You are currently browsing the monthly archive for July 2009.

3 rounds for time of :

– 20 sumo deadlift highpull (40kg + barbell)

– 10 push press (40kg + barbell)

– 20 pull-ups

– 10 knees-to-elbows

Time : 18’40

Post time to comments

Advertisements

IMG_4623Essai réussi : 6 km pieds nus, principalement sur route (+/- 1,5 km sur sentier pavé). Incontestablement le corps travaille différemment : bonnes courbatures au mollet (gastrocnémiens) et une réelle fatigue au niveau des métatarses du pied droit (en fait les muscles fléchisseurs des orteils). Il est clair qu’il faut évoluer en augmentant les distances progressivement pour éviter les tendinites. Le pied n’est pas (plus) habitué, à cause des chaussures, à assurer autant la propulsion.

Par contre, ça confirme l’article déjà cité ici : ” the impact on the knees (is) 12 percent less when people walked barefoot than it was when people wore the padded shoes.” http://nymag.com/health/features/46213/ Plus aucune trace de ma douleur chronique au genou gauche que je traîne depuis mon adolescence !

Et toujours la méthode “pose” qui vient tout naturellement. Le meilleur conseil à donner à quelqu’un qui débute avec cette méthode, c’est certainement d’apprendre la posture et le mouvement avec les pieds nus, et ensuite de les maintenir même s’il remet les chaussures…

Une autre occasion de découvrir un site Crossfit francophone, avec cet article sur le “clean and jerk” ou épaulé-jeté :

L’épaulé jeté ou bien le clean and jerk pour le commun des mortels que nous sommes. Je ne sais pas pour vous, mais ces journés sont exigeantes mais O combien plaisantes et bénéfiques pour la réponse générée par le corps.
Le clean est un mouvement très explosif qui est seulement surpassé par le snatch en terme de vélocité et d’explosion. Je vous pose la question: Si vous n’aviez qu’un mouvement avec du poid à exécuter pour le restant de vos jours, quel serait-il? Pensez-y bien, vous avez droit à un seul mouvement. Vous chercheriez donc quelque chose qui maximise votre force globale, votre explosion, puissance, flexibilité etc. Si vous avez choisi le clean ou l’épaulé vous avez misé dans le mille.

L’épaulé jeté ou bien le clean and jerk pour le commun des mortels que nous sommes. Je ne sais pas pour vous, mais ces journés sont exigeantes mais O combien plaisantes et bénéfiques pour la réponse générée par le corps.

Le clean est un mouvement très explosif qui est seulement surpassé par le snatch en terme de vélocité et d’explosion. Je vous pose la question: Si vous n’aviez qu’un mouvement avec du poid à exécuter pour le restant de vos jours, quel serait-il? Pensez-y bien, vous avez droit à un seul mouvement. Vous chercheriez donc quelque chose qui maximise votre force globale, votre explosion, puissance, flexibilité etc. Si vous avez choisi le clean ou l’épaulé vous avez misé dans le mille.”

Lire la suite…

Probablement l’un des WOD’s les plus durs du Crossfit :

Run 1 mile

100 pull-ups

200 push-ups

300 squats

Run 1 mile

Un exemple ci-dessous, et une bonne occasion de découvrir un site crossfit francophone : Crossfit Montréal

Crossfit Montreal Murph Challenge, Extended Cut from Christian Habib on Vimeo.

You Walk Wrong
It took 4 million years of evolution to perfect the human foot. But we’re wrecking it with every step we take.

You Walk Wrong

It took 4 million years of evolution to perfect the human foot. But we’re wrecking it with every step we take.

