You are currently browsing the category archive for the ‘Interview’ category.

999926_185389288327240_689554576_n

Peut-être avez-vous entendu parler de la compétition Richi’i, qui a eu lieu à CrossFit 1815, en Belgique, mi-décembre 2013 ? Un franc succès, qui fut l’occasion, pour de nombreux adhérents de CrossFit 1815, de s’essayer à leur première compétition CrossFit. Dans un esprit de camaraderie, d’amusement et de saine émulation. Une compétition ouverte à tous les adhérents de CrossFit 1815, quel que soit leur niveau ou leur expérience dans le CrossFit.

L’esprit de cette compétition, symbolisé par le personnage de Richi’i, on le doit à El Pepe, l’un des athlètes que je connais qui a le plus progressé en un an de CrossFit ! Aujourd’hui, il aimerait ré-éditer l’expérience de cette compétition Richi’i, en impliquant davantage de salles, dans l’esprit communautaire du CrossFit. Mais toujours avec une volonté d’assurer l’accès à tout le monde, et de veiller à ce que compétition puisse rimer avec camaraderie !

Découvrez aujourd’hui son parcours dans le CrossFit….

SportIsEverywhere.com : Peux-tu te présenter en quelques mots, et expliquer quel est ton parcours sportif, avant de découvrir le CrossFit ?

El Pepe : Homme percé, tatoué, mal coiffé, 33 ans, habitant avec une femme merveilleuse qui me comble la vie ! De plus, nous avons deux petits garçons de 4 et 5 ans depuis septembre et octobre.

Depuis mon plus jeune âge, le sport était une grande priorité pour mes parents (normal, je n’arrêtais pas une seule seconde Grrr… Sale Gamin !)

970224_10152263558954068_1015235365_nJ’ai débuté avec la natation, ensuite les arts martiaux et mes déplacements à Bruxelles se faisaient à vélo et en rollers. Petite pause au niveau sportif (je rentrais dans le monde du travail) car le temps ne me le permettait plus, suite à la passion de mon taff en temps que mécano. Par la suite, je me suis obligé à reprendre la natation. En plus le bassin était juste à coté de chez moi.

Ensuite, je voulais de meilleurs résultats (aspect physique) et je me suis inscrit dans une salle de bodybuilding que je pratique encore en ce jour en plus du CrossFit, ainsi que des cours de body combat, car je souhaite travailler dans le monde du sport et du bien être.

SIE.com : Comment as-tu découvert le CrossFit et quelles ont été tes premières impressions ?

Tout bêtement par un réseau social. J’avais repris le body après 1 an de non-activité sportive suite à mon changement de taff, et je sentais que j’avais besoin de plus. Curieux de cette discipline que je ne connaissais 1176180_10151815225461768_625772693_nabsolument pas et comme la Box ne se trouvait pas loin de mon domicile… je me suis lancé. Alex Bly, réceptionniste a l’époque, à CrossFit 1815, m’avait accueilli et expliqué le concept. Septique à mort au départ (même toi, Yves, tu t’en es aperçu), je suis très vite devenu accro à en rendre malade ma petite femme.

SIE.com : Qu’est-ce qui te plaît autant dans le CrossFit ? Quels bénéfices en retires-tu ?

LE CHALLENGE ! Savoir que ce que je pensais impossible se réalise à force de travailler et par les encouragements des athlètes ou/et des coaches méga qualifiés. Exemple: premier jour d’entrainement, un mec réalise un Push Press à 70kg. Pfff… Jamais, je ne pourrais soulever une telle charge. Laurent Françoys entend mon commentaire et me répond “Eeeh mec no stress, toi aussi tu pourras le faire”. Et effectivement, aujourd’hui je soulève 80kg et je compte encore m’améliorer. Autre exemple: Toi (Yves), Yoann et Séb pour les muscle up, ça a été vraiment la galère mais avec vos conseils, j’y suis arrivé. Quand on atteint un but, on est heureux et fier de soi, mais en plus les collègues CrossFit le sont autant que toi. Cela prouve que nous sommes une équipe, nous sommes tous au même niveau et nous oublions nos différences.

945205_10201142279430001_568518000_nSIE.com : Quels progrès as-tu remarqués ? Qu’as-tu fait que tu ne pensais pas être capable de faire ?

Mes performances dans différents exercices, une mentalité bien plus forte qu’avant et point de vue musculature… Voyez par vous même j’ai perdu en matière grasse et pris en muscle.

SIE.com : Quelle est ton alimentation actuelle ? Manges-tu “Paléo” ?

Et non pas le triangle alimentaire “Paléo” mais “EL Pepe” (MDR). Disons que je ne mange pas Paléo mais de mes recherches alimentaires, j’ai pioché dans trois triangles : celui de la vie de tous les jours, body et Paléo. Je prend en fonction de mes besoins aussi bien pour mes performances que pour mon bien-être. Mais, je dois admettre que cela m’a pris énormément de temps car chaque corps humain est différent et que ma façon de m’alimenter n’est peut-être pas bonne pour d’autres. Je continue de m’informer afin de rester actif dans les nouveautés alimentaires.

Pour terminer, je ne me vois pas passer une semaine sans CrossFit, sans sport… D’ailleurs, j’ai déjà réfléchi à des exercices et les possibilités pour mes vacances.

A voir : 

1098244_1376904989203457_834479399_n

Ouverture d’une nouvelle salle CrossFit, à Six-Fours, près de Toulon, dans le Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Jérémy Lévo, owner de la salle, n’est pas nouveau dans le CrossFit, puisqu’il était déjà à la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, en juin 2012 à Paris. Certains d’entre vous l’ont également probablement vu à la level 1, à Reebok CrossFit Brussels en novembre 2012. Il répond à nos questions et présente sa salle : CrossFit Six Fours

SportisEverywhere.com : Quel est ton parcours sportif et professionnel ? As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Jérémy Lévo : J’ai pratiqué le judo dès mon plus jeune âge (5-6 ans) jusqu’à mes 18 ans (ceinture noire). Entre temps, il y a eu quelques “coupures” pour m’essayer à d’autres sports (basket, boxe, jujitsu). A 17 ans, je me suis mis à la musculation en complément du judo car je voulais prendre du muscle pour être au niveau de mes adversaires en compétition, qui faisaient sport-étude.

995973_10201945830393461_1774637895_nPuis je me suis consacré à la musculation, pratique qui m’a passionné au point d’avoir orienté mon choix de futur métier : kiné. En première année, je connaissais déjà l’anatomie, la physio musculaire et les exo de renforcement grâce à la musculation et mes lectures sur le sujet. J’ai découvert le CrossFit il y a 2 ans, par hasard, en trainant sur youtube puis je m’y suis mis. Plus jamais je n’ai refait de séances de muscu. J’ai participé au premier championnat de France (RCFFC) jusqu’en finale. Je fais les Open chaque année depuis. J’ai fait les qualifs pour les French Throwdown. En septembre, nous nous revoyons pour les Brussels Throwdown, mon cher Yves.

SIE.com : Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Six Fours ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Mon associé Guillaume Guillou avait démarré à Hyères avec Athletic Fit, 8 mois auparavant. Il s’est lancé dans ce projet avec passion et détermination. Malheureusement, il a dû sacrifier l’affiliation pour pouvoir ouvrir et proposer quelque chose de correct au public. Il a eu ensuite envie d’ouvrir une deuxième salle de l’autre coté de Toulon. C’est là que nous nous sommes rencontrés. Nous avions posé les conditions : notre box sera affiliée ou ne sera pas. Deux autres amis et athlètes se sont associés à notre projet, Thibault Thomassin, BPJEPS AGFF et Anthony Houbard, Kiné diplomé d’Etat. Tous deux passeront leur level 1 en novembre cette année.

SIE.com : Combien de personnes entraînez-vous à CrossFit Six Fours ? Peux-tu présenter la “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc. ?

Nous venons tout juste d’ouvrir. Le mois d’août est une période creuse par chez nous, beaucoup de gens sont en vacances. Cela nous permet de nous faire connaitre et d’être au point pour la rentrée. On compte malgré tout une dizaine d’adhérents et nous avons eu la visite de Crossfitteurs de la France entière, de passage en vacances. Notre Box est un hangar de 150m2 avec une bonne hauteur sous plafond (6-7m) et une mezzanine. Nous avons tout le matériel nécessaire : 6 cube rig, Med Ball, KB, Box jump, 10 Oly Bar, 600 kg de bumpers, rings, abmat, pneus, masses, bientôt un sled !! Nous sommes ouverts du lundi au samedi, de 10h à 14h et de 17h à 20h30. Pas de cours spécifiques pour le moment, mais Guillaume passe les formations Mobility et Gymnastic cette année.

SIE.com : Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Six Fours ?

Difficile d’expliquer avec des mots ce qu’est le CF. S’ils ont du temps, je leur en parle pendant une heure ! Sinon, je leur dis de venir nous voir à la Box. Dans tous les cas, j’insiste sur le fait que nous encadrons nos adhérents tout au long de 1148739_10151743282453686_27701208_nl’entrainement, jour après jour. Les salles de gym/fitness low cost (ou les gens sont livrés à eux mêmes autour de machines guidées et d’elliptiques) ont flingué le secteur de la remise en forme. Il est temps que les choses changent.

Un premier entrainement chez nous est le même entrainement que pour les adhérents déjà inscrits. Nous avons fait le choix de ne pas faire de cours de “fondations” mais nous nous efforçons de former nos adhérents lors des phases “warm up” et “skill” jour après jours. Les WOD sont adaptables (en poids et en exercice de substitution) en fonction du niveau de chacun.

SIE.com : Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

C’est jamais facile en France, mais quel que soit le business, je pense. Beaucoup de paperasses, de lois, nous sommes forts pour ça. Et nous n’avons même pas été voir les banques car là, je pense que c’est encore plus compliqué.

SIE.com : Avez-vous des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ? Des compétitions prévues ?

