Plus ou moins un an après mes débuts en course pieds nus, un petit bilan :

1. Bien que je n’ai pas beaucoup couru pieds nus durant l’hiver, la reprise s’est faite très facilement. J’ai couru une première fois une demi-heure (moitié sur route, moitié sur plage). Pas la moindre tendinite ou tension dans le pied le lendemain. Deux jours après, je courais une heure (plus ou moins 10 km). Une cloche sous le gros orteil, mais toute personne qui court en chaussure connaît tout autant (si pas plus) les cloches !

2. Toujours aucune réapparition de cette douleur chronique au genou. En fait, cette douleur que je croyais “chronique” était la conséquence d’une “erreur chronique“: courir en chaussures présentant trop d’amorti !

3. Adopter une méthode POSE de course est réellement facilitée lorsqu’on court pieds nus. Du coup, ça devient un automatisme qu’on maintient quand on recourt avec des chaussures.

4. Comme j’aimerais être capable de participer à des courses l’année prochaine pieds nus, je pense que je devrais m’acheter des Five Finges pour pouvoir courir l’hiver lorsqu’il fait plus froid, et qu’il fait noir le soir (et qu’on ne voit donc pas bien les objets éventuels sur le sol…)

Vous êtes intéressés par la course pieds nus ? Mais comment s’y mettre ? Voici les explications de la charmante Jodi Meehan, de http://www.howtorunbarefoot.com

Elle vous expliquera l’intérêt de commencer doucement, vu que le pied n’a pas (plus) l’habitude de travailler de manière si complète…