You are currently browsing the monthly archive for May 2012.

Ca fait maintenant quelques mois que vous suivez l’aventure du CrossFit en France, en particulier depuis l’arrivée de Reebok. Depuis le lancement de la campagne Reebok CrossFit lancée à Beaubourg, le 13 mars, des athlètes (confirmés ou néophytes) des 4 coins de la France ont participé aux qualifications pour le Reebok CrossFit Fitness Championship 2012, la première compétition de CrossFit en France.

Après les premières phases de qualification à Paris (au salon du Fitness), puis à Montpellier, au Havre et à Cannes, les 60 meilleurs hommes et femmes se sont rencontrés lors des demi-finales, à Paris (Stade Géo-André), le 19 mai dernier. Et à l’issue de deux WOD éprouvants, les 30 meilleurs hommes et femmes de France se sont qualifiés pour la grande finale, qui aura lieu à Paris, le 16 juin prochain.

Si vous voulez assister à L’EVENEMENT CROSSFIT DE L’ANNEE 2012 en FRANCE, soyez présent(e) !! Tous les acteurs du CrossFit en France (et pas mal de Belges !) seront présents. Parmi le Top 30 français :

  • Marvin Nauche : fondateur et Coach à CrossFit Montpellier
  • Héléna Rodrigues : fondatrice des CrossFit Addicts 77
  • Mathieu Godet et Danielle Bodin, des CrossFit Addicts Paris
  • Bénédicte Fourres : fondatrice et Coach à CrossFit Cannes
  • Ewa Zatorska : Coach Reebok à Paris
  • Yohann Gigord : Coach à CrossFit Toulouse, que vous avez certainement vu dans l’émission “The Box”, et qui fait partie des 60 meilleurs CrossFitters européens !
  • Nicolas Delay : fondateur et Coach à CrossFit Lyon (bientôt !)
  • Charles Prioux et 7 autres athlètes de Play-Fitness.fr
  • Pratiquement tous les membres de la French Invictus Team, classée ce week-end, aux Regionals (qualification régionale pour les CrossFit Games), comme la 10ème meilleure équipe de CrossFit d’Europe !
  • 4 des meilleurs athlètes de Reebok CrossFit Brussels, dont Mathieu Montès, actuellement en tête du Reebok CrossFit Fitness Championship !

Consultez la liste compète des 30 qualifiés hommes et femmes

Mais vous pourrez aussi rencontrer des membres des autres salles : CrossFit Rennes, CrossFit Bordeaux, Reebok CrossFit Louvre, et le head judge, Richard Vanmeerbeek, classé 13ème meilleur européen aux Regionals 2012.

Alors, à vos agendas, “the place-to-be“, c’est au Parc de la Vilette, le 16 juin 2012. Infos plus précises rapidement…

J’ai déjà souvent expliqué l’intérêt des chaussures minimalistes et en particulier des Vibram Five Fingers. Le site SportisEverywhere.com est d’ailleurs associé, en Belgique, avec Five-On, importateur de Five Fingers. Et j’organise avec eux des initiations à la course à pied en “minimaliste”.

Voici un vidéo qui, en 5 minutes et en français, explique tout ce qu’il faut savoir sur la course à pied en Vibram Five Fingers.

 

Hier, nous étions à Paris pour les demi-finales du Reebok CrossFit Fitness Championship. Les 60 meilleurs hommes et 60 meilleures femmes de France (et de Belgique) se sont départagés, en vue de la grande finale qui aura lieu à Paris, le 16 juin.

J’y ai vu des athlètes féminines peiner durant près de 10 minutes pour arriver à faire 100 pompes strictes, … sous la pluie ! Pour certaines d’entre elles, c’était la première fois qu’elles devaient faire des pompes strictes, sans que les genoux ou les cuisses touchent le sol. Et à plus forte raison, c’était la première fois qu’elles se lançaient dans une série de 100 pompes !