Des gérants de box nous ont déjà contacté pour nous féliciter. Pas tous ! Ce fut un peu la surprise pour moi. Ayant participé aux premiers RCFFC, je pensais que la petite communauté de l’époque, qui a bien grandi depuis, aurait eu un mot pour nous. Un petit “félicitations” suffit dans ces cas là. Certains l’ont fait, et je les en remercie, mais pas tous…

J’aime la compétition et j’aimerais vraiment organiser un event chez nous. C’est encore un peu tôt, mais nous l’envisageons sur le moyen terme. Si l’occasion se présente et que d’autres Box sont intéressées, pourquoi pas.

SIE.com : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Six Fours ?

Elles peuvent aller visiter notre site internet http://crossfitsixfours.com Nous contacter par téléphone ou directement venir nous voir aux horaires d’ouverture. Nous proposons toujours un cours d’essai gratuit.

SIE.com : Merci !

Ferket5

Comme pour le Reebok CrossFit Fitness Championship 2012 et le Lowlands Throwdown 2012, SportisEverywhere.com publie les interviews de quelques athlètes ayant participé aux qualifications au French Throwdown. Et pourquoi ne pas commencer cette série (Athlètes #FrenchTD13) par l’athlète qui a terminé premier des qualifications, surtout si je le croise tous les jours à CrossFit 1815 ?

SportisEverywhere.com : Peux-tu te présenter ? Ton parcours sportif ? Comment as-tu découvert le CrossFit ?

Comme la plupart d’entre vous le savent, je m’appelle Sébastien Ferket, j’ai 27 ans, et je suis coach à CrossFit 1815 (Waterloo). A côté de cela, je travaille depuis peu pour une banque située à Malte et de plus je termine ma 3ème année d’étude en kiné à Louvain-la-Neuve (les examens approchent d’ailleurs !). J’ai fait des études en agronomie-gestion après  mes secondaires, quelques autres formations professionnalisantes en cours de route (en transport et logistique dans le but de faire de l’import-export, ainsi qu’en football pendant 2 ans).  Puis, j’ai travaillé quelques mois dans l’agro-chimie, après avoir fini mes études d’agro pour ensuite me réorienter dans un autre domaine, la kiné. J’ai un attrait particulier pour le développement humain que ce soit physique (où je me complais dans le CrossFit) ou un peu plus relatif au psychique (développement personnel,….).

Mon parcours sportif n’a rien d’exceptionnel. J’ai joué assez longtemps au football, je m’entrainais tous les jours (j’ai tendance à être un “bosseur” si j’aime bien). J’ai touché en parallèle à d’autres sports (2 ans de gymnastique, 2 ans de karaté, 1 an de boxe, quelques mois de musculation par-ci par là, quelques mois d’aviron). De plus, j’ai aussi fait 2 ans  en humanité sportive où nous avions 9 heures de sport par semaine.

Ferket3Ayant des parents agriculteurs, je pense avoir eu un “atout” indirect pour le CrossFit, je suis habitué à lever des poids depuis que je suis tout petit, et j’ai toujours été très stimulé par cela.

SIE.com : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai découvert le CrossFit en mars 2010, alors que je cherchais depuis quelques temps un nouveau sport, je m’étais dit que je devais créer un sport sur mesure car je voulais être bon dans tous les domaines, “au cas où”, en attendant de trouver quelque chose qui me convienne. Je m’étais donc imaginé une sorte de décathlon (avec des épreuves d’athlétisme, de  gymnastique, de force, etc…) Et puis, en regardant sur internet, dans ma recherche de sport sur mesure, je tombe par hasard sur le site crossfit.com… Il n’y avait qu’une salle active en Belgique à ce moment-là, de  souvenir, c’était CrossFit Antwerpen (il y avait Namur mais, de souvenir, il n’avait pas d’installation). En continuant mes recherches, j’ai vu qu’une autre salle allait ouvrir du côté d’Uccle, CrossFit Brussels. Ça me semblait être le bon compromis pour essayer tout ça.

SIE.com : Sans dévoiler de secrets, comment programmes-tu tes entraînements, sur une semaine, et plus largement sur plusieurs mois ? Suis-tu des cycles ? A quoi ressemblent tes séances d’entraînement ?

Je n’ai pas particulièrement de secret parce que ma méthode d’entrainement évolue souvent (en fonction de mes lectures & réflexions) mais j’ai clairement des cycles dans mes entrainements (volume/intensité et période où je me consacre à certains mouvements).  Pour le moment je m’entraine 5 jours par semaine (repos le lundi et le vendredi)

  • Le mardi, je  squatte “light” sur le temps de midi, puis je fais un 2ème exercice pour le dos. Le soir, je fais 1 heure d’haltéro puis je me repose pour faire quelques petits wods ensuite.
  • Le mercredi,  je commence par un exercice lourd, bench ou dips lesté. Puis je fais des exercices de résistances et un exercice en aérobie pur après.
  • Le jeudi,  squat “light” à midi. Le soir, front-squat, deadlift puis des wods assez courts.
  • Le weekend, le samedi ressemble au mardi, mis à part que les mix sont un peu différents et le dimanche est comme le mercredi (à part que je ne fais pas les mêmes exercices mais bien les mêmes muscles). Ma priorité absolue est de ne pas être blessé. C’est la meilleure répartition que j’ai trouvée et avec laquelle j’ai beaucoup moins de soucis. Je ne vais pas faire travailler un muscle que j’ai fait travailler dans les 48h (période inflammatoire aiguë tendineuse) en général, sauf si la sensation y est.

Mardi, jeudi, samedi sont ciblés chaines postérieures et les 2 autres jours chaines antérieures.

Ferket2SIE.com : Au niveau alimentaire, suis-tu un modèle particulier ? Comment décrirais-tu ton alimentation ?

  • Je mange en visant l’idée du “eat real food” tout en ayant une alimentation très faible en féculent.
  • Je mange très peu de céréale (mise à part du son et des flocons d’avoine)
  • Je bois assez bien de lait de vache et/ ou de chèvre, la plupart du temps cru
  • Je me suis mis aux légumes crus aussi depuis quelques mois (j’ai essayé la viande crue aussi, c’était pas mal mais je reste sur un sentiment d’insécurité concernant les bactéries ou autre)
  • Je ne suis pas de modèle d’alimentation stricte j’adapte en fonction des besoins (protéines, lipides, glucides, pH, oligo-éléments)

Avant de faire du CrossFit j’avais pris pour habitude de manger 4 fois par jour, chaque repas étant limité à 500 Cal ou kcal..

Depuis que je fais du CrossFit j’ai pris 4kg et je tourne à +/-  2400 kcal/jour. Je reste dans un canevas de 4 repas par jour bien que le weekend il m’arrive de faire juste 2-3 repas (1 petit le matin et comme j’ai envie le soir en terme de volume)

En ce qui concerne les compléments alimentaires (oligo-éléments, vitamines), je fais 3 fois par an un bilan sanguin pour voir où j’en suis et j’adapte en fonction de ce qui peut être limitant. Je prends aussi des oméga 3 et des protéines.

SIE.com : Si tu devais donner 3 conseils en terme d’entraînement et 3 conseils alimentaires, quels seraient-ils ?

  1. Réfléchir et sentir sont entrainement (la périodisation, l’adapter à l’état de forme du jour, le remettre en cause, importance des feed back et de l’évolution)
  2. Croire en son programme
  3. Beaucoup lire ! Chaque domaine à ses “maitres” et ses connaissances (à soi à les adapter en fonction de ce qu’on veut).

Au point de vue alimentaire, il m’est plus difficile de donner des conseils car mon alimentation est un peu sur mesure me concernant en fonction de mon ressenti, et d’un autre côté en terme de physique je me mets des bâtons dans les roues en Ferket4buvant autant de lait de vache cru par exemple (mais je ne suis étrangement jamais malade quand j’en bois et lorsque j’ai le malheur de ne plus en boire pendant 2 semaines, j’ai directement un rhume ou autre et donc ça perturbe moins mes entrainement d’en boire.. Même si ce n’est que psychologique, ça a son effet…)

Sinon je pense que le mode de nutrition Paléo peut apporter énormément avec éventuellement quelques adaptations sur mesure, au besoin (tout le monde n’a pas le même métabolisme, la même activité physique et les mêmes objectifs).

SIE.com : Comment as-tu abordé et vécu les 3 wods des French Throwdown ? Vas-tu te préparer spécifiquement pour la finale en juin ?

Je ne me suis pas trop mis de stress. J’ai à chaque fois fait les wods le mardi. Pour le 1er et le 3ème en fin de journée d’entrainement. Le 2ème wod, je l’ai vraiment pris comme un gros challenge personnel, je voulais faire un gros score. Je ne fais quasi jamais de rep max (en général mes reps max annoncées sont mes 3RM, parce que j’ai souvent peur de ne pas pouvoir les refaire).

Je m’entraine clairement beaucoup moins depuis la fin des opens, questions de temps. Je commence déjà à voir les lacunes. Mes benchmarks sont les mêmes mais je suis beaucoup moins réguliers, mes perfs/ma forme sont beaucoup plus en dents de scie que quand j’avais un plus gros volumes d’entrainements. Vivement que les examens soient finis !! Donc ma préparation sera la même que pour les opens avec un volume beaucoup plus faible.

MERCI Yves ! Bonne journée !

SIE.com : Merci à toi pour l’interview !!

394469_3457745533279_1358743004_n

Si vous avez débuté le CrossFit au Salon du Fitness, de Paris, l’année passée, et que vous avez, depuis, évolué dans le CrossFit, et que vous vous rendez, à nouveau cette année, au Salon du Fitness, j’aurais aimé vous rencontrer et vous demander comment s’est passée cette première année de CrossFit pour vous ?

