You are currently browsing the tag archive for the ‘CrossFit Brussels’ tag.

En juin, avaient lieu le Brussels Throwdown, la compétition CrossFit à Reebok CrossFit Brussels. Tout le gratin du CrossFit, de Paris à Amsterdam, en passant par Anvers et Bruxelles s’y est rencontré pour une compétition qui restera dans les mémoires, par son ambiance, mais aussi la difficulté de ses épreuves. En particulier, l’épreuve finale, dans laquelle les athlètes devaient, entre autres, soulever 30 fois des atlas stones ! (Podium et lien vers les photos ici)

Pour un aperçu de cette compétition, voici la vidéo réalisée par Ivan Ceusterman (ivabxl@gmail.com), caméraman professionnel et athlète à Reebok CrossFit Brussels !

Motivé(e) par une telle compétition ? Inscrivez-vous vite au Lowlands Throwdown : qualifications le 29 septembre (dans différentes salles dont Reebok CrossFit BrusselsCrossFit Antwerpen et CrossFit Gym Project en Belgique) et finale en Hollande le 14 octobre.

I love CrossFit ! … I F***ING LOVE CROSSFIT !!! Le CrossFit français a encore franchi une nouvelle étape ce week-end, avec la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. 

De plus en plus de monde connaît le CrossFit, en tant que méthode d’entraînement efficace et fun à la fois. Mais le public découvre également que le CrossFit est plus qu’une méthode d’entraînement. C’est un sport. Une culture. Avec ses propres règles, ses valeurs, ses normes, ses stars, sa communauté.

Cette finale du Reebok CrossFit Fitness Championship est l’aboutissement d’un processus, qui a débuté le 13 mars de cette année, avec le lancement de la campagne Reebok CrossFit en France. Pour beaucoup d’acteurs du CrossFit en France, c’était une première rencontre. Les dirigeant de box, quelques groupes ou team d’athlètes, les responsables de Reebok, des blogueurs, etc., se découvraient.

Les qualifications au Salon du Fitness, puis à Montpellier, à Cannes et au Havre, ont fourni l’occasion pour que les athlètes des différentes box apprennent à se connaitre. Et quelques athlètes ont émergé, comme des prétendants au titre d’homme et de femme les plus “fit” de France.

Et c’était aussi l’occasion de se familiariser avec les règles de toute compétition CrossFit : athlètes divisés en “Heat”, amplitude des mouvements, “No Rep” du juge et compétition saine… Il n’est pas rare qu’un athlète ayant terminé son épreuve aille encourager… un des ses concurrents. Tout comme le Coach d’une box peut aller encourager un athlète d’une autre box… juste parce que c’est un pote. Juste parce que c’est du CrossFit. I f***ing love CrossFit !

Trois mois après, pratiquement jour pour jour, quel chemin parcouru ! Les photos parlent d’elles-mêmes : les athlètes des différentes box se connaissent et sont heureux de se retrouver, du Sud à Bruxelles. Ils s’encouragent, se conseillent, se congratulent les uns, les autres.

On n’aurait d’ailleurs pas pu rêver d’un meilleur podium masculin, avec la première place partagée par deux des favoris, deux grands athlètes, très sympathiques, qui ont mené une bataille, de manière très respectueuse, jusqu’aux dernières secondes de l’épreuve finale. Et puis, il y a la présence de la French Invictus Team : 4 places sur les 6 places du podium !!! Tout le podium féminin porte le label “French Invictus Team”. A coup sûr, le meilleur niveau collectif est actuellement de leur côté.

Le classement final :

Femmes : 

  1. Tina Nguyen
  2. Virginie Henry
  3. Anne-Sophie Gherardi

Hommes : 

  1. Matthieu Montès & Yohann Gigord
  2. Yvan Gegout

Mais au-délà du podium, de cette première finale, il restera :

  • 30 athlètes hommes et 30 athlètes femmes qui pourront dire qu’ils ont été qualifiés pour la toute première finale du Reebok CrossFit Fitness Championship.
  • Des athlètes qui sont déjà retournés à l’entraînement, plus motivés que jamais.
  • Quelques athlètes qui se sont positionnés comme les leaders de ce sport naissant.
  • De l’expérience en matière de judging et d’organisation de compétitions CrossFit.
  • Des liens d’amitié forts entre athlètes, entre salles, entre teams, entre volontaires, et plein de projets en perspective.

Et Reebok s’est définitivement installé comme moteur sincère du développement du CrossFit en France.

