Nous ne savons jamais si résoudre un problème en utilisant la technologie ne va pas encore plus détériorer la biosphère. Nous devrions, autant que possible ou autant que nous sommes prêts à le faire, essayer de vivre davantage en harmonie avec la nature, de façon peut-être un peu plus ‘primitive’ de telle sorte que la technologie, avec ses effets délétères, ne soit plus nécessaire. Ce n’est pas seulement un moyen d’éviter beaucoup de nuisances, c’est aussi une façon d’être plus heureux et plus épanoui en tant que personne.

(…)

Les gens sont habitués à un certain style de vie et ne remettront jamais ça en cause jusqu’à ce que les glaciers aient fondu et les ours disparu. Il faudrait se recentrer sur la nature et donner une valeur au vivant de la même façon que, jusqu’ici, nous l’avons fait pour ce foutu argent, simplement parce que c’est l’Amérique et que le capitalisme est un droit divin.

anton_krupickaCes mots sont ceux d’Anton Krupicka, un coureur de fond (100 mile) américain, pour qui la course est plus qu’un sport : une véritable manière d’être en contact, pendant des heures, avec la nature, loin de la civilisation moderne. Anton Krupicka est l’exemple même du sport simple, réduit à sa dimension la plus essentielle… il suffit de le voir courir : un short, une paire de Nike Waffle et des dizaines de kilomètres en pleine nature.

Et comme background familial : un père qui travaille dans les énergies renouvelables, une famille qui se chauffe au bois, puise son eau grâce à une éolienne, et cultive son jardin.

Source : http://www.ultrafondus.fr/index.php/Portraits/Tony-Krupicka-l-enfant-naturel-des-chemins.html

Une excellente vidéo pour le découvrir : A short preview for the upcoming film “Indulgence” (Formerly Project Anton), featuring ultra marathon phenom Anton (Tony) Krupicka in the mountains of the western US