L’année passée, à l’issue de 3 jours dingues au Salon du Fitness, j’écrivais “le CrossFit va très rapidement se propager, tel un virus contagieux…“. J’aurais aimé rencontrer des personnes qui ont été touchées par ce virus, et leur poser quelques questions :

  • Avez-vous ensuite participé à des compétitions (Reebok CrossFit Fitness Championship, Brussels, Lowlands ou London Throwdowns, Open, Kip’My Cup) ? - Je sais qu’il y a plusieurs athlètes qu’on a initiés au CrossFit au Salon du Fitness et qui ont ensuite participé à des compétitions…
  • Avez-vous modifié votre manière de vous entraîner ?
  • 417505_3457704092243_511201984_nAvez-vous modifié votre manière de vous alimenter ?
  • Avez-vous perçu des améliorations en termes de santé, de performances physiques, d’apparence physique, etc ?
  • Avez-vous le projet de vous investir davantage dans le CrossFit en suivant des formations (Level 1, Speciality Cert, etc…) ?
  • Et encore plein d’autres questions !! ;-)

En gros, je voudrais savoir comment s’est passée l’année de celles et ceux qui ont été piqués par le virus du CrossFit l’année passée au Salon du Fitness, grâce à travail exemplaire de Reebok France !

Si vous pratiquiez déjà le CrossFit de votre côté, mais que vous avez participé aux qualifications du Reebok CrossFit Fitness Championship, et que ça vous a donné la passion du CrossFit, votre témoignage m’intéresse aussi !

Je serai au Salon les vendredi, samedi et dimanche matin. MANIFESTEZ-VOUS si vous avez un témoignage à me communiquer. Ca m’intéresse vraiment ! J’aimerais publier des petits témoignages sur ce site, avec votre accord bien sûr ! ;-)

Infos sur le Salon mondial Body Fitness 2013 : http://www.vivelaforme.com/LE-SALON.htm

En mars 2011, je reçois un premier mail de Nicolas, m’informant de son projet de s’investir dans le CrossFit : passer sa formation level 1, ouvrir une salle, et participer à cette petite communauté, qui n’en était encore qu’à ses débuts. Intitulé du mail : “Crossfit en France : Projet à grande échelle“. Un an après, pratiquement jour pour jour, je rencontre pour la première fois Nicolas à Paris, pour le lancement de la campagne Reebok CrossFit. Athlète, juge et membre de l’équipe, il participe à toute la compétition Reebok CrossFit Fitness Championship, et devient un acteur central de cette communauté CrossFit. Le 3 septembre 2012, il ouvre “CrossFit Lyon“, après avoir organisé des initiations en extérieur – très vite sold-out – durant l’été. Aujourd’hui, deux semaines avant l’inauguration de la box, il répond aux questions de SportisEverywhere.com… 

SIE.com : Quel est ton parcours sportif et professionnel ? As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Côté sport, j’ai touché à beaucoup d’activités depuis tout petit, mais particulièrement les sports de combats : judo, kung-fu, jiu-jitsu brésilien, puis lutte olympique. Côté pro, j’ai suivi une filière scientifique, puis j’ai concilié plaisir et projet professionnel en intégrant l’UFR STAPS de Lyon en 2005 dans la même promo que Mat, aujourd’hui responsable communication de la salle ! J’en suis sorti en 2010 avec un Master 2 en Préparation Physique, Mentale et Réathlétisation.

J’ai un BEES 1er degré en Lutte et le CrossFit Level 1 Trainer Certificate.

SIE.com : Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Lyon ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Nicolas, qualification RCFFC à CrossFit Montpellier

J’ai découvert le CrossFit au cours de ma préparation au concours de Sapeur Pompier Volontaire, en 2007. Je n’ai pas adhéré tout de suite car sans le comprendre, le concept m’apparaissait flou et peu sécuritaire. J’apprenais à la fac à faire des demi-squats pour protéger les genoux alors que les vidéos CrossFit montraient des mouvements d’amplitude maximale.

Au fil de ma formation de terrain en tant que préparateur physique (merci au club de Lyon Saint-Priest Lutte), ma vision a évolué. Je me suis beaucoup documenté sur l’anatomie fonctionnelle et j’ai progressivement changé d’opinion sur ces mouvements. Aujourd’hui, je suis convaincu de deux choses : 1) ces mouvements sont indispensables à l’amélioration des qualités physiques, 2) ils nécessitent une préparation importante pour les tolérer sans se blesser, et en retirer des bénéfices.

C’est sur cette base que sont construits nos WODs à CrossFit Lyon !

SIE.com : Combien de personnes entraînes-tu à CrossFit Lyon ? Peux-tu présenter ta “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ?

Nous avons aujourd’hui déjà 85 abonnés et une dizaine d’athlètes fonctionnant en carnets de séances et nous ne sommes ouverts seulement que depuis le 3 Septembre ! Il y a une vraie demande sur Lyon et une super dynamique autour de la box et du CrossFit en général !

La box fait 270m² avec environ 5m de hauteur sous plafond ! Nous proposons 6 classes par jour du lundi au vendredi : une le matin à 9h, une à 12h30 puis quatre en soirée à 17h, 18h, 19h et 20h. Le samedi nous avons deux classes: une à 9h et une à 11h.

Fortement sollicité, nous avons également chaque semaine 3 initiations : les mardis et jeudis à 18h et le samedi à 10h. Nous accueillons ainsi chaque semaine de nombreux CrossFiter débutants !

Nicolas & Mat avec Jean Galfione

En terme de matériel, nous possédons  10 barres olympiques, 6 paires d’anneaux, 3 cordes à grimper, plus de 20 dynamax, et une grande cage à traction faîte maison, et de nombreux élastiques pour la mobilité et l’apprentissage technique du kipping. Nous avons un rayon de kettlebell allant de 8kg à 32kg, 10 abmat et des cordes à sauter.

Enfin, nous avons une table de ping pong customisée pour respecter le « play sports regularly », l’occasion aussi de parier quelques burpees en finisher des WOD !

SIE.com : Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Lyon ?

Le discours varie grandement en fonction de la personne rencontrée. Je mets en avant le CrossFit en tant que sport à part entière quand l’interlocuteur est plutôt jeune et/ou intéressé par la performance, le défi et le dépassement de soi. Par opposition, je parle plutôt de la dimension fonctionnelle du CrossFit en tant que méthode de préparation physique naturelle quand la personne montre un intérêt santé.

A chaque fois,  je parle de la cohésion entre CrossFitters et de l’émulation qui se dégage de ces entraînements en commun. Bref, de l’Esprit CrossFit.

La séance d’initiation est composée d’un brieffing sur les 3 dimensions du CrossFit et la Pyramide du Fitness, puis se prolonge par un échauffement en mobilité, une mise en route cardio, un travail technique sur les exercices du WOD puis le WOD en lui-même.

SIE.com : Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Ce  n’est pas chose facile, mais comme tous les projets d’envergure ! Le projet m’a demandé beaucoup de temps et de travail pour assurer sa viabilité. J’ai du m’entourer de personnes compétentes pour qu’ils m’apportent leur expertise dans leur domaine respectif (travaux, comptabilité, juridique, communication). Dans la gestion au quotidien, ils sont encore omniprésents, ce qui me permet de me concentrer vraiment sur le sportif. Il n’y a pas de difficultés, il n’y a que des challenges à relever !

SIE.com : As-tu des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ? Des compétitions prévues ?

Je suis en contact régulier avec les Toulousains (KultureFit) et les Montpelliérains (BAMs ;)). J’entretiens aussi de bonnes relations avec toutes les box de France que j’ai appris à connaître au fil de cette année de lancement du CrossFit en France, merci Reebok !

En mai, j’ai rencontré les CrossFitters d’Europe aux Regionals où j’ai été juge. J’apprécie particulièrement le staff de Reebok CrossFit Brussels avec qui nous avons partagé de super moments !

Enfin, le 24 Novembre, nous inaugurons la box et organisons pour l’occasion une compétition « démo » sur 3 WOD, ainsi que des sessions d’initiation ! Pour plus d’informations, http://www.crossfit-lyon.com/inauguration-de-la-salle !

SIE.com : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Lyon ?

Quel que soit le niveau de cette personne, qu’elle connaisse ou non le CrossFit, il suffit de nous contacter par mail (mathieu@crossfit-lyon.com) ou bien par téléphone (04.37.56.92.04) pour s’inscrire à une classe ou bien à une initiation. Il est aussi possible de passer nous voir directement à la box durant les heures d’ouverture pour nous rencontrer et échanger sur la pratique.

Enfin, via notre site (www.crossfit-lyon.com) ou notre fan page (https://www.facebook.com/CrossFitLyon), vous pourrez échanger avec nos adhérents et retrouver l’ensemble des informations concernant la box !

Nouvelle salle CrossFit dans le Sud, CrossFit Monaco peut compter sur l’expérience de CrossFit Cannes, et sur l’investissement de Bénédicte et Michaël dans la communauté CrossFit française. A l’occasion de leur ouverture officielle, Bénédicte répond aux questions de SportisEverywhere.com

SportisEverywhere.com : Pouvez-vous expliquer l’historique de CrossFit Monaco ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Bénédicte : Depuis quelques mois, nous nous deplacions à Monaco suite à des demandes de coaching CrossFit. Compte-tenu de notre experience à CrossFit Cannes, c’est là que nous avons eu l’idée de lancer CrossFit Monaco pour répondre à la demande croissante des clients.

SIE.com : Combien de personnes entraînez-vous à CrossFit Monaco ? Pouvez-vous présenter la “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ? Et qui sont les coachs ? 

Bénédicte : Nous venons d’ouvrir (le 31 octobre) avec déjà beaucoup de retours positifis et nous comptons nos premiers membres. La box a été planifiée pour une classe de 10 personnes avec une belle hauteur de plafond qui nous permet d’avoir des barres de tractions à 2m60, des anneaux, mais aussi des cordes pour grimper. Nous avons également une longueur fixe de box jumps de plus de 7 mètres. En ce qui concerne le matériel, tout ‘l’attirail’ CrossFit est là: KBs, Medicine Balls, barres olympiques, jumps ropes, pneus, etc.