J’y ai vu des athlètes masculins souffrir sous la barre de 60 kg, pour verrouiller leurs coudes au « shoulders-to-overhead ». Et pourtant, ils continuaient, tant que la limite de temps n’était pas finie. Ils réessayaient. Encore et encore. Parce qu’en compétition, on ne peut pas diminuer la charge de la barre en plein WOD. Parce qu’on n’est pas dans un WOD habituel.

En fait, la compétition donne cette motivation supplémentaire par rapport à un Workout habituel. On n’a pas le choix. Donc, on le fait.

Et du coup, tous ces athlètes – en particulier celles et ceux qui ont peiné – vont retourner dans leur salle en voulant refaire ces exercices, ce nombre de reps, ce poids-là. J’en suis sûr. Pourquoi refaire des pompes sur les genoux lorsqu’on en a fait 100, ou même 30, ou même 10, strictes lors de cette compétition ? Pourquoi refaire des Push-Press à 40 kg, lorsqu’on les a fait à 60 kg lors de ces demi-finales ? La compétition repousse plus loin les limites entre « ce que je crois être capable de faire » et « ce que je suis capable de faire ». Ca s’appelle « progresser ».

Et par conséquent, une compétition CrossFit renvoie l’athlète dans sa box, le renvoie à ses WOD quotidiens, et à ses entraînements. Les compétitions CrossFit et les entraînements quotidiens dans les box ne sont pas deux choses incompatibles. Ca va ensemble. Tu sais ce que tu dois travailler, tes points faibles. Ca insuffle de l’air dans les entraînements.

Hier, les deux WOD étaient :

WOD #1 : 5 rounds for time of :

  • 12 Deadlift (60/30)
  • 9 Hang Power Clean (60/30)
  • 6 Shoulders-to-Overhead (60/30)

WOD #2 : For time :

  • 50 Pull-ups (Jumping-pull-ups for women)
  • 100 Push-ups
  • 200 Squats

Rendez-vous à la finale pour la suite !

Coachs : encouragez vos athlètes à participer à des compétitions. La prochaine aura lieu à CrossFit Brussels : Les Brussels Throwdown, une compétition ouverte à tout le monde, le 24 juin 2012. Infos ici : http://www.thebrusselsthrowdown.be

En attendant, toutes mes photos de l’événement sont ici. Vous connaissez le principe, c’est en accès public, identifiez-vous dessus et faites circuler ;-) (PS : Comme je jugeais sur les épreuves masculines, il n’y a que les photos des épreuves féminines…)

Vous pouvez également lire un excellent compte-rendu sur Play-Fitness.

Voici également une vidéo sur Youtube.

Jeudi passé, avait lieu une séance d’initiation au CrossFit peu banale. Elle s’adressait aux commerciaux qui représenteront les produits Reebok CrossFit auprès des magasins d’articles de sport.

Le cadre : un bâtiment industriel, réapproprié par des artistes graphistes à Strasbourg ; l’un des meilleurs DJ actuels, champion du monde 2011 de Scratch, DJ Nelson ; et une soirée avec concert privé d’Orelsan !

Après un échauffement, la bonne centaine de représentants Adidas et Reebok ont pu s’essayer à un WOD à deux, sur le modèle, plus ou moins, du Fight Gone Bad : 3 minutes pour chacune des 10 stations (burpees, pull-ups, sumodeadlift high-pulls, box jumps, wall-ball shots, etc.) pour un maximum de répétitions. Beaucoup ont bien accroché, certains ont adoré, et d’autres ont peiné. Mais tous ont pu essayer une séance de CrossFit, ce qui est évidemment essentiel si on veut en parler par la suite.

Quand on est dans le CrossFit depuis quelques années, on ne peut que se demander comment des personnes qu’on a entraînées durant une heure ou deux vont ensuite « vendre » le CrossFit auprès de leurs clients commerciaux.