By Adam Sternbergh – New York Best Doctors. April 21, 2008

Last year, researchers at the University of the Witwatersrand in Johannesburg, South Africa, published a study titled “Shod Versus Unshod: The Emergence of Forefoot Pathology in Modern Humans?” in the podiatry journal The Foot. The study examined 180 modern humans from three different population groups (Sotho, Zulu, and European), comparing their feet to one another’s, as well as to the feet of 2,000-year-old skeletons. The researchers concluded that, prior to the invention of shoes, people had healthier feet. Among the modern subjects, the Zulu population, which often goes barefoot, had the healthiest feet while the Europeans—i.e., the habitual shoe-wearers—had the unhealthiest. One of the lead researchers, Dr. Bernhard Zipfel, when commenting on his findings, lamented that the American Podiatric Medical Association does not “actively encourage outdoor barefoot walking for healthy individuals. This flies in the face of the increasing scientific evidence, including our study, that most of the commercially available footwear is not good for the feet.””

Read the entire article

To Run Better, Start by Ditching Your Nikes

By Dylan Tweney – Wired Science, July 10, 2009

Strong evidence shows that thickly cushioned running shoes have done nothing to prevent injury in the 30-odd years since Nike founder Bill Bowerman invented them, researchers say. Some smaller, earlier studies suggest that running in shoes may increase the risk of ankle sprains, plantar fasciitis and other injuries. Runners who wear cheap running shoes have fewer injuries than those wearing expensive trainers. Meanwhile, injuries plague 20 to 80 percent of regular runners every year.”

Read the article

4 rounds for time of :

– 5 clean and jerk (50 kgs/110 pounds + barbell)

– 10 burpees

– 15 ring pull-ups

Time : 18’38

“Ring pull-ups” are just pull-ups on rings. I like doing pull-ups on rings sometimes, so I can work muscles differently. And it’s a good way to train for muscle-ups…

Post time to comments

Chose promise, chose due : première réelle sortie en “barefoot running”. 2,7 km de sentiers dans les champs et un peu moins d’un km sur route. Pas la moindre douleur et une sensation très intéressante de courir en rue pieds nus.

La foulée s’adapte automatiquement et on adopte une méthode “pose” sans s’en rendre compte. Plus besoin de se concentrer pour poser le pied convenablement.

Prochain essai : 5 km…

A l’heure actuelle, la méthode d’entraînement la plus proche de l’esprit du blog “Sport is Everywhere” est le Crossfit : un mode d’entraînement complet, fonctionnel et naturel, à la fois un retour aux bases de l’activité physique et une application des principes physiologiques les plus récents, un entraînement exigeant mais pour tous, un renforcement musculaire et respiratoire en complément d’un autre sport ou exécuté pour lui-même…

Une vidéo des Crossfit Games organisés chaque année et où des participant(e)s du monde entier sont présents :

posemethode

Très bonne explication de la méthode “pose” en running, telle que développée entre autres par Crossfit Endurance

The spirit of a Crossfit room : an example at Crossfit Virtuosity (New-York)

The first thing you will notice when you walk into CrossFit Virtuosity.  There are no shoes allowed.  Our training is more like that at a dojo, gymnastics gym or yoga studio.  Our training space is sacred and we try to keep it clean.  The next thing you will notice is that there is very little equipment.  We train our bodies as naturally as we can with as little equipment as we can.  The magic is in the movements not in the machines.  At CrossFit Virtuosity, our emphasis is on space – space to move, to jump, to lift, to balance, to climb, to tumble, or in other words, train as an athlete, unencumbered by equipment, people and/or other “stuff” in the way.

http://crossfitvirtuosity.com/about/what-we-do

Parcours de +/- 12,6 km dans les campagnes genappoises…

Parcours1

Itinéraire détaillé :