La box est ouverte tous les jours sauf le dimanche avec des sessions réparties sur toute la journée (des 7h15 certains jours jusqu’à 20h15), dont des classes ‘women only‘ et ‘kids‘. C’est la même équipe qu’à CrossFit Cannes, plus des intervenants extérieurs.

SIE.com : Lorsque vous rencontrez quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliquez-vous de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Monaco ?

Bénédicte : Nous montrons la salle et nous expliquons le concept CrossFit en quelques mots clés seulement, et nous invitons toujours les personnes à venir essayer gratuitement. La session d’intro suit le même déroulement qu’un entrainement classique avec un WOD qui est modifié : plus ludique en incluant des exercices classiques du CrossFit (pneus, corde, etc.) et adapté au niveau.

SIE.com : Si je ne me trompe pas, Michael est le seul en France qui a la certification “CrossFit Kids“: pouvez-vous expliquer en quoi consiste les cours “CrossFit Kids” ? 

Bénédicte : En effet, CrossFit Monaco est la seule box en France à avoir un coach certifié CrossFit Kids. Les WODs CrossFit Kids sont plus courts, ludiques et adaptés au niveau et aux capacités des enfants. Néanmoins, les vrais nouvements du CrossFit (“good body movement“) leur sont enseignés avec une alternance d’exercices pour garder leur attention pendant la séance. Il est important qu’ils apprennent en toute securite tout en s’amusant.

SIE.com : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Monaco ?

Bénédicte : Elle peut s’inscrire sur facebook.com/crossfitmonaco/events à un des creneaux qui lui conviennent pour une classe d’intro (en precisant ‘intro’ dans les commentaires de l’événement), ou alors nous contacter par email à mail@crossfitmonaco.com ou encore par telephone au +33 970 444 432.

Leur site internet : http://crossfitmonaco.com/ 

NAOMI RINSAMPESSY

.

SportisEverywhere.com : What is your sporting career and how did you discover CrossFit ? Where do you train now ? // Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ? Ou t’entraînes-tu actuellement ? 

(EN) I was a gymnast at school, and started Miss Fitness competitions in 2002. I became Dutch, BeNeLux and World champion during my Fitness career (2002-2006). In 2005, I was a competitor at Curacao, The Ultimate Fitness Challenge, national TV program for sports women. It was a great experience for CrossFit.

Two years ago, I discovered CrossFit in Denmark, great as it was.. I started training 1 year ago at CrossFit Amsterdam, the box of a good friend, Jarno Bonhof.

Richard Vanmeerbeek did my programming during the prep of the Regionals, and at the moment I train at Reebok CrossFit 020.

(FR) J’étais gymnaste à l’école, et j’ai commencé les compétitions Miss Fitness en 2002. Je suis devenue championne de Hollande, du BeNeLux et du monde, durant ma carrière Fitness (2002-2006). En 2005, j’étais compétitrice Curacao, l’Ultimate Fitness Challenge, le programme de TV national pour le sport féminin. Ca a été une excellente expérience pour le CrossFit.

Il y a deux ans, j’ai découvert le CrossFit au Danemark, et c’était vraiment bien… J’ai commencé à m’entraîner, il y a un an, à CrossFit Amsterdam, la salle d’un bon ami, Jarno Bonhof.

Richard Vanmeerbeek s’est occupé de ma programmation durant les Regionals, et en ce moment, je m’entraîne à Reebok CrossFit 020.

SIE.com : In CrossFit, what are your strengths ? // En CrossFit, quels sont tes points forts ?

(EN) My strength is.. strength, the awarness of my body and gymnastics skills.

(FR) Mon point fort est… ma force, la conscience de mon corps et les mouvements de gymnastique.

SIE.com : Have you ever participated in other CrossFit competitions ? What were your results ? // As-tu déjà participé à d’autres compétitions CrossFit ? Quels ont été tes résultats ?

  • Lowlands Throwdown 2011 (3rd)
  • Regionals competitor 2012 (26th)
  • Brussels Throwdown 2012 (2nd)

SIE.com : How do you prepare the Lowlands Throwdown 2012 ? // Comment prépares-tu les Lowlands Throwdown 2012 ?

(EN) Go hard or go home, having fun and learn from every WOD.

(FR) “Go hard or go home”, amusez-vous et apprenez de chaque WOD.

FIND ALL INTERVIEWS OF LOWLANDS THROWDOWN ATHLETES IN THE CATEGORY “ATHLETES #LLTD12

JUNIOR EDELMAN

 .

SportisEverywhere.com : What is your sporting career and how did you discover CrossFit ? Where do you train now ? // Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ? Ou t’entraînes-tu actuellement ? 

(EN) I love playing all kinds of sports, but my passion was with basketball and played this for 5 years. But in my last year i stumbled upon alot of injuries. That was when i decided to quit playing basketball. After this i did alot of the ‘standard fitness’ in the globo gyms and this is also the place where i had my first experience with CrossFit. Discovered by my best friend and now co-owner with me of the place where i train: Reebok CrossFit Almere.

(FR) J’aime pratiquer toutes sortes de sport, mais ma passion est le basketball, j’y ai joué durant 5 ans. Mais durant ma dernière année, j’ai eu beaucoup de blessures. C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’arrêter le basket. Après ça, j’ai fait beaucoup de “fitness classique” dans des globo gyms, et c’est aussi là que j’ai eu ma première expérience CrossFit. Je l’ai découvert via mon meilleur ami, et maintenant co-owner avec moi, de la salle où je m’entraîne : Reebok CrossFit Almere.

SIE.com : In CrossFit, what are your strengths? // En CrossFit, quels sont tes points forts ?

(EN) I must say i am pretty allround, but if i have to choose i love the more skill sided exercises. And i am willing to try everything to improve.

(FR) Je dois dire que je suis plutôt complet, mais si je dois choisir, j’aime les exercices basés sur les compétences. Et j’essaye de tout faire pour m’améliorer.

SIE.com : Have you ever participated in other CrossFit competitions ? What were your results ? // As-tu déjà participé à d’autres compétitions CrossFit ? Quels ont été tes résultats ?

(EN) My first competition was the first Lowlands Throwdown (2010) with only 50 competitors. Here i placed 13th. Lowlands Throwdown 2011 where i placed 29th.

(FR) Ma première compétition était lors de la première édition du Lowlands Throwdown (2010), avec seulement 50 compétiteurs. Je m’y suis classé 13ème. Lors du Lowlands Throwdown 2011, je me suis classé 29ème.

SIE.com : How do you prepare the Lowlands Throwdown 2012 ? // Comment prépares-tu les Lowlands Throwdown 2012 ?

(EN) At this moment i am preparing myself for the Regionals 2013. I have a more long-term goal then solely focussing on the LLTD12. I have been busy with a coach and biasing a bit more. Doing a longer strength and oly cyclus. But don’t want to miss this fun of course !

(FR) En ce moment, je me prépare pour les Regionals 2013. J’ai un objectif à plus long terme que les LLTD12. J’ai été fort occupé en tant que coach. Je fais maintenant des cycles plus longs de force et d’Olympic Lifting. Mais je ne veux pas manquer cette compétition évidemment !

ADRIEN BOTTARI

 .

SportisEverywhere.com : What is your sporting career and how did you discover CrossFit ? Where do you train now ? // Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ? Ou t’entraînes-tu actuellement ? 

(FR) Alors, j’ai commencé par le cyclisme, puis je suis passé par la gymnastique et le trampoline, et enfin l’haltérophilie ! J’ai découvert le CrossFit par hasard sur YouTube, et après avoir enchainé une bonne dizaine de vidéos, je me suis dit qu’il fallait absolument que je trouve un endroit pour en faire sur Paris. J’ai donc commencé mes recherches et de fil en aiguille je suis tombé sur Joachim (gérant de la salle Crossfit Original Addicts) !

Je m’entraine actuellement dans 2 boxes différentes : chez Reebok CrossFit Louvre le midi et chez les Crossfit Original Addicts le soir!

(EN) So I started with cycling, then I went through gymnastics and trampoline, and finally weightlifting ! I discovered CrossFit on YouTube, and after a dozen of videos in a row,  I said that I had to find a place to do it in Paris. So I started my research and one thing leading to another, I stumbled upon Joachim (owner of Crossfit Original Addicts) !

I train now in 2 different boxes : at Reebok CrossFit Louvre noon and at Crossfit Original Addicts in the evening !

SIE.com : In CrossFit, what are your strengths? // En CrossFit, quels sont tes points forts ?

(FR) De par mon passé d’haltérophile, je pense être un peu plus à l’aise sur les charge lourdes qu’un bon nombre d’autres crossfitters.

(EN) From my past of weightlifter, I think that I’m a bit more comfortable on the heavy lifts that many other crossfitters.

SIE.com : Have you ever participated in other CrossFit competitions ? What were your results ? // As-tu déjà participé à d’autres compétitions CrossFit ? Quels ont été tes résultats ?

(FR) Oui, j’ai fait une première compétition au Danemark, “Harbour Hell Day” que je recommande fortement, à laquelle je me suis classé 20ème sur 110, puis j’ai participé aux RCFFC où je me suis arrêté en demi-finale, et enfin le Brussels Throwdown où je me suis classé 8ème.

(EN) Yes, I made a first competition in Denmark, “Harbour Hell Day” which I highly recommend, which I finished 20th out of 110, then I attended RCFFC where I stopped in the semifinals, and finally the Brussels Throwdown where I finished 8th.

SIE.com : How do you prepare the Lowlands Throwdown 2012 ? // Comment prépares-tu les Lowlands Throwdown 2012 ?

(FR) Je m’entraine 5 jours par semaine, avec une séance de force plus 1 à 2 WODs par jour.

(EN) I train 5 days per week, with a strength session and one or two WODS each day.

When I was in Poland (in Krakow – Great place !), I met Joanna and Maciej, both CrossFit Coach, both working with Lucyna, who was teaching CrossFit in the Polish peninsula of Hel, in the North of Poland. Everyday, they teach CrossFit classes on the beach, for free, for everyone. Just to promote the Sport of Fitness ! As Lucyna says “a whole summer under the sign ‘CrossFit everywhere and for everyone’“. An awesome job that deserves to be presented on SportisEverywhere.com !!