Alors peut-être que je m’immisce dans une stratégie commerciale qui n’est pas la mienne, puisque c’est le boulot de Reebok, mais la manière dont ils vont parler du CrossFit aura potentiellement un impact sur l’activité qui me nourrit et en laquelle je crois depuis le début, au point d’y consacrer la plus grande partie de mon temps.

Ces commerciaux du groupe Adidas, dont fait partie Reebok, ne vont effectivement pas seulement vendre des vêtements Reebok CrossFit, ils vont vendre toute l’idée du CrossFit à leurs futurs clients. Alors, pourquoi ne pas tenter d’influer sur la manière dont ils vont parler du CrossFit ?*

  1. Le CrossFit est avant tout une méthode d’entraînement pour reprendre en main sa santé, sa condition physique, ses capacités et son apparence. En cela, le CrossFit S’ADRESSE A TOUT LE MONDE. Il n’y a pas de raison qu’une méthode de reprise en main de sa santé ne s’adresse qu’aux jeunes, ou aux sportifs, ou aux hommes, etc. On pourrait même pousser plus loin en disant que la pratique du CrossFit profitera davantage à une personne de plus de 50 ans, en surpoids, faisant un peu d’hypertension et de diabète, qu’à un jeune sportif de 20 en pleine forme physique. Mais retenons simplement que le CrossFit s’adresse à tout le monde.
  2. Le CrossFit EST UNE METHODE « ORIENTEE RESULTATS ». Si on a supprimé la plupart des machines, et retenu tels et tels exercices d’haltérophilie ou de gymnastique, c’est parce que ce sont ceux qui apportent le plus de résultats en termes d’amélioration des capacités respiratoires, de renforcement musculaire, de perte de masse grasse, etc., preuves scientifiques à l’appui. C’est aussi pour ça qu’on parle d’ « evidence-based fitness » ou que le slogan est « Forging Elite Fitness ». Ca ne veut nullement dire qu’on ne s’adresse qu’aux élites (voir point 1), mais plutôt qu’on met les meilleurs outils à disposition de tout le monde.
  3. Le CrossFit fait tout cela de manière « fun ». Le CrossFit, C’EST FUN ! On s’amuse, on est fier de ce qu’on arrive à faire, on apprend constamment. C’est une méthode inclusive, c’est-à-dire qu’elle peut potentiellement intégrer tout mouvement qui permet d’atteindre les mêmes objectifs. Assez récemment, les mouvements Strongman ont fait leur apparition dans les salles CrossFit. Cette variation constante fait qu’on ne se lasse pas du CrossFit. Les habits achetés seront portés jusqu’à usure, et non pas rangés dans le placard après un mois et l’abandon de l’activité.
  4. Le CrossFit EST AUSSI UN SPORT, avec son championnat, ses grands événements, ses stars. C’est une différence importante par rapport à d’autres méthodes de fitness, qui se limitent à l’entraînement proprement dit. D’où le slogan : avec le CrossFit, « maintenant le Fitness est un sport ». Ca veut dire que le CrossFit plaira aussi aux amateurs de sports, en général, qui aiment regarder une compétition, débattre de qui est l’athlète le ou la plus fort(e) du moment, parier sur le ou la gagnant(e) de la prochaine épreuve, etc. Les compétitions CrossFit suscitent des conversations, qui sont engageantes, sur les réseaux sociaux, comme dans la « vraie » vie, entre amis, entre collègues, etc.
  5. Le CrossFit EST UNE COMMUNAUTE. Dans une salle CrossFit, on ne va pas s’entraîner seul, on s’entraîne ensemble, on s’encourage, on se connaît, on se voit hors de la salle. Ca crée du lien. De plus, la chance du CrossFit est d’apparaître au moment où les réseaux sociaux font leur apparition, et d’avoir su en profiter dès le début. Les infos, vidéos, photos, circulent à l’échelle mondiale, au sein de la communauté CrossFit. Les fringues, les chaussures et les accessoires, aussi…
  6. Enfin, tous ces points précédents font que faire du CrossFit ne se limite pas aux 2, 3 ou 4 heures qu’on pratique par semaine. Ca devient très vite UN MODE DE VIE, qui « contamine » positivement les autres champs de notre existence. On se sent mieux physiquement, on est en meilleure santé, on se sent capables de réaliser davantage de choses (“si je pensais que j’étais incapable de soulever 100 kg, ou de courir 10 km, et que j’y arrive, est-ce que ce but professionnel qui me semble inatteignable, l’est vraiment ? Ou est-ce qu’en me préparant un peu, je pourrais y arriver aussi ?”), on mange mieux (à ce propos, bravo à Reebok France d’avoir initié les commerciaux à l’alimentation « paléo » via leurs collations et une présentation !), on dort mieux, etc. Autrement dit, ça permet d’améliorer vraiment son existence.

