Voilà bien une question importante pour un blog qui se propose d’explorer le lien entre l’activité physique, le développement durable et la santé : une paire de chaussures a nécessité, selon les cas, entre 30 et 70 kg équivalent CO2 et près de 8000 litres d’eau… et les études sur la question montrent que courir pieds nus réduit les risques de blessures, renforce le pied et améliore les performances !

running-barefoot

Une étude parue dans Sport Science montre ainsi que :

1. Running in shoes appears to increase the risk of ankle sprains, either by decreasing awareness of foot position or by increasing the twisting torque on the ankle during a stumble

2. Running in shoes appears to increase the risk of plantar fasciitis and other chronic injuries of the lower limb by modifying the transfer of shock to muscles and supporting structures.

3. Running in bare feet reduces oxygen consumption by a few percent. Competitive running performance should therefore improve by a similar amount, but there has been no published research comparing the effect of barefoot and shod running on simulated or real competitive running performance.

Pour lire l’article complet : http://www.sportsci.org/jour/0103/mw.htm

Ca rappelle vaguement des faits similaires dans le domaine de la construction : après des années à avoir mis du plâtre, de la laine de verre, des matières synthétiques, etc., on se rend compte que c’est désastreux pour l’environnement (bilan CO2 catastrophique, mauvaise isolation, etc.) et dangereux pour la santé. Et on en revient à la paille, au bois, aux isolants naturels, à l’argile, etc.

Evidemment, le problème, c’est que de la terre, de la paille ou du bois, ça génère très peu d’activités économiques. Ca peut faire l’objet de filières très courtes: du producteur à l’utilisateur, sans usinage, transformation ou traitement coûteux. Donc, ça rapporte très peu, à peu de personnes. C’est donc très mauvais pour les marchés… Tout comme manger les légumes de son potager, se déplacer à vélo ou à pied, favoriser les petits producteurs locaux, etc.

Courir sans chaussures revient exactement au même: c’est logiquement plus naturel pour le pied et ça réduit les risques de blessure, mais ça ne rapporte forcément rien. Pour les marchés, il faut qu’on consomme une nouvelle paire de chaussures de course à chaque saison, avec comme argument une technologie à chaque fois plus poussée. Et c’est à chaque fois des kilos de CO2 qu’on émet, et des litres d’eau qu’on gaspille… Vous avez compris le principe…

Alors, est-ce possible de se mettre au barefoot running quand on court (et marche) depuis des années avec des chaussures ? La seule manière de répondre, c’est d’essayer. Promis, je vais tester, et faire part de mes impressions…

Une site pour débuter : http://entrainement-sportif.fr/courir-pieds-nus.htm

Et surtout un excellent article qui fait le tour de la question, depuis les origines de Nike, au coureurs africains pieds nus, en passant par la physiologie du pied, etc.: http://www.crossfitbwi.com/about/articles.php?id=217