Lucyna Kiszczak : I’m a level 1 CrossFit instructor, self defence and skiing instructor. My adventure with sport started when I was 11 with martial arts. Currently I own the sport and consulting company called Twoj-Trening.pl (Your-Training). My team consists of truly amazing people – my long-time friends and great trainers. Together, every day we try to show people how much the quality of their lives can improve with exercise, healthy diet and being a part of sport community. Twoj-Trening.pl was born out of passion and ideas. It is defined by personalities of the trainers. Last two years were the time of so many really interesting projects! We’ve significantly evolved our system of personal trainings, created 3-level fitness program for women called Viatlity and also introduced our own medical fitness program PreMed. We organized and took part in many popular events in Poland promoting active lifestyle. It was really rewarding to see the positive feedback we got from the attendees.

We’ve been CrossFitting for almost two years now. In April 2011, together with one of my trainers Maciej Szczudrawa we’ve completed CrossFit Level 1 Instructor course. To be honest, at first I wasn’t sure if  CrossFit isn’t a too aggressive form of a fitness for ‘average people’ but after getting some experience I started to really discover it for my clients and myself. I was amazed by the power of the CrossFit community, the wisdom of its methodology, the quality of the CrossFit Journal and most of all by its consistency and effectiveness. Now when I’m telling people that I’ve been doing various sports for last 17 years I can honestly say that CrossFit is the best fitness program I’ve ever done. I think it’s the perfect combination of sports that can be adapted to any person with any kind of fitness needs.

My company operates mainly in Cracow where we’re partnered with the first affiliated Polish CrossFit box – CrossFit Mjollnir and together we promote the idea of CrossFit in Poland. This summer we even took it to gorgeous Polish peninsula of Hel ! More details following.

SportisEverywhere.com : Can you present how CrossFit is growing in Poland ? How Polish people perceive that new kind of Fitness ? 

Lucyna : CrossFit is growing very dynamically in Poland though it’s not yet entirely understood. Many fitness clubs ask about ‘weekend introduction to CrossFit’ because they want to include its classes into their offer. Also many people ask how they can start with CrossFit. We spend much time explaining and showing that CrossFit is a great adventure that can bring great satisfaction and loads of fun but it requires time and respect especially at the beginning. But the most important part is that our clients still regularly fall in love with CrossFit ! They discover how wise, effective and addictive it can be and very quickly start to admire CrossFit community. I think that Poland was really lacking the form of fitness that could engage both men and women, give them professional ways to protect their health with sport and diet and be fun at the same time. Sometimes after  the first training people are coming to me super excited and surprised how great the workout and the atmosphere were and how they have loved this sport immediately.

SIE : What are you doing now in Hel ? Why there ? Who’s training there ? How many people are you training ?

Lucyna : We thought we’ll bring CrossFit to the Polish coast. At the camping site Chałupy 6 at the Hel peninsula we’ve spent whole summer under the sign “CrossFit everywhere and for everyone“. This area is known for being a popular holiday destination for people from the whole Poland who love sports, especially for wind- and kitesurfers. We were training with the Hel’s guests among whom were also BJJ and MMA players. Thanks to scaling of the trainings everybody could take part no matter how fit they were. CrossFit really brings people together!

The camp site Chalupy 6 supplied us with all necessary CrossFit equipment and the seaside atmosphere only helped with training motivation. The events were free of charge and we spent over 120 hours on discussions about CrossFit and paleo diet with people from all over the country. It turned out that CrossFit plus sun and sea have truly magnetic powers. People were very eager to participate and they asked loads of questions. 2 summer months brought us over 450 attendees!

SIE : At Sportisverywhere.com, we really like the idea that we can do CrossFit everywhere, can you explain how do you prepare your workouts on the beach ?

Lucyna : It’s quite simple. Training’s content depends on how many people show up and what level of activity they represent. Usually the group was very diverse – from holiday makers to really tough players.

Every training begins with functional warm-up that contains all important elements of typical CrossFit warm-ups and develops skills such as balance and coordination. I try to make them fun – after all it’s holiday time for our attendees.

During the training we use kettlebells and pvc tubes instead of barbells, (we don’t introduce any advanced techniques because of recreational character of these trainings), bars, lines, med balls, rings, sand bags and of course the whole beach! Beach trainings obviously attract kids’ attention who later try to repeat the exercises and are going crazy on bars and lines in the CrossFit box which greatly improves their physical abilities. Working out on the beach means also training in beautiful surroundings and… very difersified weather conditions as weather on Hel can change few times per hour. Attendees were usually very relaxed since they’re on vacation but also determined to give everything they’ve got during WODs.

SIE : Is it easy to promote a paleo diet in Poland ? What are the the difficulties (if there is difficulties) ?

Lucyna : Paleo diet attracts lot of attention here because of its scientific basis and great impact it has on health and looks. Of course for many people it’s rather shocking to put the food pyramid based on carbohydrates upside down. Lot of them oppose giving up the whole-grain products such as bread and pasta and of course sweets and alcohol. However the solid scientific background still makes them want to try paleolithic diet, especially that it starts working so quickly! Humans generally feel better without sugars and processed food, they have more energy, slimmer bodies and are better at sports.

I talk to people every day about paleo, I send out information and food recipes. They tend to not believe at first, but then they share their first positive experiences and it’s so rewarding to see how the quality of their lives is improving!

SIE : What are your projects for the future (new gyms, competition…) ?

Lucyna : In the approaching season I’ll focus on trainings and further development of my company. Surely the  milestone will be the opening of the CrossFit box in Krakow, which will make teaching and learning CrossFit much easier. My dream is to open a club in the northern Poland. It’ll surely require lots of effort but I’m positive that it’ll work out !

Among my other goals are getting the Level 2 CrossFit Instructor certification, taking part in more CrossFit courses and improving my scores in WODs.

And most of all I want my clients, my team and myself to have as much fun with CrossFit as possible!

SIE : Thanks ! ;-)

                    Breizh / ˈbrɛjs / nom féminin : Bretagne

Après le Sud et Paris, la Bretagne accueille sa première salle CrossFit. Début juillet, Breizh CrossFit Rennes ouvrait ses portes, pour être prête début septembre. Rencontre avec Thierry, fondateur et coach à CrossFit Rennes…

SportisEverywhere : Bonjour Thierry, peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours sportif et professionnel ? As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Thierry : Tout d’abord, merci à toi de m’avoir proposé cette interview, Yves. Je vais commencer par me présenter rapidement: Thierry, 27 printemps, originaire de Saint-Malo et gérant de Breizh CrossFit Rennes.

Photo “Time Out”

Concernant mon passé sportif, j’ai toujours fait du sport, j’ai commencé par le karaté, puis je me suis essayé au foot, au vélo et à la course à pied.

C’est mon côté “touche à tout” et mon environnement qui m’ont ensuite mené vers la plongée, le kite surf, le power kite et finalement pour compléter tous ces sports, je me suis mis à la musculation classique.

C’est un collègue de travail qui m’a parlé en premier lieu du CrossFit car il voyait que je m’entraînais relativement de la même façon, et en me penchant sur le sujet, ça a changé ma vision du métier.

SIE : Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Rennes ? Comment le projet a-t-il démarré ?

La box est ouverte depuis le 2 juillet, c’est la saison morte à Rennes mais je me devais d’ouvrir, même dans ces conditions, pour être à l’aise et en place avec une base d’adhérents pour la rentrée.

SIE : Combien de personnes entraînes-tu à CrossFit Rennes ?

J’entraîne en ce moment une vingtaine d’athlètes, tous les profils sont présents, de l’entraîneur de rugby et son 3eme ligne jusqu’aux filles qui n’ont jamais fait de sport de leur vie, en passant par ma doyenne d’environ 70 ans qui s’inscrira pour la rentrée… C’est vraiment ce que j’aime dans ce sport, on peut faire la même chose ensemble en y mettant chacun SON intensité maximale.

SIE : Peux-tu présenter ta “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ?

Pour décrire rapidement la box, elle fait 270 m2 avec vestiaires séparés hommes / femmes avec le maximum de confort possible pour mes adhérents parce qu’avoir l’esprit CrossFit ne s’arrête pas à avoir tout le matériel pour la préparation physique, c’est aussi penser à un espace détente sympa pour avant et surtout après le W.O.D.

Côté matériel, je n’ai pas lésiné sur les moyens, en effet, l’éventail d’activités va du monté de corde (3 cordes installées pour pouvoir effectuer plus de rotations avec les adhérents suivant le W.O.D.) une multitude de jump boxes de toutes les tailles, 1 tonne de poids pour tous les mouvements d’haltérophilie, des medicine balls. Mais ce que je préfère, c’est le tiré de traineau, améliorer le cardio à la battle rope et le travail sur anneaux, j’en ai 10 paires, et bien sûr une cage à traction.

Sinon niveau amplitude horaire, c’est très large, en effet, la box est ouverte du lundi au vendredi de 10 h à 21 h avec une pause de 14 h à 16 h, et le samedi de 10 h à 17 h avec pause de 14 h à 15 h.

SIE : Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ? A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Rennes ?

A tout ceux qui lisent ces lignes sans vraiment connaître le CrossFit, je leur expliquerais que le CrossFit est le sport de la condition optimale. En fait, le CrossFit c’est la combinaison de ce qui se fait de mieux dans le sport, tout simplement, à commencer par le conditionnement cardio vasculaire car le 1er muscle à entraîner c’est le cœur, ensuite on intègre des mouvements de gymnastique dans lesquels on apprend à contrôler son corps dans l’espace, c’est la 2eme étape où on apprend à effectuer les mouvements au poids de corps. Ensuite viennent les mouvements d’haltérophilie, bien comprendre qu’il ne s’agit pas de faire des records dès le début mais bien de contrôler une charge externe en toute sécurité.