Si vous présentez le CrossFit comme cela, vous participerez à un mouvement qui va transformer durablement et sainement le monde du fitness. Ce qui ne pourra qu’être profitable pour les ventes de produits Reebok CrossFit.

Pour le reste, nous Coachs, nous expliquerons dans les salles toutes les autres choses que les gens doivent savoir sur le CrossFit. Nous sommes formés et nous commençons à avoir de l’expérience. On s’occupera aussi bien d’eux que nous nous sommes occupés de vous à cette séance d’initiation ;-)

* Ce point de vue sur le CrossFit n’a rien d’officiel, c’est celui d’un coach et pratiquant.

A voir : mes photos de l’événement en accès public, sur Facebook. n’hésitez pas à vous identifier dessus ;-)

Coach Burgener n’est pas qu’une légende. Il existe vraiment. Tel qu’on le connaît dans les célèbres vidéos où il enseigne le Snatch et le Clean & Jerk à Pat Barber : avec ses « Yeah Burpees », ses « Yes, Coach ! », et son « Hook Grip ».

« With the hook grip, right ? », demande Pat Barber.
- « Don’t ever ask me that question ! », répond Coach Burgener.

Il est comme ça aussi dans la réalité. Aussi affirmatif, aussi incisif et aussi préoccupé par les progrès que chaque athlète pourrait faire.

Essayez de discuter avec lui. Si, derrière vous, un co-équipier se positionne trop loin de la barre ou prend une prise trop serrée, il risque fort d’interrompre la conversation pour aller le corriger.

Derrière les méthodes « militaires » de Coach Burgener, on ressent avant tout un amour du coaching, une volonté de faire progresser chaque athlète, d’où qu’il vienne. L’important, c’est de progresser. Toujours. Travailler et retravailler ses mouvements. Les améliorer. Encore et encore.

Impossible évidemment de résumer en quelques lignes le contenu de deux jours de formation très riches de contenu avec Coach Burgener et son équipe du « Olympic Lifting Trainer Course ». Je vous conseille vivement d’y assister.

Mais si vous voulez retenir quelques outils intéressants à mettre en œuvre dans votre box, je citerais :

1. le « junk yard dog » pour commencer le warm-up

2. le « Burgener Warm-up »

  • Down & up
  • Elbows high and outside
  • Muscle snatch
  • Snatch drops (2’’, 4’’, 6’’)
  • Snatch lands

3. le « Skills Transfer Exercises »

  • Snatch Push Press
  • Overhead squats
  • Pressing snatch balance
  • Heaving snatch balance
  • Snatch balance

Une idée fondamentale à retenir ? La vitesse ! C’est la capacité à créer de la vitesse qui va déterminer la réussite d’une Snatch. SPEED THROUGH THE MIDDLE : « It’s not about strength. It’s really about speed ».

Quelques liens :

Warm-up

Skills : Pull-ups

Strength : Deadlift

WOD : 5 x 3 min of :

  • 3 rounds of “Cindy” (5 pull-ups – or KB Swings, 10 push-ups, 15 squats)
  • Max deadlift (bodyweight)

Explication : on lance le chrono pour 3 minutes. Il faut faire 3 rounds de “Cindy” et le temps restant, avant la fin des 3 minutes, on fait un maximum de deadlifts, avec une barre chargée au poids de corps. Score = nombre de deadlifts à chaque round.