Tout ça, vous le verrez sur Europsort, le samedi 30 juin, à l’heure habituelle de l’émission “The Box”. Vous ne verrez pas ce petit bisou que j’ai fait à Marvin, de CrossFit Montpellier, en toute amitié, à 4 heures du matin, en sortie de boîte (si si, pari tenu, Marvin ! lol), mais tout le reste y sera : l’intensité, les stars, l’amitié, les “No Rep“, le dépassement de soi et les cris d’encouragement…

Retrouvez toutes mes photos sur Facebook : Identifiez-vous (et les autres) et partagez ! ;-)

A CrossFit Brussels, au fond de la salle, s’entraîne sagement – mais durement – celui qui a réalisé les meilleurs temps de la demi-finale du Reebok CrossFit Fitness Championship. Matthieu Montès n’a pas un passé sportif de haut niveau. Il est pourtant impressionnant dès qu’on le voit pratiquer, que ce soit en compétition, ou à l’entraînement. Avec le même calme, il enchaîne les reps. Comme une machine… A une semaine de la finale, il se plie au questionnaire “Athlètes #RCFFC” pour SportisEverywhere.com

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Mon parcours sportif se résume assez rapidement car, petit, je ne faisais pas de sport, je préférais jouer avec mes amis ou sur une console de jeu, mes parents ont tenté de m’intéresser au sport en m’inscrivant à plusieurs clubs sportifs mais je n’y restais pas plus de quelques mois. Vers 15 ans, je me suis intéressé au basket-ball et j’en faisais 2-3 fois par semaine en bavant sur les monstres américains … Voici l’apogée de mon adolescence, les études et l’informatique ont eu raison de moi. Je me suis décidé à reprendre le basket à l’université vers 22 ans et à la grâce d’une visite médicale pour un certificat d’aptitude, le médecin m’a annoncé, avec un peu de doute, qu’en plus d’un léger surpoids, j’avais peut être un “souffle au cœur” (aujourd’hui, plus rien à signaler) … Mince ! A partir de ce moment, je me suis dit : “prends toi en main” et “ne va plus voir de médecins, ils n’ont que des mauvaises nouvelles;-)

Matthieu Montès (en bleu), vainqueur du Rob Orlando Challenge, à CrossFit Brussels, avril 2012

Dès lors, la grande majorité de mon évolution s’est faite seul, sans contrainte extérieure, et motivée par mes choix. J’ai essayé un peu de musculation à l’université, puis la lecture d’ouvrages sur les méthodes d’entraînement de Bruce Lee, puis à poids de corps, la musculation classique, les boxeurs m’ont de plus en plus ouvert les yeux. Avec ce nouvel “élan”, je me suis inscrit dans un club d’athlétisme, j’ai encore élargi ma vision de l’entraînement, la CAP, la PPG et au fil de mes divagations sur Internet, je suis tombé sur le Crossfit, que j’ai intégré par intermittence, dans mes “grosses” semaines d’entraînement, sur la piste d’athlétisme, puis dans une salle de fitness (étrange regards des autres pratiquants). Puis la salle de CrossFit Brussels s’est ouverte, j’étais comme un enfant avec la promesse d’un beau jouet à Noël !

J’ai dû attendre son ouverture, puis un changement d’emploi pour me retrouver “à portée” de la salle, depuis décembre 2011, je m’y rends au moins 2 fois par semaine, et quel que soit le WOD, je m’y sens bien.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Je n’ai pu assister à aucune session de qualification, j’avais donc abandonné l’idée de participer à cet évènement mais lors de la dernière semaine, les juges officiels Reebok nous ont donné l’opportunité de soumettre un score (merci à Richard Vanmeerbeek), j’ai essayé le WOD le vendredi 20 avril et envoyé mon score dans la foulée, validé par le juge. Un peu de précipitation dans ma qualification …

Mais les demi-finales : quel plaisir que de se retrouver dans ce stade entouré de 59 autres pratiquants qui sont venus pour la même chose et avec le même état d’esprit ! J’ai pu apprécier de belles prestations masculines et féminines avec le Parc des Princes en toile de fond. Sueur et disques qui tapent au sol, voilà un univers qui me plaît. Et ces gradins remplis ! Le changement avec l’isolement des séances d’entraînement est bluffant. Mais là encore, durant les 2 WODs, malgré la difficulté et la fatigue, je me sentais bien, à ma place. J’avoue que pour une première organisation, les choses ont été parfaites malgré quelques petits détails mais qui sont bien vite effacés par le plaisir de cette journée.

Journée que je n’ai pas vécu en intégralité, je sais que c’est mal et pas dans l’esprit “Crossfit”, mais peu de temps après la fin de ma “série”, je me suis enfui pour faire le tour des pâtissiers parisiens de renom (je suis Paléo à 90% et après tout ça, j’avais bien le droit à un petit plaisir).

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

J’ai, depuis plusieurs semaines, établi mon plan d’entraînement hebdomadaire, je ne l’ai pas changé pour cette échéance, j’y ai intégré les Skills à connaître pour la finale. Je m’entraîne selon le schéma 3-1-2-1, en intégrant des mouvements d’haltérophilie 3 fois par semaine. Et j’ai la chance de pouvoir m’entraîner avec 3 autres finalistes : Damiano Conici, Arben Leci et Sebastien Ferket, et quand je vois leurs séances d’entraînement et leur évolution, je rêve de les voir sur un podium 100% belge !

Chaque sport a ses moments-clés, ses dates qui ont marqué son histoire, et dont tout le monde se rappelle. Le combat légendaire entre Mohamed Ali et George Foreman, à Kinshasa en 1974; le poing levé de Tommie Smith et John Carlos aux J.O. de Mexico ’68; la finale Allemagne de l’Ouest / Pays-Bas à la coupe du monde ’74; ou encore la Dream Team de Michaël Jordan, Magic Johnson et Larry Bird, aux J.O. de ’92 à Barcelone.