La particularité du CrossFit étant de se pratiquer sans machines, c’est son propre corps qui nous sert d’outils, donc tout un chacun peut adapter les mouvements selon sa propre souplesse et ses capacités. C’est vraiment le discours que je tiens à faire passer : ce sport est adaptable et accessible à toutes et à tous. Par exemple, quand quelqu’un vient pour la 1ere fois à Breizh CrossFit Rennes, si la séances n’est pas spécifique force, je lui fait faire le W.O.D. comme tout le monde pour l’intégrer au groupe d’entrée mais je le « scale » .

SIE : As-tu des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ?

Un des points fort du CrossFit, c’est le côté communautaire où petit à petit, autant les gérant de box que leurs adhérents de toute la France se connaissent, on partage les expériences, les déboires et les victoires. C’est simple, cherchez une salle de sport «  classique » où tous les adhérents vont encourager quelqu’un pour qu’il finisse une série et l’applaudir quand ça sera fait… le CrossFit c’est ça.

SIE : Que doit faire une personne intéressée pour aller s’entraîner à CrossFit Rennes ?

Voila, si en lisant ces quelques lignes, quelqu’un est tenté par venir essayer le CrossFit à Rennes, il suffit de me contacter par mail sur mon site www.bzh-crossfit.fr ou bien tout simplement de venir directement à la box qui se situe dans la zone Sud Est de Rennes au 36, rue des Veyettes.

SIE : Merci !

Il y a quelque semaines, Sport is Everywhere.com publiait l’interview des CrossFit Addicts Paris, qui s’entrainent dans les rues de Paris. Mais la fermeture de CrossFit France a amené la création d’un autre groupe d'”addicts“, qui s’entrainent, eux, dans le 77 (Seine-et-Marne). 

L’addiction est la même. La passion est la même. Et la contagion sera la même. Les CrossFit Addicts 77 s’entrainent dans un parc et dans une salle. Héléna nous répond en concertation avec le groupe et présente leurs entrainements. Bel exemple de débrouille et de passion, qu’ils communiquent déjà aux clubs de badminton et d’escalade, avec lesquels ils partagent la salle ! 

SportisEverywhere : Pourrais-tu expliquer ce qui vous a amené à créer « CrossfitAddicts77 » ?

Héléna : Le groupe CrossfitAddicts77 est né de la volonté de crossfiteurs qui souhaitaient faire perdurer ce sport suite à la fermeture de la salle de Crossfit France en janvier 2012. Mis à part les nouveaux crossfiteurs qui se sont joints au groupe, nous sommes tous issus de cette salle. Etant devenus addicts à ce sport, il nous semblait difficile de renoncer à celui-ci, et de retourner dans des salles dites « traditionnelles ».

Alors, sans aucun matériel au départ, nous avons commencé à nous retrouver dans un parc, nous avons utilisé ce que la nature et les installations du parc nous donnaient et nous avons mis à profit ce que nous avons appris à Crossfit France pour travailler les différents mouvements notamment tout ce qui est mouvement de gymnastique et cardio. Il était plus difficile de travailler les mouvements haltéro étant en manque de matériel.

Petit à petit, chacun s’est équipé comme il peut de son propre matériel, le bouche-à-oreille et facebook aidant, nous avons pu retrouver la quasi-totalité des crossfiteurs de Crossfit France. Notre esprit de groupe, et ce que chacun apporte chaque jour, a renforcé et soudé notre groupe plus que jamais et je pense qu’après tout cela on peut se targuer d’être vraiment des crossfiteurs.

SIE : Où vous entraînez-vous ?

Héléna : Aujourd’hui, nous nous entraînons toujours au parc les lundi et vendredi. C’est parfois difficile avec les conditions climatiques mais cela ne nous arrête pas au contraire, nous pouvons ainsi mesurer la motivation des personnes qui composent notre groupe et je dois dire qu’ils ne déméritent pas.

Le mardi, mercredi et jeudi, nous avons la chance d’avoir eu un créneau de 20h00 à 22h00 dans une salle. Nous tenons d’ailleurs à faire un petit clin d’œil aux deux associations sportives ( badminton et escalade ) qui nous supportent dans ces créneaux. Certes la salle n’est pas équipée mais cela nous permet d’effectuer des WOD qui sont difficilement faisables, en extérieur lorsqu’il pleut et nous permet également de prendre un peu plus de temps car nous ne sommes pas tenus par le froid et la pluie.

SIE : De quel matériel disposez-vous ?

Héléna : C’est beaucoup de débrouille et je tiens à remercier tous ceux qui y contribuent. Nous avons tous, pour 90% des membres, notre propre matériel basique, type Kettlebell, Barre, poids, medecine ball, corde à sauter.

Pour tout ce qui est tractions, dips etc.… nous solutionnons un problème à la fois mais nous avons réussi à nous débrouiller pour nous faire des barres de tractions et pour pouvoir faire des dips avec ce qui est déjà existant au parc.

Pour tout ce qui est matériel type jump box, échelle etc.. pareil : nous y allons petit à petit. Nous avons démarché à ce sujet Reebok afin de voir avec eux s’il était possible de nous prêter du matériel. Ils n’ont pas été du tout hostile à notre démarche, bien au contraire, et nous tenons d’ailleurs à les remercier pour leur attitude positive envers nous.
C’est un soutien important pour nous.

SIE : Qui choisit les WODS et la programmation ?

Héléna : En toute honnêteté, au début on faisait un peu n’importe quoi, car lorsque nous allions à Crossfit France, nous ne posions pas de questions quant à la planification des WODS.

J’avais compris pour ma part qu’il y avait une raison bien précise au fonctionnement du Crossfit pour laquelle je m’étais posé la question, lorsque je faisais partie de Crossfit France. Les coachs m’ont alors bien confirmé que les entraînements n’étaient pas anodins et qu’il s’agissait d’un fonctionnement bien particulier

A force de constater notre état de fatigue au fil des entraînements, j’ai commencé à poser des questions sur le contact de crossfit.com. Questions pour lesquelles j’ai obtenu des réponses très rapidement je dois le dire, j’ai étoffé ces réponses en me tournant vers Crossfit Cannes et à toi également Yves pour lesquelles vous m’avez répondu sans problème. Suite à cela j’en ai discuté avec Thierry (membre crossfiteur avec qui nous faisons l’ensemble des démarches afin que CrossfitAddicts77 continue de vivre) et nous avons décidé d’appliquer scrupuleusement le mode de fonctionnement des entraînements Crossfit.

Nous sommes donc deux pour le moment à faire les WODS et gérer les entraînements. Avant chaque période de 3 semaines (car nous avons choisi de fonctionner en 5 jours d’entraînements 2 jours off sur 3 semaines) nous discutons de notre programmation et apportons chacun quelques petites améliorations si nécessaire. Il faut savoir que c’est un exercice d’autant plus difficile que nous ne disposons pas de tout le matériel et que nous ne maîtrisons pas tous les mouvements d’halteros type le snatch et que nous faisons un maximum pour varier les mouvements afin de ne pas lasser les membres.

Après chaque WOD, nous nous attachons à faire des After Wod, ludiques pour la plupart du temps, ce qui nous permet de décompresser et qui est très apprécié.

SIE : Quelles sont les réactions des passants lorsqu’ils vous voient vous entraîner en rue, ou des membres de la salle où vous vous entraînez ?

Héléna : Nous n’avons que des réactions positives, avec des messages d’encouragements pour continuer. Certains en rue nous demandent ce que nous faisons, quel en est le but, si c’est possible d’essayer. En salle, je dois dire que l’accueil qui nous à été fait est digne du monde du sport, nous avons suscité la curiosité également de leur côté

A force de nous côtoyer, nous avons organisé le 13 avril un « échange ». C’est à dire que les membres de l’association de badminton et de l’escalade feront une initiation au crossfit et les crossfiteurs pourront choisir entre escalade ou badminton. Nous avons déjà initié certains membres de ces associations, mais face à la forte demande, nous avons décidé, en collaboration avec les deux responsables de ces 2 associations, d’organiser cette soirée.
Nous accueillons les nouveaux membres sans problème, nous leur expliquons la philosophie Crossfit et les initiations aux mouvements basiques.

Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas encore de Level 1 dans notre groupe et ce même si c’est en projet. Nous ne prenons donc aucun risque tant que notre structure ne sera pas viable. Projet que nous devrions concrétiser très prochainement.

SIE : Quels sont vos projets pour la suite ?

Héléna : Premièrement enregistrer les statuts de notre association à but non lucratif. Les statuts sont en cours de rédaction et devraient être déposés à la préfecture très prochainement. Nous avons derrière nous la fédération de musculation et fitness de France qui nous a déjà donné un accord de principe pour nous affilier.

Dans un second temps, nous allons démarcher les mairies afin d’obtenir des créneaux en salle, démarches que nous avons déjà amorcée, mais sans structure rien n’est possible.

Enfin, nous allons, pour 2 ou 3 d’entre nous, tenter le LEVEL 1 afin d’être plus à l’aise avec les mouvements pour lesquels nous manquons cruellement de théorie et pratique.

Je tiens à faire une petite précision, notre but n’est pas de faire de l’argent avec le Crossfit, nous sommes adeptes de cette philosophie et souhaitons la véhiculer un maximum, le Crossfit est comme une seconde famille : notre seul et unique but est de pouvoir continuer tous ensemble et nous dépasser chaque jour un peu plus. Aujourd’hui nous sommes une quarantaine, voire même une cinquantaine dans notre groupe, de tout horizon et tout âge qui se croisent sur les différents jours de la semaine. N’oublions pas que nous avons été les premiers en France à pratiquer le Crossfit officiellement, ce que nous devons à Crossfit France et que, quoiqu’il arrive, nous serons toujours présents.

La page Facebook des CrossFit Addicts 77

“Joachim Marty vous invite à l’événement WOD N°64 DIMANCHE 11/03/2012″. Lieu : Port d’Austerlitz. Voilà le genre de message que je reçois régulièrement en me connectant sur Facebook. Mais qui est ce Joachim Marty ? Et qui sont ces gens qui s’entraînent Port d’Austerlitz ? 