  • Départ dans le centre de Genappe, rue de Charleroi, en face de l’ancienne sucrerie, au niveau du pré-Ravel.
  • Remonter la rue de Charleroi et tourner à gauche, rue de France.
  • Au bout, tourner à gauche, rue Joseph Berger (N237).
  • Directement à droite (à la poste) remonter la rue Henri Semal.
  • Continuer tout droit sur la rue Antoine Gossiaux, et rester sur cette rue jusqu’au bout.
  • Au bout, tourner à droite sur la rue Félicien Tubiermont, et s’enfoncer dans les champs. Dans les champs, rester sur sa gauche.
  • Continuer à monter dans les champs jusqu’à l’arbre de Promelles.
  • A l’arbre de Promelles, descendre tout droit vers Promelles, par le chemin de l’arbre de Promelles.
  • Dans Promelles, prendre la deuxième à gauche, sur le chemin de la Cense brûlée.
  • Et rester sur cette rue (traverser la route de Lillois et le chemin du Prévôt) jusqu’à la Chaussée de Nivelles (N237).
  • Prendre la Chaussée de Nivelles direction Genappe jusqu’à la pencarte “Fonteny”.
  • Prendre à droite vers Fonteny sur la route de Fonteny à Loupoigne.
  • Au croisement à trois branches, prendre à droite, vers la rue Hameau de Fonteny.
  • Passer devant le Haras et poursuivre tout droit dans les champs.
  • Poursuivre sur la rue de Fonteny.
  • Avant d’arriver à la N93, prendre à gauche un petit chemin descendant vers la rue de la Tourterelle.
  • Prendre la rue de la Tourterelle vers la gauche.
  • Et rester sur cette rue jusqu’au bout, même lorsqu’elle devient un chemin qui remonte dans les champs.
  • En haut des champs, au croisement de la rue de Fonteny, prendre vers la droite dans les champs par le chemin de la Longresse.
  • Poursuivre le chemin de la Longresse jusqu’au croisement avec la route de Fonteny à Loupoigne.
  • Descendre vers la droite sur la route de Fonteny à Loupoigne.
  • Au chemin de la Waronche, prendre à gauche vers Loupoigne.
  • Prendre la deuxième à droite, vers la place de Morimont.
  • Après l’église, prendre à droite vers le chemin de la Dyle.
  • Sur la rue du Centre, prendre à droite, puis directement à gauche sur la place du Centre.
  • Tenir sa gauche et prendre dans les champs sur le chemin du Cousin Châles.
  • Continuer tout droit. Traverser la route du Sucre et poursuivre sur la drève Notre Dame de Foy.
  • Au bout, prendre à gauche sur la Chaussée de Charleroi et redescendre vers le centre de Genappe et le point de départ.

Total : 12, 6 km.

Voilà bien une question importante pour un blog qui se propose d’explorer le lien entre l’activité physique, le développement durable et la santé : une paire de chaussures a nécessité, selon les cas, entre 30 et 70 kg équivalent CO2 et près de 8000 litres d’eau… et les études sur la question montrent que courir pieds nus réduit les risques de blessures, renforce le pied et améliore les performances !

running-barefoot

Une étude parue dans Sport Science montre ainsi que :

1. Running in shoes appears to increase the risk of ankle sprains, either by decreasing awareness of foot position or by increasing the twisting torque on the ankle during a stumble

2. Running in shoes appears to increase the risk of plantar fasciitis and other chronic injuries of the lower limb by modifying the transfer of shock to muscles and supporting structures.

3. Running in bare feet reduces oxygen consumption by a few percent. Competitive running performance should therefore improve by a similar amount, but there has been no published research comparing the effect of barefoot and shod running on simulated or real competitive running performance.

Pour lire l’article complet : http://www.sportsci.org/jour/0103/mw.htm

Ca rappelle vaguement des faits similaires dans le domaine de la construction : après des années à avoir mis du plâtre, de la laine de verre, des matières synthétiques, etc., on se rend compte que c’est désastreux pour l’environnement (bilan CO2 catastrophique, mauvaise isolation, etc.) et dangereux pour la santé. Et on en revient à la paille, au bois, aux isolants naturels, à l’argile, etc.

Evidemment, le problème, c’est que de la terre, de la paille ou du bois, ça génère très peu d’activités économiques. Ca peut faire l’objet de filières très courtes: du producteur à l’utilisateur, sans usinage, transformation ou traitement coûteux. Donc, ça rapporte très peu, à peu de personnes. C’est donc très mauvais pour les marchés… Tout comme manger les légumes de son potager, se déplacer à vélo ou à pied, favoriser les petits producteurs locaux, etc.

