You are currently browsing the tag archive for the ‘Annie Thorisdottir’ tag.

Elizabeth, Isabel, Fran… des prénoms féminins pour la plupart du monde. Des « benchmark girls » pour les CrossFitteurs. Tout le monde dans le CrossFit connaît ses petits frissons qu’on a dans le dos lorsqu’on voit « Fran » écrit sur le whiteboard de la salle… On sait que le workout sera bref… mais intense. Et aujourd’hui, pour les athlètes qualifiés pour l’épreuve finale, il y en aura trois à effectuer ! C’est une véritable révision des classiques du CrossFit !

WOMEN

Elizabeth : 21-15-9 reps of Clean (42,5kg) / Ring Dips

D’entrée de jeu, Deborah Cordner Carson signe un temps incroyable dans le Heat 1 : 3:35 ! Ce record ne sera pas égalé dans les Heats suivants…

Dans le Heat 2, Camille Leblanc-Bazinet est rapidement en tête, et prend même un tour à certaines de ses concurrentes. Elle remporte le Heat 1, devant Lindsey Valenzuela. Elle sera 4ème au final. Rebecca Voigt et Christy Phillips peinent davantage. Rebecca Voigt terminera 3 secondes avant le Time Cap de 6 minutes.

Dans le Heat 3, c’est Annie Thorisdottir qui finit en premier les 21 Cleans, mais elle est rejointe par Kristan Clever à la fin de la série de Ring Dips. Au moment des séries de 9 répétitions, Kristan Clever est en tête. Elle finit en 4:08, 2ème de l’épreuve. Annie Thorisdottir est 6ème, mais maintient sa place au classement général, sa principale concurrente, Julie Foucher, se classant 9ème de l’épreuve.

Isabel : 30 Snatches for time (42,5kg)

Quelques minutes de récupération, et c’est reparti avec les Snatches.

Lindsey Valenzuela est impressionnante dans le Heat 1, avec un temps de 1:34, qui lui vaut la 2ème place de l’épreuve.

Dans le Heat 2, le public peut suivre la progression, tout au long des 30 reps, entre Jenny Davis, Elisabeth Akinwale et Camille Leblanc-Bazinet. Elles termineront dans cet ordre-là.

Et c’est Annie Thorisdottir qui remporte l’épreuve, en 1:30, se rapprochant encore un petit peu du titre final. Kristan Clever est 3ème de l’épreuve, Talayna Fortunato 4ème.

Fran : 21-15-9 reps of Thrusters (30 kg) / Pull-ups

La voilà cette dernière épreuve : « Fran » !! A ce moment-là, Annie Thorisdottir est première du classement général, suivie par Julie Foucher, Talayna Fortunato et Kristan Clever.

Dans le Heat 1, Camille Leblanc-Bazinet, qui s’en sort visiblement très bien sur les classiques, est première à l’entame des 15 Thrusters, grâce à ses Butterfly Pull-ups d’une rapidité impressionnante ! Elle maintient cette avance et finit première du Heat et de l’épreuve en 2:35 ! Stacie Tovar est 2ème du Heat 1, suivie par Rebecca Voigt.

Le Heat 2 est un duel entre Kristan Clever et Talayna Fortunato, pour la 3ème place sur le podium. Elles sont les premières à sortir des 21 Thrusters. Elles restent au coude à coude sur la série des 15 Thrsusters. Mais dans la série des 9 Pull-ups, Kristan Clever doit lâcher la barre à deux répétitions de la fin. Talayna Fortunato va jusqu’au bout et termine première de ce Heat, 2ème au classement de l’épreuve, juste devant Kristan Clever, qui s’en voudra probablement d’avoir lâché cette barre : ça lui coûte la troisième place sur le podium !

Annie Thorisdottir termine 6ème de l’épreuve, mais reste première au général. Elle sait qu’elle a gagné : elle est officiellement la femme la plus « Fit » du monde pour la deuxième année consécutive !