Scores : 

  • Vince : 7-0-0-0-0
  • Roxanne : 27-18-10-8-15
  • Ahmed : 17-10-10-8-11
  • Denis : 17-7-0-1-3
  • Claude : 0-3-2-1-0
  • Steph : 5-6-0-5-3
  • Pascal : 7-5-1-4-4
  • Michael : 11-5-3-0-0

Bravo à toutes et à tous pour ce WOD plutôt dur ! Et merci à Richard Vanmeerbeek et à son WOD “Elite” à CrossFit Brussels pour l’inspiration ;-)

Vous voulez une preuve que la demande de CrossFit grandit de jour en jour ? Voici une initiative très intéressante, émanant d’étudiants de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve (UCL) : ils demandent que le Service des Sports de l’UCL développe l’activité CrossFit, pour l’année académique 2012-2013, dans le cadre des activités proposées aux étudiants.

L’Université Catholique de Louvain-la-Neuve a une tradition plutôt sportive. C’est une ville jeune, saine, et active. Le CrossFit y aurait tout à fait sa place.

Développer le Crossfit au sein d’une Université, c’est l’occasion de développer des programmes de recherche, de travailler en synergie avec des labos, d’accueillir des mémorants et des doctorants. De nombreuses disciplines académiques peuvent y trouver un intérêt : de la physiologie à la nutrition, en passant par l’éducation physique ou la psychologie.

Aux Etats-Unis, plusieurs universités ont développé le CrossFit en leur sein. C’est l’exemple de l’University of North Carolina, de l’University of Nevada, etc. Le département de Kinésiologie de l’Université d’Etat du Kansas a même sa propre salle ! Ils font partie des “Non-profit Affiliates“.

C’est là l’objectif que poursuivent ces étudiants, en montant un dossier solide pour l’Université. Alors, je vous encourage très vivement à les soutenir en cliquant sur le “J’aime” de leur page Facebook. Le but de cette page est de montrer à l’administration de l’UCL le soutien qu’une telle initiative peut avoir. Et même si vous n’êtes pas directement concernés, soutenir cette initiative, c’est soutenir un projet qui vise à “ancrer” le CrossFit dans la recherche scientifique et académique en Europe. Greg Glassman est un universitaire, qui a voulu construire une forme de fitness basée sur des preuves scientifiques (“evidence-based fitness“). A l’heure où le CrossFit se popularise, il est important de garder ce lien avec la recherche universitaire.

Alors, rendez-vous sur la page http://www.facebook.com/CROSSFITauBLOCRY, et cliquez sur “J’aime”. Merci ! 

Marre du thon ? Marre du beurre de cacahuètes ? Vous avez l’impression que vos “post-workout meals” sont toujours les mêmes ? – Vous n’êtes pas contraints de manger toujours la même chose. Le propre du régime “paléo” est sa richesse et sa variété. Alors, introduisez quelques nouveaux aliments et optimisez votre apport nutritif !

MARRE DU THON ? Essayez les FILETS DE MAQUEREAU. Pour 100 gr, les filets de maquereau contiennent seulement quelques grammes en moins de protéines, pour autant de (très) bonnes graisses, dont 75% d’acides gras poly-insaturés ! Comme le saumon, le maquereau fait partie des poissons gras, riches en omega-3 ! Et comme les maquereaux sont des petits poissons (avec une espérance de vie assez courte), ils stockent beaucoup moins de saletés qu’on a déversées dans les mers, dont des métaux lourds, en comparaison avec les gros poissons comme le thon et le saumon.

