète inscrit à la compétition (depuis les qualifications régionales) risque d’être testé.

Le CrossFit se veut une méthode de conditionnement physique centrée sur la santé et la fonctionnalité du corps. Il est logique que ces valeurs ne sont pas conciliables avec la prise de produits dangereux. Par ailleurs, les CrossFit Games se veulent comme une vitrine des méthodes d’entraînement CrossFit, et un événement qui élit l’homme et la femme les plus « fit » de la planète. Cette dernière affirmation n’a de sens que si les performances reposent effectivement uniquement sur l’entraînement et pas sur un quelconque adjuvant illégal. Peut-être plus que dans tout autre sport, le dopage va vraiment à l’encontre de l’esprit CrossFit.

Pour toutes les personnes qui s’entraînent en CrossFit, je ne peux donc que vous encourager à vérifier ce que contiennent les boissons et éventuels shakes que vous prenez. Ne faites pas la même erreur que Ben Bergeron et Derek Mohammed (lire leurs excuses ici). Comme le dit le « CrossFit Drug Testing Policy » : VOUS ETES RESPONSABLE DE TOUT CE QUE VOUS METTEZ DANS VOTRE CORPS.

Petite update : Si vous cherchez des suppléments alimentaires de qualité dans la région de Namur, en Belgique, allez faire un tour chez Nutri4Fit, Rue de Dave 85, à 5100 Jambes (Namur) Belgique + 32 (0) 81 30 76 94. Le gérant est certifié CrossFit niveau 1 et dirige CrossFit Belgium.

Warm-up :

Hip-Mobility : http://www.youtube.com/watch?v=EANtKWs73zE

“Hurdle” Mobility drill : http://www.youtube.com/watch?v=MGlwJkdMaME

Strength :

3 Box squats @ 100 kgs, then 6 plyometric jumps

WOD :

As many rounds as possible in 20 minutes of :

  • 6 Burpee Dumbbell Clean & Press
  • 9 Box jumps
  • 12 Knees-to-elbows (scaled = sit-ups)

Total :

  • Rach : 5 rounds (knees-to-elbows !)
  • Anthony : 8 or 9 rounds
  • Jean-Marc : 6 rounds
  • Manu : 5 rounds
  • Caro : 7 rounds
  • Nanou : 7 rounds

Le blog des CrossFit Games publie un article qui devrait en intéresser plus d’un… Il s’agit des stratégies d’alimentation et d’entrainement de 3 grands champions CrossFit, Annie Thorisdottir (2ème en 2010), Mikko Salo (1er en 2009, 5ème en 2010) et Chris Spealler (4ème en 2007, 10ème en 2008, 3ème en 2010).

Vous pouvez trouver l’article complet, en anglais, ici… Mais en voici une synthèse en français.

Qu’ont-ils mangé durant les CrossFit Games ?

Annie Thorisdottir : Barres et shakes protéinés, oeufs, fruits, et poulet.

Mikko Salo : Poulet et salade le soir; au petit-déjeuner, oeufs, fruits et café; durant la journée de compétition, barres énergisantes, un peu de pain avec du poulet et des oeufs.

Chris Spealler : Ce qu’il mange habituellement. Petit-déjeuner : des oeufs, des patates douces et des fruits (ainsi qu’occasionnellement des pancakes paleo). A midi, poulet et salade. Des noix de cajou et du beurre de cacahuète étaient toujours accessibles dans son sac. Des boissons de chez Progenex après les workouts.

 

Qu’ont-ils mangé hier ?

On peut résumer leur alimentation comme ceci :

  • Matin : oeufs, fruits, café, amandes, oatmeal (flocons d’avoine)
  • Midi : salade et crudités, poulet ou poisson
  • Soir : viande, légumes, patates douces, semences

 

Que font-ils pour récupérer ?

Annie Thorisdottir : au moins 10 à 15 minutes de stretching après chaque entrainement, massage une fois par semaine et power yoga de temps à autre.

Chris Spealler : massage une fois par semaine, huile de poisson matin et soir, Progenex Recovery après chaque entrainement, bien dormir, et du stretching (entre autres avec les foam rolling).

 

Quelle est la fréquence de leurs entrainements ?

Annie Thorisdottir : Un jour de repos par semaine, et parfois également un jour de repos “actif” (jogging, yoga, natation). Eventuellement une fois par semaine : deux entrainements sur la même journée.

Mikko Salo : 3 à 5 jours d’entrainement à la suite, puis un jour de repos. Souvent deux entrainements par jour. Matin: Olympic lifting, puis un Met-Con. Soir : course ou rameur.

Chris Spealler : Des cycles de 2 jours “On”, un jour “Off”, 3 jours “On”, un jour “Off”. Seulement un entrainement par jour, jusqu’à 8 semaines des compétitions.

 

MON AVIS : J’aime bien la sagesse qui émane des propos de Spealler. Il explique entre autres qu’en compétition, beaucoup d’athlètes modifient leur alimentation, le corps risque alors de réagir de manière inhabituelle. Il préfère de son côté garder son alimentation habituelle, afin que son système digestif, entre autres, ne soit pas perturbé.

A mon sens, une bonne alimentation, au quotidien, doit permettre de fournir l’essentiel des besoins, même en compétition. Seules les quantités sont à augmenter vu que l’énergie dépensée est également accrue.

Dernier point, on remarque clairement que l’alimentation Paleo constitue l’essentiel du régime alimentaire de ces athlètes, ce qui confirme son intérêt dans le cadre de la pratique du CrossFit.

La plupart des salles CrossFit proposent sous une forme ou une autre un programme alimentaire Paleo (ou Zone). A CrossFit Brussels, c’est moi qui m’en occupe : toutes les infos ici : http://www.crossfitbrussels.be/fr/nutrition

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.

Rejoignez-nous sur :

Advertisements