Top 10 féminin :

  1. Annie Thorisdottir
  2. Julie Foucher
  3. Talayna Fortunato
  4. Kristan Clever
  5. Valerie Voboril
  6. Camille Leblanc-Bazinet
  7. Elisabeth Akinwale
  8. Jenny Davis
  9. Lindsey Valenzuela
  10. Rebecca Voigt

MEN

Annie Thorisdottir ayant renouvelé son titre de « Femme la plus Fit du Monde », tous les regards étaient braqués sur Rich Froning : allait-il en faire autant ?

Elizabeth : 21-15-9 reps of Clean (60 kg) / Ring Dips

Le Heat 1 commence avec un duel entre Pat Burke et Daniel Tyminski. Ce dernier revient le premier à la série des 9 Thrusters. Il termine en 2:50. Pat Burke est 2ème du Heat 1, devant Lucas Parker.

Dans le Heat 2, tout le monde sait que Jason Khalipa est très fort sur les workouts classiques du CrossFit. Il arrive premier aux 15 Ring Dips, suivi de près par Dan Bailey. Mais c’est Austin Malleolo qui conclut en premier ce Heat, avec un temps de 2:43. Jason Khalipa est 2ème ; Graham Holmberg, 3ème.

Les deux premiers de l’épreuve sont à aller chercher dans le Heat 3 : Rich Froning, qui était déjà en tête dès les séries de 15 Ring Dips, finit premier du Heat et de l’épreuve, avec un temps de 2:33. Matt Chan le suit en 2:42.

Isabel : 30 Snatches for time (60 kg)

A ce moment-là, on sent que Rich Froning sera très dur à battre. Tous ses concurrents savent qu’il a un très bon Snatch, et que, même sur une série longue, il ne perd pas son mouvement.

Spencer Hendel remporte le premier Heat, en 1:26, devant Graham Holmberg (1:33) et Nate Schrader (1:45). Cette épreuve est très rapide !

Et c’est à nouveau Rich Froning le plus fort. Au coude à coude avec Matt Chan durant les 30 reps, il finit premier en 1:21. C’est là qu’il remporte définitivement son titre.

Fran : 21-15-9 reps of Thrusters (42,5 kg) / Pull-ups

Le grand gagnant étant connu, la dernière épreuve devait permettre de départager les prétendants à la médaille de bronze.

Dans le Heat 1, Dan Bailley est le premier à entamer la dernière série, de 9 Pull-ups. Il termine premier du Heat en 2:54.

Le Heat 2 est clairement le plus intéressant : Kyle Kasperbauer arrive le premier aux 21 Pull-ups, et continue en tête, talonné par Jason Khalipa, jusqu’aux 9 derniers Pull-ups. Mais alors que tout le monde se concentrait (caméra inclue) sur le duel Kasperbauer / Khalipa, pour la 3ème place au général, c’est Scott Panchik qui passe devant tout le monde, gagne le Heat 2, et remporte l’épreuve… Kyle Kasperbauer maintient néanmoins sa 3ème place sur le podium. Jason Khalipa est quand à lui 5ème, derrière Scott Panchik.

Les caméras sont maintenant braquées sur Rich Froning, qui termine son « Fran » sans avoir besoin de faire un temps mémorable. Il sait qu’il est sacré, pour la deuxième année consécutive, l’homme le plus « Fit » du monde !

Top 10 masculin

  1. Rich Froning
  2. Matt Chan
  3. Kyle Kasperbauer
  4. Scott Panchik
  5. Jason Khalipa
  6. Dan Bailey
  7. Marcus Hendren
  8. Austin Malleolo
  9. Chad Mackay
  10. Graham Holmberg

Deborah Cordner Carson reçoit le prix du « Spirit of the Games » pour avoir vaincu sa peur de l’eau dans la première épreuve du Triathlon.

Classement par équipes :

  1. Hack’s Pack Ute
  2. SPC CrossFit
  3. Diablo CrossFit Anejo

Pour le douzième event, les CrossFit Games renouent avec un outils utilisé en 2009 : le sledgehammer (ou “masse” en français). Mais cette fois-ci, il ne s’agit plus d’enfoncer un pieu dans le sol. But du jeu : faire avancer une charge sous trois angles différents.