Courir sans chaussures revient exactement au même: c’est logiquement plus naturel pour le pied et ça réduit les risques de blessure, mais ça ne rapporte forcément rien. Pour les marchés, il faut qu’on consomme une nouvelle paire de chaussures de course à chaque saison, avec comme argument une technologie à chaque fois plus poussée. Et c’est à chaque fois des kilos de CO2 qu’on émet, et des litres d’eau qu’on gaspille… Vous avez compris le principe…

Alors, est-ce possible de se mettre au barefoot running quand on court (et marche) depuis des années avec des chaussures ? La seule manière de répondre, c’est d’essayer. Promis, je vais tester, et faire part de mes impressions…

Une site pour débuter : http://entrainement-sportif.fr/courir-pieds-nus.htm

Et surtout un excellent article qui fait le tour de la question, depuis les origines de Nike, au coureurs africains pieds nus, en passant par la physiologie du pied, etc.: http://www.crossfitbwi.com/about/articles.php?id=217

Nous ne savons jamais si résoudre un problème en utilisant la technologie ne va pas encore plus détériorer la biosphère. Nous devrions, autant que possible ou autant que nous sommes prêts à le faire, essayer de vivre davantage en harmonie avec la nature, de façon peut-être un peu plus ‘primitive’ de telle sorte que la technologie, avec ses effets délétères, ne soit plus nécessaire. Ce n’est pas seulement un moyen d’éviter beaucoup de nuisances, c’est aussi une façon d’être plus heureux et plus épanoui en tant que personne.

(…)

Les gens sont habitués à un certain style de vie et ne remettront jamais ça en cause jusqu’à ce que les glaciers aient fondu et les ours disparu. Il faudrait se recentrer sur la nature et donner une valeur au vivant de la même façon que, jusqu’ici, nous l’avons fait pour ce foutu argent, simplement parce que c’est l’Amérique et que le capitalisme est un droit divin.

anton_krupickaCes mots sont ceux d’Anton Krupicka, un coureur de fond (100 mile) américain, pour qui la course est plus qu’un sport : une véritable manière d’être en contact, pendant des heures, avec la nature, loin de la civilisation moderne. Anton Krupicka est l’exemple même du sport simple, réduit à sa dimension la plus essentielle… il suffit de le voir courir : un short, une paire de Nike Waffle et des dizaines de kilomètres en pleine nature.

Et comme background familial : un père qui travaille dans les énergies renouvelables, une famille qui se chauffe au bois, puise son eau grâce à une éolienne, et cultive son jardin.

Source : http://www.ultrafondus.fr/index.php/Portraits/Tony-Krupicka-l-enfant-naturel-des-chemins.html

Une excellente vidéo pour le découvrir : A short preview for the upcoming film “Indulgence” (Formerly Project Anton), featuring ultra marathon phenom Anton (Tony) Krupicka in the mountains of the western US

De nombreuses études scientifiques ont prouvé qu’une bonne condition physique et l’activité physique ont une influence bénéfique contre les maladies cardio-vasculaires, notamment par une meilleure régulation du poids corporel, de la pression artérielle et du métabolisme des graisses et des sucres et apportent une amélioration de l’appareil locomoteur ainsi que du capital osseux.

condphys

Et cette condition physique se détériore de manière préoccupante. Selon le “Baromètre de la condition physique”, “les performances organique et motrices se sont dégradées et (…) cette dégradation est particulièrement marquée dans les capacités physiques liées à la santé, comme l’endurance musculaire et cardio respiratoire ou la souplesse. Les moyennes sont jusqu’à 15 % moins bonnes en 2004 qu’en 1994 chez les filles et jusqu’à 9% chez les garçons. Les moyennes ont baissé particulièrement dans les tests qui évaluent des qualités modifiables par l’exercice physique : la souplesse (flexion du tronc), l’endurance musculaire (redressements station assise) et l’endurance cardio-respiratoire (course d’endurance)  présentent des diminutions importantes (de – 4 % à – 20 %) par rapport à 1994 et on y constate fréquemment un glissement de la distribution vers des valeurs plus basses. Les résultats ne sont que sporadiquement stationnaires ou améliorées  dans les épreuves évaluant la vitesse (le test de frappe des plaques), et la course de vitesse, soit des qualités plutôt neuromusculaires, moins influençables par la pratique et l’entraînement physique.

