A CrossFit Montpellier, on prépare sérieusement la finale du Reebok CrossFit Fitness Championship, à laquelle plusieurs de leurs athlètes se sont qualifiés. Dorian Petitot en fait partie. Il est actuellement 8ème ! Pour la série “Athlète #RCFFC“, il nous parle de sa découverte du CrossFit et de sa préparation à Montpellier…

1. Quel est ton parcours sportif et comment as-tu découvert le CrossFit ?

Alors parcours sportif: judo étant jeune puis quelques années de rugby à 15 en junior, puis 4 ans de force athlétique avec deux titres de vice champion de France en 3 mouvements et Développé couché seul en espoirs – 90kg. Puis : CrossFit.

J’ai découvert le crossfit par hasard sur internet après une opération de l’épaule l’été dernier et j’ai trouvé que c’etait le truc parfait pour me rééduquer. Puis je me suis pris au jeu et j’ai appris aussi par hasard qu’une salle ouvrait sur Montpellier et c’est là que j’ai décidé d’aller voir la chose de plus près et j’ai de suite accroché.

2. Qu’as-tu pensé des qualifications et des demi-finales pour le Reebok CrossFit Fitness Championship ?

Les qualifications étaient vraiment sympas, j’ai participé à celle de Montpellier logiquement et l’organisation, l’ambiance et l’effort fourni par tout le monde m’ont vraiment donné la motivation pour me qualifier à tout prix pour la demi-finale: je voulais revivre ça !

La demi-finale, c’était super aussi, avec deux wod qui couvraient bien les capacités physique à la fois sur l’haltéro et les bases au poids de corps. Il y avait un public nombreux quand même pour un sport naissant en France, et j’avais l’impression de vivre des mini CrossFit Games. Ca valorise l’entrainement fourni à la salle et c’est un objectif qui se concretise.

Le niveau était bon et certains sont mêmes déjà très doués en Crossfit ce qui donne envie de toujours s’entrainer plus. Seul petit point négatif pour moi sur les phases de qualifs: la possibilité de fournir des vidéos, ce qui enleve de la valeur à l’effort fourni le jour J, ce qui est la base d’une competition où on doit gérer stress, forme du jour et le fait de devoir être performant dans un endroit différent de là où on a ses propres repères.

3. Comment prépares-tu la finale du 16 juin à Paris ?

Pour la finale, je me prépare avec les autres athlètes qualifiés de Crossfit Montpellier, on réalise environ 3 types de Wod sur un intervale de 3h, 5 fois par semaines, typiquement: Un wod Force, puis un Wod établi par le coach, puis 1 wod gainage suivi d’une longue séance d’étirements et retour au calme. Il faut avouer que le crossfit est un sport où il est difficile de se préparer pour le jour J car l’infinité dans la possibilité des Wod fait qu’on ne peut pas deviner ce qui va tomber à la finale et donc il faut s’entrainer de façon à être prêt pour n’importe quel type d’enchainement et profiter du temps de préparation pour améliorer les points faibles tout en entretenant les points forts.

J’ai vraiment hâte d’y être et de voir ce à quoi il faudra faire face, en espérant que la preparation porte ses fuit et pouvoir realiser une belle performance. Je sens que le 16 juin va etre une grande fête sportive.

About these ads