Lorsque les athlètes entrent dans le stade, pour la première épreuve du dimanche, ils ne savent pas à quoi servent ces rails posés sur le sol. Des charges sont amenées et posées sur les rails. Des Sledgehammers sont dévoilés. Il faudra enchaîner des “bangers” (frapper la charge pour la faire avancer) et des double-unders !

Les athlètes découvrant l’épreuve…

Dès le premier Heat, on voit qu’il y a deux techniques : de grands mouvements amples, ou une succession rapide de petits mouvements pour faire avancer la charge. Jenny Davis, dans le Heat 2, opte clairement pour des grands swings : elle fera toute la course en tête et finira 3ème de l’épreuve.

Certaines athlètes oublient leur sledgehammer à la fin, alors qu’elles doivent monter avec sur la jump box pour valider leur temps. “That’s the rule !

Dans le Heat 3, Elisabeth Akinwale est en tête tout le temps, elle aussi avec d’immenses swings, qu’elle ponctue de cris, à l’image de certaines tenniswomen. Elle termine en 3:48. Kristan Clever semble rencontrer davantage de difficultés sur cette épreuve. Elle terminera 16ème, perdant quelques places au classement général. Pas autant que Camille Leblanc-Bazinet qui termine 23ème, ou Annie Sakamato, dernière de l’épreuve, et qui ne se qualifiera pas pour les épreuves suivantes. Annie Thorisdottir termine 5ème.

Chez les hommes, Lucas Parker signe le meilleur temps (2:58) du Heat 1. Il faut dire que son look semble coller idéalement à ce type d’épreuve ! Chris Spealler enflamme la foule. Il terminera 13ème de l’épreuve. Tout le monde sait à ce moment-là qu’il ne se qualifiera pas pour l’épreuve finale, et que ce sont ses derniers CrossFit Games. Il termine sous les applaudissements du public.

Dans le Heat 2, Marcus Hendren, fermier de profession, garde la tête du début à la fin, et finit en 2:55, le classant 2ème de l’épreuve, derrière Kyle Kasperbauer qui signe le meilleur temps dans le dernier Heat : 2:51.

A l’issue de cette épreuve, les 18 meilleurs hommes et les 18 meilleures femmes passent à l’épreuve suivante…

La onzième et dernière épreuve du samedi était encore TBA (To be announced) au moment où se terminait la dixième. Dave Castro convoque tous les athlètes dans l’arène centrale. Suspense… Ce sera un “Chipper”, c’est-à-dire en jargon CrossFit un Workout composé d’un grand nombre d’exercices, généralement exécutés en un seul round le plus vite possible.

For time

  • 10 overhead squats
  • 10 jumps over the box
  • 10 fat bar thrusters
  • 10 power cleans
  • 10 toes to bar
  • 10 burpees to muscle up
  • 10 toes to bar
  • 10 power cleans
  • 10 fat bar thrusters
  • 10 jumps over the box
  • 10 overhead squats

C’est donc sur un Chipper que se qualifieront les 24 athlètes qui poursuivront la compétition jusqu’à dimanche ! Quelques explications :

  • Une “fat bar” est une barre avec un diamètre plus large. Plus difficile à maintenir, ils sollicitent fortement les avant-bras. Ca fait partie des équipements Strongman.
  • Burpees to muscle-up“. De l’inédit : il s’agit simplement de réaliser un burpee, puis de monter aux anneaux et de réaliser un muscle-up. Impossible d’utiliser la descente et de “kipper” comme un dingue pour monter. C’est comme si à chaque fois on refaisait un premier muscle-up dans une série.
  • Un “Jump over the box” signifie sauter par-dessus la box, donc aller d’un côté à l’autre, même si un appui sur le haut de la box est autorisé.

Christmas Abbott (CrossFit Invoke, Raleigh, RC)

C’est Christmas Abbott qui montre les exercices. De quoi se réveiller lorsqu’on regarde en direct à 4h du matin… parce qu’elle fait très bien tous les exercices ;-)

Chez les femmes, comme chez les hommes, les”burpee to muscle ups” ont été l’exercice-pivot où le classement se modifiait. Annie Thorisdottir était effectivement en tête jusqu’à ce que Julie Foucher la dépasse aux “burpee muscle ups”. Julie Foucher restera en tête jusqu’à la fin, signant un temps de 7:43. Kristan Clever est 2ème, en 8:10. Annie Thorisdottir est 3ème en 8:15. Camille Leblanc-Bazinet est 7ème, suivie par Talayna Fortunato (8ème).

