Nous vous avons déjà parlé de Tim Ferris, l’auteur du best-seller “The 4 hour work week” (la semaine des 4 heures), et de son idée selon laquelle, en travaillant moins, mais de manière efficace, on pouvait atteindre de meilleurs résultats.

Attirante au niveau professionnel, cette idée se décline également dans tous les aspects de la vie quotidienne, comme en témoigne le blog de l’auteur.

Au niveau de l’entraînement physique, cela se traduit par des séances plus courtes mais à haute intensité, en comparaison des longues heures passées sur des tapis roulants et des machines sophistiquées peu efficaces. Tim Ferris est, entre autres, adepte de l’entraînement avec kettlebells. Nous aurions également pu vous parler de Leo Babauta, auteur du livre “The Power of less” et du blog “Zen Habits” qui, dans la même optique que Ferris, suggère de faire mieux pour pouvoir en faire moins, et d’avoir de meilleurs résultats, que ce soit au niveau professionnel ou au niveau personnel, entre autres au niveau du sport.

Nous pourrions maintenant rajouter cette enquête de deux chercheurs de l’Harvard Business School, Leslie Perlow et Jessica Porter. Leur recherche montre effectivement, qu’à contre-pied de l’éthique du travail permanent (être toujours joignable, mobilisable, etc.), travailler moins peut amener de meilleurs résultats (meilleure satisfaction, probabilité plus grande de rester à son poste, etc.).

Et cela s’est également montré vrai dans le domaine du sport ! L’exemple vient de Lance Armonstrong (adepte également des Kettlebells) qui, dans la préparation pour gagner son 6ème tour de France, a radicalement modifié son entraînement. En rationalisant l’entraînement, en travaillant à bonne intensité, avec des objectifs précis, il fut capable d’atteindre la même progression en 4 heures qu’il obtenait auparavant en 6 heures, laissant davantage de temps pour la récupération et le repos. Cette meilleure récupération lui a ainsi permis de s’entraîner encore plus intensément, et ainsi de suite.

Ce n’est pas autre chose dont nous parlons ici lorsque nous défendons certains principes promus par la méthode Crossfit, dont l’intensité. En une séance d’une demi-heure à une heure, il est possible d’atteindre des objectifs impossibles à atteindre avec de longues séances de musculation classique, de fitness ou de cardio.

Lire l’article en Anglais…