Pour les tough guys, essayez les filets de maquereau espagnol au piment (de la marque Carrefour) ;-)

MARRE DU BEURRE DE CACAHUETES ? Essayez la PUREE D’AMANDES. Contrairement à ce qu’on croit parfois, les cacahuètes ne font pas partie de la même famille que les noix, les amandes,
etc. Ce sont des “légumineuses”, comme les lentilles, les pois chiches, ou les haricots rouges. Ils contiennent par conséquent des “lectines” qui peuvent être irritantes et inflammatoires (douleurs chroniques aux articulations, etc.).
La purée d’amandes, par contre, est riche en lipides et en protéines, sans présence de lectines. Elle apporte en plus des vitamines B1, B2, E, du calcium, magnésium, potassium, phosphore, sélénium et zinc.

Optez pour la marque “Jean Hervé”, avec le label “Nature et Progrès”, qui vous assurera une bonne qualité d’amandes.

MARRE DU LAIT DE VACHE ? Essayez le LAIT DE CHEVRE. Davantage de gras, moins de caséine, moins de lactose, le lait de chèvre pose moins de problèmes de digestion, et se rapproche davantage du lait humain que le lait de vache. La caséine partage des ressemblances structurales avec le gluten (protéine des grains) : si vous avez arrêté le gluten (présent dans le pain, les pâtes, les céréales), diminuez aussi la caséine.

Cette protéine est bonne pour… les veaux, qui ont dans leur 4ème intestin la présure nécessaire pour “cailler” la caséine. Votre seul et unique estomac n’est donc pas fait pour digérer la caséine… Le lait de chèvre n’est pas plus “paléo” que le lait de vache, mais il peut être plus facile à assimiler…

Troisième épisode de la série “The Box“, consacrée au CrossFit. L’équipe d’Eurosport a, cette semaine, posé ses sacs du côté de CrossFit Toulouse, la salle créée par Albéric Françon (que nous avions interviewé ici) et du côté de Reebok CrossFit Nuernberg, en Allemagne. 

Cliquez sur l’image pour ouvrir dans une autre fenêtre

Comme dans les épisodes précédents, on y a fait connaissances avec les coachs et quelques athlètes de ces différentes salles. Des athlètes aux profiles différents, qui partagent une même passion pour le CrossFit, qu’ils s’entraînement depuis 5 ans ou depuis 2 mois seulement.

A Toulouse, c’est Yohann Gigord, coach CrossFit et rugbyman pro (à XIII), qui nous parle du CrossFit. Retenez ce nom, parce que Yohann fait partie des favoris pour le Reebok CrossFit Fitness Championship, qui aura lieu le 16 juin à Paris !

Bonne nouvelle : CrossFit Rennes, qui ouvrira prochainement, a maintenant son site internet officiel ! 

Faites déjà connaissance avec Thierry, le coach principal; lisez les articles sur la nutrition; regardez les horaires d’ouverture; et encodez déjà l’adresse dans vos GPS (36, rue des Veyettes. 35000 Rennes). Soyez prêt(e)s : le CrossFit débarque en Bretagne !

Le site de CrossFit Rennes : http://www.bzh-crossfit.fr

La page Facebook de la future salle

 

Le 24 juin 2012, Reebok CrossFit Brussels organise les “Brussels Throwdown“, la première compétition CrossFit pour le Benelux, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ! 

Des athlètes de plus de 10 salles CrossFit ont déjà confirmé leur présence. C’est l’occasion rêvée de tester votre niveau, que vous soyez CrossFitter novice ou de haut niveau.

Cette compétition est en fait la suite des “Fittest Games“, que Reebok CrossFit Brussels avait organisé pour la première fois l’année passée (voir toutes les photos). De l’avis général, cette compétition avait été un événement majeur pour le CrossFit belge en 2011. Cette année, Reebok CrossFit Brussels voit plus grand en invitant des athlètes de tous les pays avoisinants. Croyez-moi, il y aura du beau monde ! Soyez présent. Participez. Et profitez du moment !!!

Partenaires

 
 

 
 

Twitter Updates

Rejoignez-nous sur :

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 101 other followers