Chez les hommes, le Heat 2 est une lutte entre Ben Smith 7:37, Spencer Hendel 8:24 et Lucas Parker 9:19. Dans le Heat 3, Matt Chan prend directement une petite avance, de quelques répétitions, qu’il maintient sur Rich Froning… jusqu’aux  “burpee muscle ups”. Rich Froning démarre le retour du Chipper, par les Toes-to-bar, avec une légère avance. Matt Chan et lui sont face à face sur les Power Clean. Chacun sait où l’autre en est. Mais Froning maintient son avance, qu’il amplifie encore en réalisant une série rapide de Thrusters, unbroken ! Il termine en 7:06. Matt Chan est 3 ème (7:24), laissant échapper la deuxième place à Jason Khalipa (7:24).

Mais lorsqu’on est à la dernière épreuve avant qualification, et qu’il y aura donc des éliminés, le regard ne porte pas seulement sur les premiers du classement. Nous étions nombreux à craindre pour Chris Spealler… Il termine 25ème de l’épreuve, ce qui lui assure la 23ème place au classement général. In Extremis !!! Il en va de même pour Lindsey Smith (21ème) et Annie Sakamato (22ème).

La journée du samedi se termine plutôt bien. Les vainqueurs de l’année passée occupent les premières places : Rich Froning et Annie Thorisdottir. Mais il reste encore une journée complète, avec 4 autres épreuves “TBA” (to be announced), pour que Matt Chan, Kyle Kasperbauer et Jason Khalipa viennent contester le titre au premier, et que Julie Foucher, Talayna Fortunato et Kristan Clever viennent contester celui de la deuxième…

See you tonight !

Et ne regardez pas tout seul chez vous : rejoignez-nous sur le groupe Facebook “CrossFit Games 2012 – Les nuits blanches

La dixième épreuve est l’épreuve de force et d’explosivité, avec une ascension au niveau du poids sur des Cleans. Power Clean ou Squat Clean, au choix, mais les athlètes n’ont que 30 secondes pour effectuer le lift, puis aller à la barre suivante. Lorsqu’ils n’y arrivent plus, ils peuvent utiliser le temps qui reste pour faire un maximum de deadlifts, ce qui permet de départager deux compétiteurs qui ont atteint le même poids au Clean.

Lindsey Valenzuela est la première à atteindre le poids maximum pour les femmes : 235 lbs (106,5kg). A peine a-t-elle validé son Clean qu’elle réalise rapidement 2 deadlifts – au cas où une autre arriverait jusqu’à cette dernière barre.

Et c’est ce qui arrive avec Elizabeth Akinwale qui, de surcroît arrive à y ajouter 5 deadlifts ! PR à 235 lbs pour elle, et victoire sur l’épreuve. Preuve de plus que la méthode Outlaw Way porte ses fruits ! N’hésitez pas d’ailleurs à aller faire un tour sur le blog d’Elizabeth Akinwale, le journal d’une mère de famille parmi les meilleures CrossFitteuses mondiales : http://elisabethakinwale.com/

Annie Thorisdottir et Lindsey Smith restent à 220 lbs (100kg). Camille Leblanc-Bazinet prend une très bonne 7ème place, alors que certaines prétendantes au titre sont reléguées plus loin : Julie Foucher (27ème), Talayna Fortunato (23ème), Kristan Clever (20ème), Valerie Voboril (40ème), Christy Phillips (20ème).

Annie Thorisdottir est première au classement général, devant Talayna Fortunato et Julie Foucher.

Chez les hommes, pas de surprise : ce sont les plus costauds qui s’affichent. Et tout se joue entre Jason Khalipa, Rich Froning, Spencer Hendel, Nate Schradder, Dan Bailey, Neal Maddox, Aja Barto et Marcus Hendren.

