Daniel Lieberman, PhD, professeur en biologie de l’évolution humaine à l’Université d’Harvard, étudie et pratique, périodiquement, la course pieds nus. Son travail académique porte en partie sur la manière dont les premiers hommes survivèrent en améliorant leur capacité à courir “par petits sauts” (to lope) sur de longues distances, après leur proie, bien avant l’apparition des chaussures Nike. Il est prouvé que “les humains ont couru de longues distances pendant des millions d’années“, dit-il, “et majoritairement pieds nus“. Pour sa part, “je cours beaucoup”, dit-il, ” et au moins une fois par semaine, je cours plus ou moins trois à cinq miles dans les rues de Cambridge, complètement pieds nus. Je peux attester du fait que ça procure beaucoup d’amusement“.

Lire l’article complet, en Anglais, sur le NY Times