Toute personne qui était présente lors de ces événements continue à dire, des années après : “J’y étais !“.

Malgré qu’aucun exploit sportif n’ait été réalisé ce mardi 13 mars 2012, à Paris, pour le lancement de la campagne Reebok CrossFit en France, nul doute que beaucoup continueront longtemps à dire : “Moi, j’y étais !“. Reebok France voit les choses en grand pour le CrossFit. Sur le toit du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, la presse était conviée pour découvrir cette nouvelle forme de fitness, qui se présente comme un vrai sport. “MAINTENANT, LE FITNESS EST UN SPORT” affichait l’écran géant de la conférence de presse, animée par François Pécheux.

A l’extérieur, sur la terrasse surplombant tout Paris (une vue magnifique !), des CrossFitters de toute la France (ainsi que de Suisse et de Belgique) s’échauffent pour un WOD construit sur le modèle du “Fight Gone Bad” : 5 stations, 40 secondes par stations, 20 minutes de pause, pour passer d’un exercice à l’autre. 2 tours. Exercices : Pull-ups, double-unders, thrusters, kettlebell swings, box jumps. Une bonne sélection pour montrer un peu l’étendue des exercices CrossFit.

La conférence de presse se termine. 3-2-1 Go ! La musique du DJ explose, les journalistes, blogueurs et People accourent face à la terrasse, et une vingtaine de CrossFitters se lancent dans ce qui aurait pu être un gros délire il y a un an : un WOD sur le toit de Beaubourg ! 10 minutes pour montrer aux journalistes ce qu’est le CrossFit. Aux journalistes et aux People, puisqu’étaient présents : Eric Judor (de Eric & Ramzy), Stéphane Rousseau, Alexandre Devoise, Sonia Rolland et Laure Manaudou, nouvelle ambassadrice Reebok Fitness !

  

Au pied du centre Pompidou, sur le parvis, le contenu du fameux conteneur Reebok CrossFit est monté : une cage à tractions, des rameurs, des kettlebells et des box jumps. Daniel Chaffey et toute l’équipe de Reebok CrossFit (dont les coachs de la futur salle de Reebok CrossFit Louvre) accueillent celles et ceux qui s’étaient inscrits pour un WOD d’initiation, ainsi que quelques badauds intéressés. Tout autour, une foule de curieux s’est rassemblée ! Au programme : info sur le CrossFit, échauffement, apprentissage des mouvements, WOD et étirements. Une séance-type d’entraînement. Le WOD est un 15-12-9 reps de Box jumps, Pull-ups, Kettlebell swings, en commençant et en terminant par 200 m de course ! Une bonne entrée en matière.

Toute l’après-midi, des groupes se succèdent et Daniel Chaffey et son équipe de coachs initient avec autant d’enthousiasme tous ces futurs CrossFitters. A 17h00, WOD spécial pour les “CrossFit Addicts”, à la fois ceux de Paris (leur interview ici) et ceux du 77. Le 15-12-9 devient un 21-15-9 et des Burpees se rajoutent ! Et puisque tout le monde en veut encore à la fin : une petite course de tire flip est improvisée en contre-bas sur le parvis…

Cette journée a constitué un réel coup de pouce pour le CrossFit en France – et probablement dans les pays limitrophes ! Et ce n’est qu’un début, puisque tout cela se prolonge ces vendredi, samedi, dimanche (16-17-18 mars) au Salon du Fitness, à Paris ! Les mêmes acteurs du CrossFit français y seront présents, pour continuer à faire découvrir le CrossFit, et pour juger lors des qualifications pour le Championnat CrossFit Fitness 2012.

Alors, bien sûr, il était important de faire découvrir le CrossFit à un maximum de personnes, via les médias et le village CrossFit sur le parvis Beaubourg, mais Reebok France a surtout été capable de rassembler toute la communauté CrossFit française. Certains se connaissaient déjà, l’esprit de communauté étant très fort dans le CrossFit (les salles du Sud n’avaient pas attendu Reebok pour se rencontrer, et beaucoup discutaient déjà par mail et Facebook). Mais cet événement était le premier où tout le monde était là : les salles actuelles CrossFit Montpellier, CrossFit Bordeaux, CrossFit Toulouse, CrossFit Cannes, CrossFit Brussels; les salles à venir CrossFit Lyon, CrossFit Rennes et CrossFit Rouen; les équipes CrossFit comme la French Invictus Team, les CrossFit Addicts Paris et les CrossFit Addicts 77. Plus tout un nombre de personnes qui s’entraînent en CrossFit et font vivre cette forme de fitness, via Facebook, Twitter, leur blog, etc.

Dans 10 ans, on parlera encore de ce premier événement où tout le monde s’est rassemblé pour la première fois, où on s’est entraîné ensemble sur le toit de Beaubourg, où on a posé avec Laure Manadou. Et on dira : “On y était !

    

Plus de photos dans mon album Facebook (public) : N’hésitez pas à vous taguer ;-)

Premiers relais dans la presse :

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 105 other followers