A ce stade, chacun aurait probablement pu réussir ou échouer sur les dernières barres : c’est la fatigue accumulée des épreuves précédentes et la capacité à utiliser les encouragements de la foule qui ont déterminé le classement final. Spencer Hendel et Rich Froning atteignent la barre de 345 lbs (156 kg). Jason Khalipa et Marcus Hendren atteignent 10 lbs de plus (355 lbs). Seul Neal Maddox atteint 365 lbs (165,5 kg). Et ce n’est même pas un PR !

Dan Bailey finit l’épreuve en 6ème position. Graham Holmberg est 9ème.

Au classement général, Rich Froning maintient sa première place, suivi par Kyle Kasperbauer et Matt Chan.

Imaginez : les athlètes sont déjà à leurs épreuves 8 et 9 ! Et la 8ème épreuve consiste en des Shuttle sprints : 50 yards aller/retour, puis 100 yards aller/retour.

Attention, ces sprints se font quelques minutes avant l’épreuve 9, composée de montées de cordes et de Sled Push (des poussées de traîneau). Ca signifie que si une bonne place est importante, il ne faut pas non-plus se crâmer entièrement.

C’est peut-être l’erreur que fait Dan Bailey, 5ème ex-aequo, qui termine très fort aux sprints, mais qui sera 32ème à l’épreuve suivante.

Quoi qu’il en soit, les plus rapides sont Nate Schrader, suivi par David Levey, Lucas Parker, Aja Barto et Justin Allen. A part Nate Schrader, aucun d’eux ne sera en-dessous de la 30ème place à l’épreuve suivante. On comprend pourquoi tous les leaders sont après la 15ème place.

Elle doit être atroce, cette épreuve suivante : 5 rounds de montée de corde et poussée de Sled. Comme il est très justement mentionné sur le site des Games : « toute personne qui a déjà poussé un Sled vous dira que c’est la pire chose au monde, lorsqu’il est chargé ». Vrai.

Khalipa est le premier à impressionner tout le monde avec la puissance qu’il arrive à mettre pour déplacer ce Sled sur l’herbe. Il remporte son Heat avec une bonne longueur sur ses concurrents directs.

Mais c’est Matt Chan, dans le dernier Heat, qui est certainement le plus fort. C’est pratiquement le seul qui était capable de courir dans les transitions entre la corde et le Sled. C’est aussi lui qui a le plus exploité la technique consistant à soulever le Sled, pour minimiser le frottement sur l’herbe. Sur Twitter, le débat faisait rage : était-ce tricher ? Le poussait-il ou le portait-il ? Il termine l’épreuve avec près d’une minute d’avance sur Jason Khalipa. Austin Malleolo est 3ème, Ben Smith 4ème, Rich Froning est 5ème.

Neal Maddox a, quant à lui, perdu du temps dès le début avec deux « No Rep » sur la corde ! Obligé de monter 3 fois, il entame le Sled avec une longueur de retard sur les autres. Il semble terminer néanmoins juste dans le Time Cap…

Chez les femmes, comme chez les hommes, les sprints sont l’occasion pour d’autres athlètes – à part Christy Phillips – de s’illustrer. Et comme chez les hommes, ça ne leur portera pas chance pour l’épreuve suivante. C’est Deborah Cordner Carson qui finit première, devant Heather Welsh et Christy Phillips.

Au Rope-Sled, on retrouve par contre les grands noms des CrossFit Games. Rebecca Voigt devance de peu Annie Thorisdottir. Azadeh Boroumand est 3ème, Kristan Clever 4ème, Jenny Davis 5ème, Camille Leblanc-Bazinet 6ème, Lindsey Smith et Valerie Voboril, 7ème ex-aequo, et Julie Foucher 9ème.

Le Heat final a surtout été un duel entre Julie Foucher et Annie Thorisdottir, mais cette dernière a pris la tête lors du 2ème round.

« Je me suis entraînée sur le Sled toute l’année »  a déclaré Rebecca Voigt. Pas de secret : l’entraînement, ça paie !

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 112 other followers