You are currently browsing the tag archive for the ‘CrossFit Lyon’ tag.

Florent Paillasson

Après Sébastien Ferket, voici un autre athlète qualifié pour la finale du French Throwdown : Florent Paillasson. Après seulement 1 an de CrossFit à CrossFit Lyon, Florent Paillasson n’est déjà plus un novice dans les compétitions. 5ème du Kip My Cup, il termine également 46ème du London Throwdown. Il était 42ème à l’issue des qualifications pour le French Throwdown !

SportisEverywhere.com : Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai toujours aimé le sport en général, j’ai commencé par le football dès tout petit et pendant très longtemps puis je me suis essayé au tennis, au sport de combat, à la musculation, course à pied, triathlon. Enfin il ya 1 an, j’ai découvert le CrossFit avec mon Florent Paillasson 2accolyte, mon partenaire d’entrainement Aurelien GROS (qualifié également) en allant sur différents sites de musculation et tout de suite on a su que ça allait nous plaire.

SIE.com : Qu’as-tu pensé des qualifications pour le French Throwdown ?

Les qualifications des french étaient très variées, personnellement c’est le 3ème wod qui m’a sauvé pour me qualifier in extremis car en effet les wod 1 et 2, qui étaient orientés gym et force, sont mes point faibles, alors que le cardio est mon point fort.

SIE.com : Comment prépares-tu/as-tu préparé la finale des 15 et 16 juin à Paris ?

Pour la finale, ma préparation a donc surtout été ciblée sur la force et la technique sur des mouvements de gym où j’ai encore beaucoup de carences. Dans tous les cas, je vais tout donner et me faire plaisir. Il y a vraiment un gros niveau sur cette compétition et j’ai hâte d’en découdre avec tous ces crossfiteurs!!!

SIE.com : Merci ! 

LondonThrowdownPetit bilan rapide des athlètes franco-belges au London Throwdown, à l’issue de la première journée de compétition.

Pour le WOD #1 (1km de rameur), c’est le belge Olivier Wouters (CrossFit Namur) qui se classe le mieux (à la 8ème place !), en ramant en 3:02. Florent Paillasson (CrossFit Lyon) et Yohann Gigord (CrossFit Toulouse) se classent eux 13ème, ex-aequo.

WOD #2 :

AMRAP in 10 minutes of:

  • 12 Down-Ups
  • 18 Kettlebell Swings 24/16kg (for all categories)
  • 24 Unbroken Double Unders

Pour ce deuxième WOD, c’est Matthieu Montès (Reebok CrossFit Brussels) qui se place en tête des “Franco-belges”, à la 14ème place, avec 330 reps ! Il est suivi par Clément Giraud, des CrossFit Original Addicts (22ème, 326 reps) et Yohann Gigord (31ème, 311 reps). C’est clairement un WOD où le manque d’assurance aux double-unders doit coûter cher. Mais Matthieu et Clément maîtrisent parfaitement cet exercice !

Le 3ème WOD est composé d’un ensemble de challenges différents :

  • 3A : Max pullups in 90 seconds.
  • 3B : Max handstand hold in 90 seconds.
  • 3C : 3 snatches. Score is total of all 3 lifts.
  • 3D : 3 cleans. Score is total of all 3 lifts.

Pour le 3B, Hocine Khiar, de CrossFit Bordeaux, et ancien breaker, peut dévoiler toutes ses capacités de danseur en handstand. Il termine premier et étant le seul à tenir 1:30 !

Mais pour le 3C, ce sont les haltérophiles qui se mettent en avant : Yohann Gigord se classe premier des snatch, avec un total de 295 kg sur ses 3 snatch ! Patrick Mochen, de la French Invictus Team, est 16ème (257,5 kg), devant ses co-équipiers Christophe Besnard, 18ème (255 kg), et Yvan Gegout, 23ème (252,5 kg). Matthieu Montès est 42ème avec 237 kg.

Yohann Gigord maintient un bon classement sur le WOD 3D, avec 390 kg, lui permettant d’assurer la 3ème place.

La première journée se terminait avec le WOD 4 : Shuttle sprint. Et c’est Hocine Khiar, qui, avec sa 9ème place, devance les autres franco-belges…

A la fin de la journée, au classement général, on a :

  • 16ème Yohann Gigord
  • 17ème Patrick Moche
  • 21ème Matthieu Montès
  • 41ème Florent Paillasson
  • 60ème Yvan Gegout
  • 69ème Olivier Wouters
  • 49ème Dorian Petitot
  • 91ème Clément Giraud
  • 92ème Frédéric Zitter
  • 93ème Hocine Khiar
  • 114ème Marvin Nauche
  • 134ème Cédric Courage

A l’heure où j’écris, les hostilités du dimanche ont déjà bien repris.