Fin 2011, CrossFit France fermait ses portes, laissant la région parisienne sans salle CrossFit. Mais dans Paris, une bande d’irréductibles Gaulois (oui, je sais, c’est cliché, je m’excuse) continue à s’entraîner, là où ils peuvent, dans les espaces publics. CrossFit France leur a donné leurs premières doses de CrossFit, les voilà accros (“addict” signifiant “accro” en anglais). Des passionnés de CrossFit, qui en font vivre l’esprit hors des structures officielles, et qui s’entraînent en rue, SportisEverywhere.com ne pouvait pas passer à côté ! Voici l’interview de Joachim Marty. 

SportisEverywhere : Pourrais-tu expliquer ce qui vous a amené à créer “CrossFit Addicts Paris” ?

Joachim Marty : Crossfit Addicts Paris est un groupe fondé par Tom Pavant et moi-même. Nous nous sommes rencontrés à Crossfit France.
Suite à la fermeture de la salle fin décembre 2011 nous avons dû, avec un certain nombre d’autres membres originaires de Paris, nous organiser pour continuer à nous entraîner car il n’existe pour le moment aucune autre salle en région parisienne.
Le groupe facebook Crossfit Addicts Paris a vu le jour pour rassembler les amoureux du Crossfit et pour gérer l’organisation des WOD.

SIE : Depuis quand pratiques-tu le CrossFit ?

Joachim : Cela fait maintenant 1 an et demi que je pratique le Crossfit. Tom pratique depuis 1 an.

SIE : Où vous entraînez-vous ? J’ai lu que vous aviez un lieu couvert ?

Joachim : Nous nous entraînons en bord de Seine, au Port d’Austerlitz, tout près de la gare du même nom, sous la Cité de la Mode.
Le bâtiment est entièrement construit sur des piliers, ce qui crée un très grand espace couvert en dessous. L’ambiance est très “brute”, tout en béton, des graffitis partout…

SIE : Combien êtes-vous, en moyenne, aux entraînements ?

Joachim : Il y a entre 15 et 20 personnes par jour qui participent aux WOD.

SIE : De quel matériel disposez-vous ?

Joachim : Nous disposons pour le moment de Kettlells, de barres olympiques, de barres PVC, de poids, de Wall Ball, de barres de traction, d’anneaux, de cordes à sauter, et d’une battling rope. Nous continuons régulièrement à acheter du matériel pour pouvoir diversifier les WOD et aussi répondre au nombre croissant de membres dans le groupe.

SIE : Qui choisit les WODs et la programmation ?

Joachim : Je m’occupe de la programmation. J’ai passé mon Level 1, il y a 1 mois, et j’essaye de mettre en pratique ce que j’ai pu apprendre. Je suis à l’écoute des autres membres du groupe, dont certains ont 4 ou 5 années de pratique de Crossfit, et je prends en compte leurs avis.

SIE : Quels sont les avantages à s’entraîner de la sorte, en extérieur ?

Joachim : L’avantage majeur est que nous disposons d’un espace immense, piéton et très peu fréquenté. J’en profite donc pour programmer très régulièrement des WOD avec de la course à pieds. En prime on n’a pas trop chaud pendant les WOD, et la vue est magnifique !

SIE : Quelles sont les réactions des passants lorsqu’ils vous voient vous entraîner en rue ?

Joachim : Il y a peu de passants la où nous nous entraînons, mais la plupart sont curieux, beaucoup s’arrêtent pour regarder, certains nous posent des questions. Il est déjà arrivé qu’un joggeur s’arrête pour savoir ce que nous faisons et finisse par faire la séance avec nous.

SIE : Quels sont vos projets pour la suite ?

Joachim : Pour le moment difficile de savoir, il y a beaucoup de projets en cours pour l’avenir du groupe, mais rien d’abouti pour le moment. Un des projets est de s’affilier et d’ouvrir une salle sur Paris. A suivre…

SIE : Si quelqu’un veut venir s’entraîner avec vous. Est-ce possible ? Comment doit-il faire ?

Joachim : Tout le monde est le bienvenu. Des nouveaux membres nous rejoignent toutes les semaines, et beaucoup de Crossfitters étrangers de passage à Paris viennent s’entraîner avec nous.

Il suffit de s’inscrire dans le groupe Crossfit Addicts Paris sur facebook (263 membres, ndlr), de signaler sa présence dans les évènements que nous créons pour chaque jour, ou de me demander les renseignements.

SIE : Merci beaucoup ! 

En Novembre 2010, je recevais un mail d’Albéric, un Toulousain qui avait comme projet d’utiliser le CrossFit dans son coaching en extérieur. Je lui répondais que, pour pouvoir “officiellement” se dire coach “CrossFit”, il fallait passer la formation “level 1″… 14 jours plus tard, je recevais un mail d’Albéric m’avertissant qu’il était inscrit à la formation “level 1″ de Bale, en Suisse, le mois suivant.

Là où certains ont hésité, tardé, reporté, le fondateur de CrossFit Toulouse a toujours poursuivi son objectif, de manière régulière et réfléchie… Un mois après sa level 1, il commençait les recherches pour un local, le matériel, les banquiers, etc. Et moins d’un an après, KultureFit CrossFit Toulouse ouvrait ses portes ! Albéric Françon nous explique tout cela dans son interview :

SportIsEverywhere.com : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

Albéric : Bonjour Yves, tout d’abord, merci de me consacrer cette interview pour ton blog.

J’ai découvert le CrossFit au cours de ma formation BP JEPS AGFF, grâce à un collègue de promo, Boris LEMARECHAL (ancien des Forces Spéciales au 1er RPIMa de Bayonne) qui s’entrainait en CrossFit avec les Forces Spéciales US en Afghanistan.

As-tu pratiqué d’autres sports auparavant ?

Je suis assez éclectique, un peu touche à tout. Dans l’enfance et l’adolescence, il y a eu le judo, la natation, l’athlétisme, le football US, le handball, l’équitation. Ensuite, pas mal d’années de musculation traditionnelle et de Raid Multisports en Midi-Pyrénées (Trail, VTT, Canoë-kayak, CO).

Quel est ton parcours professionnel ?

Mon parcours professionnel est loin du milieu sportif. J’ai travaillé pendant 6 ans en logistique dans le milieu de la construction aéronautique, ensuite reconversion professionnelle courant 2009 pour devenir éducateur sportif, préparateur physique et depuis quelques semaines, chef de ma petite entreprise. :-)

Peux-tu expliquer l’historique de CrossFit Toulouse ? Comment le projet a-t-il démarré ?

Novembre 2010, je décide de « m’approprier » le concept CrossFit (je me souviens t’avoir demandé quelques conseils). Je me retrouve donc les 29 et 30 janvier 2011 à Bâle (Suisse) pour passer le Level 1.

A mon retour, je sors une feuille blanche et je pose quelques idées dessus… au départ, j’étais parti pour m’en servir en coaching en extérieur. Et de fil en aiguille, j’ai finalement décidé de me créer mon propre « terrain de jeu », de me lancer dans l’aventure. Des mois de travail, de préparation, de recherches s’enchainent et la Box KULTUREFIT CrossFit Toulouse est née. L’ouverture s’est faite le 3 janvier 2012 !

Qui sont les coachs ?

Yohan Gigord (BEES 2ème degré Rugby à XIII, Master 2 préparation physique, initiateur Haltérophilie et CrossFit Level 1 Trainer) et moi-même (BP JEPS AGFF, préparateur physique, coach sportif et CrossFit Level 1 Trainer).

Combien de personnes entraînez-vous à CrossFit Toulouse ?

La salle est ouverte depuis 3 semaines et on entraîne déjà une trentaine de personnes.

Peux-tu présenter ta “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc ?

Au départ le local de 215 m2 était loin d’avoir une image de « Box », c’était une salle de remise en forme réservée à une clientèle féminine. Je l’ai donc aménagée pour recevoir tout le monde (vestiaire femmes et vestiaire hommes avec leurs douches).

Concernant le matériel, je voulais que chaque adhérent puisse s’entrainer dans de bonnes conditions (8 personnes par cours). J’ai donc 8 barres Olympiques et 600Kg de charges (PALLINI, fournisseur de l’équipe de France d’Haltérophilie), un espace équipé spécialement pour l’haltérophilie de 18m², 4 rameurs (Concept 2), 15 KETTLEBELL, des plyobox (home made). Courant février, je vais recevoir une grosse commande ROGUE FITNESS avec une station Pull-ups, des medecine balls, des slam balls, des rings, des jumps ropes, des sacs de sables, etc…

La Box est ouverte de 10h à 20h non stop du lundi au vendredi et de 10h à 16h non stop le samedi.

Je fonctionne en 3 étapes.

  • Le STEP 1 : la séance découverte gratuite, on se fait une idée de la méthode, des coachs, etc.
  • Le STEP 2 “LES FONDAMENTAUX” : 6 cours d’initiation où on travaille tous les mouvements synthétiques, fonctionnels, tous les gestes techniques, spécifiques liés à la méthode CrossFit et à la préparation physique.
  • Le STEP 3 “3, 2, 1 GO !” : abonnement 3/6/12 mois ou un carnet sans abonnement.

Lorsque tu rencontres quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliques-tu de quoi il s’agit ?

Pas de machines, pas de miroirs, pas de routine dans les séances d’entrainement, personne n’est là pour se regarder ou regarder les autres. Ensuite, les grandes lignes CrossFit sont claires : mouvements fonctionnels, constamment variés, exécutés à haute intensité en utilisant le poids du corps comme outil de travail, les mouvements d’haltéro et le cardio.

A quoi ressemble un premier entraînement à CrossFit Toulouse ?

Il annonce la couleur, on ne ment pas, le curseur “intensité” est bien présent dans nos entraînements.

Le workout découverte est un “Fight Gone Bad“.

Welcome to KF !

