TELECHARGER AU FORMAT PDF

Le CrossFit s’adresse-t-il uniquement aux hommes ? Bien sûr que non ! Loin de là. Les Crossfit Games 2010 nous ont montré à quel point, dans l’effort, la douleur et la persévérance, les femmes égalaient les hommes.

La crainte de certaines femmes par rapport au Crossfit est souvent liée à l’utilisation des charges : barres, haltères, etc. La crainte est d’être “trop musclée”, de “ressembler à un homme”, en gros de perdre sa féminité.

Reconnaissons-le, cette crainte peut s’expliquer. Elle s’explique par les images que ces femmes ont en tête lorsqu’elles pensent aux entrainements avec charges : des images de bodybuildeuses et d’haltérophiles, comme ci-dessus…

Bodybuildeuses et haltérophiles ont transformé leur physique pour les besoins de leur discipline. Les bodybuildeuses, en particulier, doivent susciter l’hypertrophie musculaire. Le problème est que les femmes prennent moins de muscle que les hommes. C’est physiologique. C’est hormonal. Elles n’ont pas assez de testostérone. Et c’est pourquoi les bodybuildeuses prennent de la testostérone, ce qui modifie leur physique, jusqu’aux traits du visage et les rend moins “féminines”. Certaines sportives ont d’ailleurs tenté de favoriser leur prise de muscles avec la testostérone. C’est le cas de Marion Jones, à une certaine époque.

La bonne nouvelle est donc que sans se doper en s’injectant de la testostérone ou des stéroïdes anabolisants, il n’y a aucun risque, pour une femme, de devenir trop musclée, ou de ressembler à un homme.

D’autant plus que le Crossfit ne produit en aucune manière un corps similaire au bodybuilding ou l’haltérophilie, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Vous pouvez aisément comparer les physiques : les Crossfitteurs et Crossfitteuses se rapprochent beaucoup plus d’un physique athlétique. Ils ne sont pas “massifs”. C’est le résultat d’un entrainement fonctionnel, où la force n’est rien sans la puissance, la souplesse, la coordination, l’endurance, etc.

Ce qui nous amène à un point fondamental lorsqu’on aborde la question des femmes dans le Crossfit : It’s not about looking good, it’s about being good ! Dans un entrainement Crossfit, le but est la capacité physique, pas l’esthétique. C’est pourquoi vous ne trouverez pas de miroirs dans les salles Crossfit.

Cela modifie radicalement le rapport au corps dans l’activité physique : le corps n’est plus considéré dans sa dimension esthétique mais dans sa capacité à agir (bouger, soulever une charge, etc.); ce n’est plus un être-perçu, mais un outil d’action, un moteur. Et ce renversement du rapport au corps est fondamental d’un point de vue féminin(-iste), dont le corps est culturellement plus contraint par des exigences esthétiques.

Cela signifie que le Crossfit peut s’avérer être un formidable outil d'”empowerment” pour les femmes, en ce sens qu’il s’agit là d’un réel outil de reprise de contrôle sur son corps et sur les capacités de celui-ci. Le Crossfit constitue assurément une forme d’empowerment pour tout pratiquant, homme ou femme, mais comme l’enjeu de la maitrise du corps fait partie intégrante de l’histoire du féminisme, c’est encore, me semble-t-il, plus important pour les femmes.

En fait, penser que soulever des charges lourdes “n’est pas pour les femmes” renvoie à une société patriarcale, plutôt machiste, qui confine le corps de la femme dans le registre du faible et/ou de l’apparence, alors que celui de l’homme est associé à la force et aux capacités physiques. Comme le souligne Doug Price, propriétaire de Crossfit Utility, interrogé par Amy S. Sullivan, dans un article intitulé “Lift like a Girl – Reasons Women Need Crossfit“), le Crossfit permet aux femmes de rompre avec le modèle traditionnel du corps maigre et fragile.

Price remarque d’ailleurs que de nombreuses femmes commencent le Crossfit dans le but premier de maigrir, conformément aux canons traditionnels de la beauté féminine. Mais rapidement, les choses changent. Elles se rendent compte qu’être fortes en tant que femmes est valorisant. Elles se focalisent d’avantage sur leur santé et les bienfaits du Crossfit pour leur condition physique. L’amélioration de leur apparence physique (perte de masse grasse, raffermissement, meilleur maintien, etc.), n’est plus qu’un “effet secondaire” de l’amélioration de leurs performances.

En mettant tout le monde sur le même pied (les exercices sont les mêmes pour tout  le monde: hommes, femmes, jeunes, vieux, athlètes et débutants; seules les charges, la quantité de travail et l’intensité varient), le Crossfit est arrivé à favoriser une image de la femme qui, sans perdre de sa féminité, est maître de son corps, et capable de produire de la force, de la puissance… en somme du pouvoir !

Ce n’est rien d’autre que dégagent ces quelques superbes photos des athlètes féminines aux Crossfit Games 2010…

Photos provenant de  “2010 CrossFit Games: the Women“, disponible en pdf ici :

http://library.crossfit.com/free/pdf/CFJ_GamesPhotos_Women.pdf

A lire également :

Amy S. Sullivan, “Lift like a Girl – Reasons Women Need Crossfit”, Associated Content, http://www.associatedcontent.com/article/5503848/lift_like_a_girl_reasons_women_need_pg3.html?cat=50

“Why all women should lift weights”, Crossfit east Bay, http://www.crossfiteastbay.com/2007/12/why-all-women-should-lift-weig.html

THIS ARTICLE IS “FREE FOR TRANSLATION” : IF YOU WANT TO TRANSLATE AND POST IT ON YOUR BLOG, FEEL FREE TO DO IT ! JUST MENTION THE AUTHOR AND THE SOURCE…