Je n’avais pas eu le temps d’enregistrer le classement féminin à la fin de la première journée ! Mais, actuellement, avec le score du premier wod de la deuxième journée, c’est Elise Labrunie, de CrossFit Toulouse, qui est la première des “franco-belges” en 19ème place, devant Carmen Bosmans (CrossFit Anvers), 23ème et les deux représentantes de la French Invictus Team : Isabelle Derond (43ème) et Virginie Henry (50ème). Parmi les plus connues au niveau européen, Samantha Briggs est première, Andrea Ager est 12ème et Brenda Koolhaas, que plusieurs ont croisé au Lowlands Throwdown ou à la level 1 à Reebok CrossFit Brussels, est 13ème !

En mars 2011, je reçois un premier mail de Nicolas, m’informant de son projet de s’investir dans le CrossFit : passer sa formation level 1, ouvrir une salle, et participer à cette petite communauté, qui n’en était encore qu’à ses débuts. Intitulé du mail : “Crossfit en France : Projet à grande échelle“. Un an après, pratiquement jour pour jour, je rencontre pour la première fois Nicolas à Paris, pour le lancement de la campagne Reebok CrossFit. Athlète, juge et membre de l’équipe, il participe à toute la compétition Reebok CrossFit Fitness Championship, et devient un acteur central de cette communauté CrossFit. Le 3 septembre 2012, il ouvre “CrossFit Lyon“, après avoir organisé des initiations en extérieur – très vite sold-out – durant l’été. Aujourd’hui, deux semaines avant l’inauguration de la box, il répond aux questions de SportisEverywhere.com… 

SIE.com : Quel est ton parcours sportif et professionnel ? As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Côté sport, j’ai touché à beaucoup d’activités depuis tout petit, mais particulièrement les sports de combats : judo, kung-fu, jiu-jitsu brésilien, puis lutte olympique. Côté pro, j’ai suivi une filière scientifique, puis j’ai concilié plaisir et projet professionnel en intégrant l’UFR STAPS de Lyon en 2005 dans la même promo que Mat, aujourd’hui responsable communication de la salle ! J’en suis sorti en 2010 avec un Master 2 en Préparation Physique, Mentale et Réathlétisation.

J’ai un BEES 1er degré en Lutte et le CrossFit Level 1 Trainer Certificate.

SIE.com : Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Lyon ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Nicolas, qualification RCFFC à CrossFit Montpellier

J’ai découvert le CrossFit au cours de ma préparation au concours de Sapeur Pompier Volontaire, en 2007. Je n’ai pas adhéré tout de suite car sans le comprendre, le concept m’apparaissait flou et peu sécuritaire. J’apprenais à la fac à faire des demi-squats pour protéger les genoux alors que les vidéos CrossFit montraient des mouvements d’amplitude maximale.

Au fil de ma formation de terrain en tant que préparateur physique (merci au club de Lyon Saint-Priest Lutte), ma vision a évolué. Je me suis beaucoup documenté sur l’anatomie fonctionnelle et j’ai progressivement changé d’opinion sur ces mouvements. Aujourd’hui, je suis convaincu de deux choses : 1) ces mouvements sont indispensables à l’amélioration des qualités physiques, 2) ils nécessitent une préparation importante pour les tolérer sans se blesser, et en retirer des bénéfices.

C’est sur cette base que sont construits nos WODs à CrossFit Lyon !

SIE.com : Combien de personnes entraînes-tu à CrossFit Lyon ? Peux-tu présenter ta “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ?

Nous avons aujourd’hui déjà 85 abonnés et une dizaine d’athlètes fonctionnant en carnets de séances et nous ne sommes ouverts seulement que depuis le 3 Septembre ! Il y a une vraie demande sur Lyon et une super dynamique autour de la box et du CrossFit en général !

La box fait 270m² avec environ 5m de hauteur sous plafond ! Nous proposons 6 classes par jour du lundi au vendredi : une le matin à 9h, une à 12h30 puis quatre en soirée à 17h, 18h, 19h et 20h. Le samedi nous avons deux classes: une à 9h et une à 11h.

Fortement sollicité, nous avons également chaque semaine 3 initiations : les mardis et jeudis à 18h et le samedi à 10h. Nous accueillons ainsi chaque semaine de nombreux CrossFiter débutants !

Nicolas & Mat avec Jean Galfione

En terme de matériel, nous possédons  10 barres olympiques, 6 paires d’anneaux, 3 cordes à grimper, plus de 20 dynamax, et une grande cage à traction faîte maison, et de nombreux élastiques pour la mobilité et l’apprentissage technique du kipping. Nous avons un rayon de kettlebell allant de 8kg à 32kg, 10 abmat et des cordes à sauter.

Enfin, nous avons une table de ping pong customisée pour respecter le « play sports regularly », l’occasion aussi de parier quelques burpees en finisher des WOD !