  • Air Squat
  • KB Swing
  • Box Jumps
  • Push Press
  • Row

1′ par exercice, 3 rounds, 1′ de repos entre chaque round.

Les nouveaux venus aiment manipuler les Kettlebell, sauter sur les plyobox, utiliser le rameur. Ils se régalent et nous aussi.

On consacre toute notre énergie pour offrir un programme ludique et efficace, on essaie de rendre leur heure de coaching “unique”.

Peux-tu expliquer le programme “Kulture Explosive” que vous proposez à CrossFit Toulouse ?

Le programme n’est pas encore mis en place. On s’approchera du programme CrossFit Football. Toulouse est la ville du Rugby, les adhérents « orientés » sports collectifs vont apprécier.

Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? 

Je me suis posé un tas de questions. Monter son affaire n’est jamais évident, surtout en France où toutes les démarches deviennent vite compliquées. En revanche, ouvrir une salle CrossFit n’est pas plus compliquée qu’ouvrir un magasin de fringues. Il faut croire en son projet, « vivre » ce que l’on va proposer aux gens. Etape par étape, trouver une solution à chaque obstacle : banques, locaux etc..

As-tu des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ?

Oui, d’excellents contacts avec les acteurs du CrossFit en France : l’équipe de CrossFit Montpellier et de la FrenchInvictus Team. L’équipe de CrossFit Bordeaux et de CrossFit France qui m’envoient souvent leurs encouragements. En décembre, j’ai eu la visite de Vincent (CrossFitter de la FrenchInvictus) pour une séance haltéro, Michel (adhérent à CrossFit Brussels) était venu se frotter au « Welcome to KF ! ». Pleins d’autres encore… le groupe CrossFitTraining83, un CrossFitter breton qui part bientôt pour passer le Level 1.

As-tu des projets de développement, partenariats, etc., pour l’année ou les années à venir ?

Je travaille encore sur ce sujet, ce n’est pas facile de faire tourner la boutique et de développer des choses sérieuses avec des partenaires. J’aimerais que ça soit eux qui viennent me voir, que KultureFit et le concept CrossFit leur donnent envie qu’on travaille ensemble.

Prévois-tu de participer aux qualifications pour les prochains CrossFit Games ? Etes-vous nombreux à y penser à CrossFit Toulouse ? 

J’ai adoré l’idée, l’an dernier, de s’entrainer et de se confronter à 26 000 CrossFitters dans le monde entier. Moi dans mon jardin et eux en bord de mer à Miami ou dans la neige en Norvège. C’était pendant les Opens 2011 que j’ai fait la connaissance de Yohann, donc cette année on remet ça dans une vraie Box CrossFit.

Chez KultureFit CrossFit Toulouse, on est quelques uns à y penser. Yohann (coach) s’entraine sérieusement pour les Opens, il vise les Régionaux Europe. J’ai confiance en lui et j’espère qu’il représentera la France et KULTUREFIT du 25 au 27 mai. Anthony, un adhérent qui a un très bon niveau en triathlon et d’autres qui sont emballés par l’émulation de la compétition.

Merci ! 

Voici la dernière salle CrossFit ouverte en France, CrossFit Montpellier, déjà bien implantée dans la communauté CrossFit francophone (des liens avec CrossFit Bordeaux, CrossFit CapOp Montréal, et CrossFit Brussels, dont le Coach Jee a été faire une initiation ‘CrossFit Football’ à Montpellier). Fred et Marv ont accepté de répondre à nos questions. Ils nous présentent leur salle, leur parcours et leurs projets…

SportisEverywhere : Comment avez-vous découvert le CrossFit ?

Fred (Coach) : Au cours de ma formation BPJEPS AGFF, avec les intervenants Ludovic GAVIRA et Anthony BAPTISTE.

Marv (CrossFit Level 1) : Lorsque j’étais militaire, en mission à l’étranger, mon Patron (Maître Nicolas V.) nous a fait découvrir cette nouvelle manière de faire du sport et de s’entrainer.

Quel est votre parcours sportif et professionnel ?

Fred (Coach) : Joueur de rugby à 13 pendant 27 ans, senior entre 1997 et 2011 (professionnel entre 2002 et 2009) et entraineur professionnel entre 2007 et 2009.  16 sélections en équipe de France avec un titre de champion d’Europe.

Marv (CrossFit Level 1) : Jusqu’à 2007 j’ai pratiqué le roller de vitesse. De 2007 à cette année j’ai servi dans la Marine en tant qu’ Officier Marinier chez les fusiliers marins.

Avez-vous pratiqué d’autres sports auparavant ?

Marv (CrossFit Level 1) : Un véritable touche à tout : escalade, vtt, plongée et chasse sous marine, beaucoup de course à pied, Jiu Jitsu brésilien, un peu de boxe et beaucoup de méthode naturelle…Marine Nationale oblige !

Pouvez-vous expliquer l’historique de CrossFit Montpellier ? Comment le projet a-t-il démarré ? Qui seront les coachs ?

C’est un projet un peu égoïste à la base, en rentrant de mission, je me suis retrouvé à faire les WOD dans une salle de Musculation traditionnelle. En parallèle, j’ai commencé à me documenter, j’ai beaucoup lu sur le sujet, et de fil en aiguille j’ai tout simplement décidé d’ouvrir une salle sur Montpellier, pour pouvoir enfin faire des WOD sans être pris pour un extra terrestre et pour pouvoir jeter ma barre sans risquer de choquer quelqu’un… Je me suis donc naturellement inscrit au Level 1 à Milan en Juin 2011 et quelques mois plus tard la salle est née!

Pour ce qui est des coachs, on sera deux, Fred et Marv.

Pouvez-vous présenter votre “box” : matériel, superficie, cours spécifiques, jours/heures d’ouverture, etc. ?

La box fait 180m2, avec vestiaires. C’est un entrepôt qu’on a aménagé au minimum, on voulait garder l’esprit rustique qu’on retrouve dans les premières salles.

On a tout ce qu’il faut pour la pratique du CrossFit, dès la première commande on voulait que tous nos adhérents puissent faire le même WOD en même temps. En gros, au minimum 10 exemplaires pour les barres, les abmats, les cordes à sauter, les plyobox !

Concernant les heures d’ouverture et les cours, on a des heures de Fondations où on voit les mouvements de bases et les mouvements plus compliqués qu’on peut retrouver dans le CrossFit, on part sur une base de 3h minimum, notre priorité c’est la technique, s’il faut aller jusqu’à 6h pour que la personne ait une technique correcte, on le fera !

On propose des heures en accès libre l’après midi, pour ceux qui ont déjà validé les mouvements devant les coachs.

Et on propose les Wod à proprement dit de 11h30 à 13h30 et le soir de 16h30 à 20h30. (Voir leurs horaires)

Mais pour l’instant on reste assez souple donc la plupart du temps on est en classe de Fondations…

Lorsque vous rencontrez quelqu’un qui ne connaît pas le CrossFit, comment lui expliquez-vous de quoi il s’agit ?

Fred (Coach) : je dis quelque chose comme : c’est un mélange de gestes utiles qui sont issus de la gymnastique et de l’haltérophilie, et que la méthode a pour but de vous rendre un athlète de votre quotidien, que vous ne subissiez pas les difficultés de la journée mais que vous les affrontiez bien préparé.

Marv (CrossFit Level 1) : En général les grandes lignes : des Mouvements fonctionnels, à Haute intensité, et constamment variés.

On essaye également d’expliquer aux gens qu’il y a quand même une certaine logique dans la programmation (comme tu le fais avec Rudy Coïa dans votre échange.), et qu’on va travailler une dizaine de compétences physiques comme : L’endurance, résistance, force, souplesse, puissance, vitesse, coordination, agilité, équilibre, précision. A un moment il faut arrêter de discuter ou de trop réfléchir et passer sous la barre !

On insiste surtout pour que les gens viennent essayer.

A quoi ressemblera un premier entraînement, pour un novice, à CrossFit Montpellier ?

Pour un novice à CrossFit Montpellier, on lui fait faire une session découverte, un enchainement Air squat/Swing léger/Abmat sit-up en échauffement qui permet aussi de toucher un peu au kettlebell, et à l’abmat.

Et un petit WOD en 21-15-9. C’est vraiment pour introduire le concept.

Une fois que la personne s’inscrit, elle part pour 3h de Fondations (nombre d’heures qu’on augmente en fonction de son niveau) avec un wod à chaque fin de séance où on met en pratique ce qu’on a vu dans la séance.

Est-ce facile d’ouvrir une salle CrossFit en France ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Oui et non.

Non car avec un minimum de motivation tout est possible! L’anglais n’est pas une barrière, j’en suis la preuve vivante.

Après le problème est que personne ne suit, ni les banques, ni les organismes d’aide. Il faut tout faire seul.

Avez-vous des contacts avec d’autres salles en France, ou d’autres groupes de CrossFitters en France ? Et à l’étranger ?

Oui de très bon contact, d’ailleurs, on est sur la même longueur d’ondes avec CrossFit Bordeaux que je salue ! On a aussi des contacts avec d’autres personnes qui vont pas tarder à faire parler d’elles dans le milieu du CrossFit en France, toutes des personnes hyper motivées et avec qui on a de très bon contacts.

Et aussi avec le staff de CrossFit Brussels! Richard, Yves, et Jee avec qui on a bien rigolé pendant 1 semaine et qui nous a donné énormément de conseils !

On a également CrossFit CapPop de Montréal qui nous ont proposé leur aide si besoin!

La communauté CrossFit dans toute sa splendeur.

Prévoyez-vous de participer aux qualifications pour les prochains CrossFit Games ?

Oui on prévoit d’y participer ! Cette année ça risque d’être juste, Fred et moi étant en reprise après blessure.

On essaye surtout de mettre en place une compétition francophone avec les différents acteurs. CrossFit Brussels, CrossFit Bordeaux, CrossFit Montpellier…et les futures salles française.  C’est vraiment une affaire à suivre !

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 109 other followers