Résultat, “des tendances apparaissent dans les moyennes morphologiques : une augmentation de la taille chez les garçons, probablement due à la tendance séculaire à la croissance; un poids supérieur chez les filles comme chez les garçons ; et surtout, une augmentation conséquente de la masse graisseuse. Par rapport à 1994, la moyenne de l’épaisseur des plis graisseux augmente de plus ou moins 8% chez les filles et de 9% chez les garçons, mais très inégalement selon les âges“.

Un point particulièrement important pour Sport is everywhere :  « L’étude montre à souhait que si la pratique hebdomadaire d’un sport en club est excellente pour la condition physique, elle ne saurait être considérée comme une panacée. Il est plus que nécessaire d’intégrer aux actions de prévention un volet de lutte  contre la sédentarisation et de revalorisation de l’activité physique fonctionnelle au quotidien – que ce soit le vélo, la marche, l’évitement des ascenseurs et escaliers mécaniques et moins d’heures passées devant les écrans vidéo, de télévision ou d’ordinateurs. »

Pour un résumé du rapport : http://mangerbouger.be/IMG/pdf/faits___gestes_16.pdf

Trouvé sur MangerBouger.be…

Un projet qui dure depuis quatorze ans

Didier De Backer, professeur de gymnastique à Clair Soleil , est venu dans cette école il y a quatorze ans pour répondre à des problèmes de violence. Il a alors proposé le sport comme exutoire à l’agressivité. L’école a obtenu par divers partenariats 4 heures de gym par enfant et par semaine.

Pour garder « ses » heures de gym, Didier bataille, il saute de projet en projet, surfe sur la crête des nouveautés. Les bienfaits du dédoublement d’heures, il en est convaincu : « en quatorze ans, on a la possibilité de constater des améliorations durables ».

Une première constatation : le comportement. Pendant que je lui pose toute une série de questions, ce professeur « tient » une classe de 30 bambins de 8 ans à qui il donne quelques consignes toutes les dix minutes pour renouveler l’exercice. Les élèves sont « drillés » : pas de chahut ni de tire-au-flanc. « C’est un résultat qui est le fruit d’années d’apprentissage ! »

La transversalité

L’équipe pédagogique de Clair Soleil associe les cours de gym à ceux de math, de science et de français . Etonnant ? Pas tant que ça ! Si le prof de math étudie la notion de distance, le prof de gym pratique des exercices distance/temps. Au programme du cours de français, on trouve du vocabulaire spécifique au sport, tandis qu’au cours de gym il faut lire des panneaux au sol afin de pouvoir réaliser l’épreuve. Cette collaboration est bénéfique aux enfants, à l’équipe pédagogique et au prof de gym lui-même, qui n’est plus isolé comme c’est trop souvent le cas.

L’ouverture à plusieurs sports

Quatre heures d’éducation physique par semaine c’est quatre possibilités d’exercer un sport différent. Au programme : athlétisme, pratique sportive, deux heures par semaine pendant un mois* pour apprendre une nouvelle discipline (crosse canadienne, ski …), natation une fois tous les 15 jours. De plus, des activités sportives extrascolaires sont offertes à l’école par Monsieur De Backer. Quand on vous disait qu’il était passionné. Sa passion a permis l’engagement d’un deuxième professeur à mi-temps.

Et ce projet ?

Le professeur n’en pense évidemment que du bien et plaide pour une extension durable et définitive des heures de gym dans toutes les écoles.

Adresse : CECP Rue du Potaerdenberg, 170 à 1070 Anderlecht

Source : http://mangerbouger.be/-Exercice-physique,66-

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Advertisements