SIE.com : Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Lyon ?

Le discours varie grandement en fonction de la personne rencontrée. Je mets en avant le CrossFit en tant que sport à part entière quand l’interlocuteur est plutôt jeune et/ou intéressé par la performance, le défi et le dépassement de soi. Par opposition, je parle plutôt de la dimension fonctionnelle du CrossFit en tant que méthode de préparation physique naturelle quand la personne montre un intérêt santé.

A chaque fois,  je parle de la cohésion entre CrossFitters et de l’émulation qui se dégage de ces entraînements en commun. Bref, de l’Esprit CrossFit.

La séance d’initiation est composée d’un brieffing sur les 3 dimensions du CrossFit et la Pyramide du Fitness, puis se prolonge par un échauffement en mobilité, une mise en route cardio, un travail technique sur les exercices du WOD puis le WOD en lui-même.

SIE.com : Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Ce  n’est pas chose facile, mais comme tous les projets d’envergure ! Le projet m’a demandé beaucoup de temps et de travail pour assurer sa viabilité. J’ai du m’entourer de personnes compétentes pour qu’ils m’apportent leur expertise dans leur domaine respectif (travaux, comptabilité, juridique, communication). Dans la gestion au quotidien, ils sont encore omniprésents, ce qui me permet de me concentrer vraiment sur le sportif. Il n’y a pas de difficultés, il n’y a que des challenges à relever !

SIE.com : As-tu des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ? Des compétitions prévues ?

Je suis en contact régulier avec les Toulousains (KultureFit) et les Montpelliérains (BAMs ;)). J’entretiens aussi de bonnes relations avec toutes les box de France que j’ai appris à connaître au fil de cette année de lancement du CrossFit en France, merci Reebok !

En mai, j’ai rencontré les CrossFitters d’Europe aux Regionals où j’ai été juge. J’apprécie particulièrement le staff de Reebok CrossFit Brussels avec qui nous avons partagé de super moments !

Enfin, le 24 Novembre, nous inaugurons la box et organisons pour l’occasion une compétition « démo » sur 3 WOD, ainsi que des sessions d’initiation ! Pour plus d’informations, http://www.crossfit-lyon.com/inauguration-de-la-salle !

SIE.com : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Lyon ?

Quel que soit le niveau de cette personne, qu’elle connaisse ou non le CrossFit, il suffit de nous contacter par mail (mathieu@crossfit-lyon.com) ou bien par téléphone (04.37.56.92.04) pour s’inscrire à une classe ou bien à une initiation. Il est aussi possible de passer nous voir directement à la box durant les heures d’ouverture pour nous rencontrer et échanger sur la pratique.

Enfin, via notre site (www.crossfit-lyon.com) ou notre fan page (https://www.facebook.com/CrossFitLyon), vous pourrez échanger avec nos adhérents et retrouver l’ensemble des informations concernant la box !

En attendant l’ouverture de leur salle en septembre, CrossFit Lyon organise déjà des initiations en extérieur. Ambiance sympa et découverte du CrossFit au Parc de la Tête d’Or, avec Nico et Mathieu.

Le prochain WOD d’initiation en extérieur, le 11 juillet, est déjà sold-out !!! Restez informés via leur site internet ou leur page Facebook !

I love CrossFit ! … I F***ING LOVE CROSSFIT !!! Le CrossFit français a encore franchi une nouvelle étape ce week-end, avec la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. 

De plus en plus de monde connaît le CrossFit, en tant que méthode d’entraînement efficace et fun à la fois. Mais le public découvre également que le CrossFit est plus qu’une méthode d’entraînement. C’est un sport. Une culture. Avec ses propres règles, ses valeurs, ses normes, ses stars, sa communauté.

Cette finale du Reebok CrossFit Fitness Championship est l’aboutissement d’un processus, qui a débuté le 13 mars de cette année, avec le lancement de la campagne Reebok CrossFit en France. Pour beaucoup d’acteurs du CrossFit en France, c’était une première rencontre. Les dirigeant de box, quelques groupes ou team d’athlètes, les responsables de Reebok, des blogueurs, etc., se découvraient.

Les qualifications au Salon du Fitness, puis à Montpellier, à Cannes et au Havre, ont fourni l’occasion pour que les athlètes des différentes box apprennent à se connaitre. Et quelques athlètes ont émergé, comme des prétendants au titre d’homme et de femme les plus “fit” de France.

Et c’était aussi l’occasion de se familiariser avec les règles de toute compétition CrossFit : athlètes divisés en “Heat”, amplitude des mouvements, “No Rep” du juge et compétition saine… Il n’est pas rare qu’un athlète ayant terminé son épreuve aille encourager… un des ses concurrents. Tout comme le Coach d’une box peut aller encourager un athlète d’une autre box… juste parce que c’est un pote. Juste parce que c’est du CrossFit. I f***ing love CrossFit !

Trois mois après, pratiquement jour pour jour, quel chemin parcouru ! Les photos parlent d’elles-mêmes : les athlètes des différentes box se connaissent et sont heureux de se retrouver, du Sud à Bruxelles. Ils s’encouragent, se conseillent, se congratulent les uns, les autres.

On n’aurait d’ailleurs pas pu rêver d’un meilleur podium masculin, avec la première place partagée par deux des favoris, deux grands athlètes, très sympathiques, qui ont mené une bataille, de manière très respectueuse, jusqu’aux dernières secondes de l’épreuve finale. Et puis, il y a la présence de la French Invictus Team : 4 places sur les 6 places du podium !!! Tout le podium féminin porte le label “French Invictus Team”. A coup sûr, le meilleur niveau collectif est actuellement de leur côté.

Le classement final :

Femmes : 

  1. Tina Nguyen
  2. Virginie Henry
  3. Anne-Sophie Gherardi

Hommes : 

  1. Matthieu Montès & Yohann Gigord
  2. Yvan Gegout

Mais au-délà du podium, de cette première finale, il restera :

  • 30 athlètes hommes et 30 athlètes femmes qui pourront dire qu’ils ont été qualifiés pour la toute première finale du Reebok CrossFit Fitness Championship.
  • Des athlètes qui sont déjà retournés à l’entraînement, plus motivés que jamais.
  • Quelques athlètes qui se sont positionnés comme les leaders de ce sport naissant.
  • De l’expérience en matière de judging et d’organisation de compétitions CrossFit.
  • Des liens d’amitié forts entre athlètes, entre salles, entre teams, entre volontaires, et plein de projets en perspective.

Et Reebok s’est définitivement installé comme moteur sincère du développement du CrossFit en France.

Tout ça, vous le verrez sur Europsort, le samedi 30 juin, à l’heure habituelle de l’émission “The Box”. Vous ne verrez pas ce petit bisou que j’ai fait à Marvin, de CrossFit Montpellier, en toute amitié, à 4 heures du matin, en sortie de boîte (si si, pari tenu, Marvin ! lol), mais tout le reste y sera : l’intensité, les stars, l’amitié, les “No Rep“, le dépassement de soi et les cris d’encouragement…

Retrouvez toutes mes photos sur Facebook : Identifiez-vous (et les autres) et partagez ! ;-)

Ouverture prochaine de CrossFit Lyon ! A vos agendas, le 3 septembre 2012, la France comptera une nouvelle salle CrossFit.

En attendant, dès la fin du mois de juin, des WOD en extérieur seront organisés ! Et vous pouvez déjà vous inscrire sur leur page Facebook !

Le coach principal est Nicolas Delay, détenteur d’une licence STAPS, et d’un Master en Préparation Physique, Mentale et Réathlétisation. Il a ensuite travaillé dans le Personal Training, le suivi nutritionnel et la préparation physique à haut niveau.

Il est également parmi les 30 athlètes hommes qualifiés pour la finale à Paris du Reebok CrossFit Fitness Championship !

Leur site internet : http://www.crossfit-lyon.com

Dans l’article “Feel. Learn. Support. Enjoy“, je parlais de la communauté CrossFit du Sud de la France, “active, motivée, compétitive“.

Cette représentation graphique du volume des recherches sur le mot “CrossFit” dans Google vient clairement confirmer cette dynamique lancée par celles et ceux qui ont eu le courage d’ouvrir les premières salles dans le Sud : CrossFit Montpellier, CrossFit Toulouse, CrossFit Bordeaux, CrossFit Cannes.

Autre pôle de recherche : Paris ! Avec ses “CrossFit Addicts” (de Paris et du 77), et sa future salle Reebok CrossFit Louvre.

Et on voit émerger la Bretagne avec sa future salle à Rennes, et la région de Lyon, où une salle ouvrira également en 2012 ! Là où des salles s’ouvrent, l’intérêt pour le CrossFit se transmet et se partage. “Qu’est-ce que ce ‘CrossFit’ dont mon voisin/mon collègue m’a parlé ? – Je cherche sur Google…“. Aussi simple que ça.

Reebok y est pour quelque chose aussi. En investissant massivement dans le CrossFit, Reebok voit le volume des recherches sur son nom augmenter de 300 % ces 3 derniers mois ! Ca monte jusqu’à 350 % sur les termes “Reebok CrossFit“.

Cette dynamique conjuguée de la marque et des salles pré-existantes produit une évolution du CrossFit en France plus fulgurante que partout ailleurs ! Well done ! 

A lire aussi : “Le “Tipping Point” du CrossFit en France : Propageons le virus !

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 104 other followers